MOSCOU, "LA TROISIÈME ROME". - PAR VÉRONIQUE ANDRÉ

- De l’empire Tsariste à la vitrine du Stalinisme, Moscou porte les stigmates des périodes les plus sombres de son histoire tout en exposant richesse et grandiloquence. Moscou est : Histoire, Poésie, architecture, cafés et nuit…

Misère, richesse, on n’est pas vraiment sûr de tout comprendre de Moscou au premier abord. Visages fermés, terrible désarroi, puis soudain une folle désinvolture, joie exagérée, d’une jeunesse qui s’exhibe. Des rues grises ou enneigées et des dômes richement dorés, des ruelles glauques et des avenues bordées de riches groupements hôteliers. Une chose est certaine Moscou a toute les facettes et bouge et à une vitesse incroyable.

La ville qui ne voyait passer, il y a trente ans que les voitures du KGB, est aujourd’hui embouteillée du matin au soir. Le Goom qui grouillait de monde et ne proposait que des objets d’un autre temps est devenu un concentré de boutiques de luxe européennes chez qui il n’y a jamais personne mais il paraît qu’il suffit, d’un acheteur par jour, pour faire du chiffre !

Ici, nous sommes au royaume du kitch, aucune logique urbaine, au pays du glacial, qu’il soit regard ou petit matin, mais aussi au pays de la braise avec un regard qu’on n’attend pas ou des bouteilles de vodka remède à toutes les plaies. Les hommes d’affaires se promènent comme des hommes d’état en limousine blindée avec gardes du corps.
Le soir ces mêmes hommes d’affaires sortent leur plus belles poupées Russes.
Les Grands Hôtels
La ville les attendait, luxueux et performants de nouvelles technologies, immenses et riches de matériaux luxueux, et en plus en bord de Kremlin et de place rouge. Kempisky, Marriott, ils sont tous là le Four Seasons ouvrira en 2008 mais le dernier qui a ouvert ses portes sur la riche avenue avec vue sur la place rouge est le magnifique Ritz Carlton.

Côté culinaire
Si les mauvaises langues disent qu’on ne mange en Russie que du caviar ou du Bortsch et des pirojkis, c’est faux la cuisine Russe est riche certes mais non dénuée d’intérêt. Comme dans tous les pays au climat rude le petit déjeuner est consistant, café, thé, fromage et saucisson pour les plus démunis. Saumon et poissons gras viennoiserie et chocolat pour les plus aisés. Le déjeuner est rapide et tardif plutôt vers 14h –15h.
Le repas le plus important est le dîner, et là aussi assez tôt. Nombreux zakouskis de viandes froides, charcuterie, poissons salés et gras (hareng- saumon- esturgeon-) salades et légumes variés accompagnés de vodka dès l’entrée. Un grand choix de soupes été comme hiver à base de bouillon comme le légendaire et non moins délicieux « bortsch ».
Le plat principal est copieux et composé de viande grillée ou mijotée avec un florilège de légumes et de pommes de terre.

Les spécialités qu’il ne faut pas manquer :
Les « Pelmenis », c’est une sorte de petits raviolis russe qui ont cette spécificité d’être abondamment rempli de plusieurs viandes. (délicieux avec e la crème fraîche.
Le « bortsch » : une soupe à base de bouillon de bœuf, choux, carottes, betterave, oignons, persil, aneth, avec ou sans pommes de terre + une cuillère de crème fraîche.
Les « Pirojky » : sont des petits pâtés de pâte briochée farcis de viande mais souvent de cornichons russes un peu sucré, (à se damner) ou encore de champignons.
Une « Koulibiaka » une tourte fourrée aux légumes poissons ou viande le plus connu est Koulibiaka de saumon.
Le « caviar » : Il n’est pas le meilleur du monde et de plus en plus difficile à trouver. Trop pressé, trop fade c’est celui que vous trouverez à bas prix, et sachez le, il est loin d’être de première qualité. Le meilleur est gardé pour l’exportation. Par contre essayez dans vos hôtels comme au Ritz Carlton le petit déjeuner du tsar, qui vous emportera dans un autre monde.

Côté boissons : un choix fou de vodkas, cette dernière fait partie intégrante de la vie des Russes comme nous avons notre vin rouge. Il n’est pas rare de voir, servir si ce n’est une demi, voire une bouteille par personne à table dans les restaurants. La vodka guérit tous les maux vous dira t-on , du mal de gorge, au mal de dent (gargarisme) du mal d’estomac(avec des herbes) au blues les plus puissants, elle est aussi un fabuleux anti septique alors pourquoi s’en priver, voire même pourquoi pas en abuser ???
Les vins sont Moldaves et les bières accompagnent parfois certains poissons très salés.
Les desserts ne sont pas la priorité en Russie, il vaut mieux s’arrêter aux petites brioches au Césame.

Jeroboam
En demi-lune, au rez-de-chaussée de l’hôtel Ritz Carlton, l’un des meilleurs restaurants gastronomiques de la ville. Sous la houlette du trois étoiles Heinz Winkler.

La Russie est à la mode, nous y sommes allés pour vous et sommes sous le charme de cet hôtel de la chaîne des Ritz Carlton, qui vient d’ouvrir son premier palace à deux pas de la Place rouge, à deux minutes du Kremlin.

Pas moins de trois étoiles pour le chef exécutif qui managge les cuisines du restaurant certainement le plus huppé de la capitale, « Le Jeroboam ». Heinz Winkler est un grand chef de notre époque, lui l’initiateur de la « cuisine vitale ». Simples et délicieuses, ses créations sont relevées de la subtilité des saveurs d’herbes dont il est un des aficionados les plus convertis. Il combine ici avec l’aide de son chef de cuisine Léonard Cernko les grandes lignes de l’innovation avec des recettes liées à la tradition culinaire Russe.

Mais aussi, un restaurant qui épouse l’idée de nos brasseries Européennes le « Caviaterra », et deux bars dont un, au dernier étage le « O2a » avec une vue panoramique, sur la Place Rouge et le kremlin sa structure de verre et d’acier très contemporaine permet de profiter de la lumière du jour tout au long de l’année. Impérativement il faut goûter le tube d’02 de quoi évincer n’importe quel « jet lag ».

Le Ritz Carlton possède les plus grandes chambres de la capitale ainsi que des suites gigantesques et extrêmement luxueuses avec leur bois de cerisier et loupe d’érable ainsi que marbre du Portugal. Doté d’un spa avec piscine chauffée et éclairée par la lumière du jour grâce ici aussi à une coupole de verre.
Ce palace pour milliardaires, se fait un point d’honneur à garder l’aspect historique de la ville pour l’extérieur tout en dotant le Palace des plus hautes technologies en décoration intérieure.
Un rêve d’habiter au 11ème étage celui des VIP. La salle de bains elle aussi a vue sur le Kremlin, de votre baignoire vous plongez sur la place rouge. Dans votre chambre, de votre lit vous vous endormez avec les dômes du Kremlin éclairés, et vous prendrez au même étage au Ritz Carlton club votre « petit déjeuner du tsar » un tout caviar à se damner à la première heure du matin.
Un must, nul part égalé. C’est le lieu où passer les fêtes de Noël même dans la ville tout respire la fête. Moscou a changé, change et envoûte.

Catégorie : ****** étoiles
Groupe : Ritz Carlton
Chambres : 65 suites sur 11 étages
Restaurants : Tel : + 7 495 225 8888
Voir le Site du Ritz Carlton

D'autres voyages

La cuisine franco créole d'Arnaud Bloquel
Hong Kong deviendrait elle la capitale gastronomique de l'Asie - Par notre envoyée spéciale Véronique André
Expédition polaire au Groenland - Par Véronique André
Sydney l'extravagante capitale de tous les possibles. - Par Véronique André
Découvertes

Posé au coeur de la Brière comme sur une île à la campagne, le jeune chef Eric Guérin sait harmoniser dans La Mare aux Oiseaux les saveurs des produits du marais,...

En savoir plus