UNE RETRAITE MARINE AU DOMAINE DE ROCHEVILAINE - PAR LUDOVIC BISCHOFF

C'est en hiver, lorsque les vents balaient la pointe de Pen Lan et que la pluie s'abat en rafales sur les vitres qu'il faut séjourner au Domaine de Rochevilaine ! Bien sûr, l'endroit est bucolique au printemps lorsque le nature éclos dans les jardins. Et il est divin en été lorsque l'on profite des couchers du soleil depuis sa chambre. Mais l'hiver, quand la mer se déchaîne sur les 300 mètres de façade maritime privée et que l'on se réfugie dans les bâtiments en pierres du domaine, l'atmosphère de bout du monde est exceptionnelle !
Car Rochevilaine, à Billiers-en-mer, est au bout d'une petite route du Morbihan qui se jette dans l'océan. Lorsque vous arrivez dans ce Relais & Châteaux 4 étoiles, vous devez vous arrêter devant le «Portail de la vérité», un porche sculpté du XIIIe siècle qui marque l'entrée d'un petit village hors du temps. C'est un certain Henri Dresch qui acquit cette pointe ventée dans les années 50. Il y rassembla divers manoirs bretons et autres bâtisses traditionnelles à l'abandon dans les parages. Pierre par pierre, il les a reconstruit ici. Grâce à sa folie douce, on peut aujourd'hui s'offrir une nuit exceptionnelle dans l'une des 38 chambres toutes plus incroyables les une que les autres. Mention spéciale pour la «Chambre de l'amiral» qui reproduit la passerelle d'un paquebot avec vue plongeante sur l'océan. La «longère des peintres» offre, elle aussi, une vue à couper le souffle sur la mer. Quand aux amoureux des vieilles pierres c'est dans le «Grand manoir Renaissance» qu'ils retrouvent goût à la vie...
Une cuisine de la mer soignée et riche.
Bref, le Domaine de Rochevilaine est unique. Et y séjourner tient lieu de voyage en soi. Mais pour couronner le tout, il héberge aussi une très belle table consacrée d'une étoile Michelin. Le chef, Patrice Caillault, connaît bien son affaire et vous reçoit véritablement chez lui puisque cela fait plus de 25 ans qu'il officie à Rochevilaine ! Autant dire qu'il joue pour une clientèle de fidèles tout acquise à sa cause. Dans l'immense salle du restaurant, construite pour vous faire croire que vous êtes à bord d'un galion perdu en pleine mer, on vous sert une cuisine classique parfaitement maîtrisée.
La pièce maîtresse, ici, est le homard breton. C'est lui que tous veulent tâter de près. Patrice Caillault le sait bien et propose à la carte différentes manières de vous le servir. Cuisiné au beurre demi-sel ou dans une sauce épicée (75 euros le plat) le prince des côtes bretonnes est toujours parfaitement préparé. Mais le pigeonneau livré comme un lièvre «à la royal» est lui aussi inoubliable. Quand au far breton poêlé avec sa glace aux pruneaux, il est assez surprenant pour qu'on ait envie d'y goutter à nouveau le lendemain ! Bref, voilà un restaurant de famille où l'on vient se payer à coup sur une bonne tranche de grande cuisine traditionnelle parfaitement conçue et réalisée (menu de saison à 76 euros, à la carte comptez une centaine d'euros au moins).
Des «déjeuners du matin» exclusifs.
Mais parce qu'après un délicieux festin le soir, on se réveille le matin avec l'envie de remettre le couvert, le propriétaire et âme des lieux depuis plus de 15 ans, Bertrand Jaquet, a voulu soigner les petits déjeuners de ses clients. D’ailleurs, ici l'on parle de «déjeuners du matin» ! Vous avez le choix entre quatre formules à 23 euros. L'option «saveurs retrouvées» fait la part belle aux produits bretons avec des crêpes au salidou, des fraises, de la brioche et de la crème au lait et œufs. Le menu «accords marins» est plus audacieux avec saumon mariné, huîtres et crevettes ! Le «Terroir breton» vous propose, lui, du far aux pruneaux, du jambon braisé à l'os, des œufs mollets aux herbes, etc. La formule de ces «déjeuners du matin» est amusante et sort du traditionnel petit déjeuner d'hôtel.
C'est bien vu même si les portions sont un peu chiches. C'est bon signe : on en voudrait bien un peu plus pour le même prix !
Si Rochevilaine vaut le voyage jusqu'au bout de cette terre bretonne pour sa très bonne table gastronomique et ses chambres délicieuses et spacieuses, il ne faut pas oublier le spa, baptisé Aqua Phénicia, en souvenir des Phéniciens qui ont occupé les lieux il y a bien longtemps. Voulu par Bertrand Jaquet, ce spa marin a été l'un des premiers à ouvrir dans un hôtel en France il y a 15 ans. Outre la piscine, on y dispense des soins développés pour le Domaine de Rochevilaine que l'on en retrouve nulle part ailleurs !
Bref, si vous avez envie de passer un week-end en solitaire au bout de la terre du Morbihan tout en séjournant dans des bâtisses historiques et en soupant comme un roi, le Domaine de Rochevilaine vous ensorcellera avec ses charmes bretons
Photos : 1 : Le Manoir Renaissance abrite plusieurs chambres - 2 : Le homard, roi de la carte du chef Patrice Caillault - 3 : Spa privé sur la terrasse de sa chambre avec vue sur la mer - 4 : Pigeonneau à la royal divin - 5 : Les déjeuners du matin proposent quatre formules originales.
Pointe de Pen Lan - 56190 BILLIERS - Tél: +33(0)2 97 41 61 61
Visitez le site du Domaine de Rochevilaine.

D'autres voyages

La Réserve - Par Véronique André
Le Food & Wine de Melbourne souffle ses 20 bougies - Par Véronique André - Photos Cornelia van der Putten
Le Café de Paris - HMC Hôtels - De notre envoyée sur place Véronique André - photos Mario Guéneau
La Martinique authentique
Découvertes

Le site DELICIEUX SECRET reçoit chez PRUNIER pour un repas d'exception cuisiné par le talentueux chef Eric Coisel avec les produits remarquables : boeuf Aberdeen "Black Angus" et poulette...

En savoir plus