WEEK-END DESTINATION UN COUVENT À LYON PAR LUDOVIC BISCHOFF

Dormir et dîner dans un ancien couvent sur les hauteurs de Lyon... Voilà ce que propose le Fourvière Hôtel et son restaurant Les Téléphones !
Une adresse de charme atypique qui a investi l'ancienne demeure des soeurs de la Visitation en 2016. L'hôtel compte 75 chambres charmantes dans lesquelles on trouve le sommeil du juste. Blanches, calmes, meublées d'un mobilier coloré d'inspiration nordique aux courbes apaisantes, les chambres qui prennent place dans les anciennes cellules des sœurs sont un havre de paix. On y respire, on s'y repose. Une parenthèse dans le tumulte de la ville de Lyon, en contrebas de la colline de Fourvière.
L’hôtel propose aussi un petit spa intimiste et un étonnant couloir de nage en extérieur, pour les plus sportifs. Mais quel plaisir de nager en plein air, l'été...
 
Diner le long du cloitre...
 Quand on arrive au Fourvière Hôtel, on découvre tout d'abord une incroyable réception dans la chapelle qui a été conçue, comme le couvent, par l'architecte de la basilique de Fourvière toute proche, un certain Pierre Bossan qui a réalisé ici un magnifique travail. L'équipe de l'hôtel a conservé et rénové cette chapelle en y distillant, ici aussi, des touches contemporaines avec du mobilier design. Et les œuvres de l'artiste Pablo Reinoso, dont cet étonnant banc en bois qui dégorge littéralement dans la chapelle. Les clients du restaurant de l'hôtel, une fois passés par cette chapelle/réception, découvrent les salles très atypiques du lieu. Autour du cloitre en plein air, les péristyles sont occupés par les tables du restaurant Les Téléphones. On mange donc dans un couloir, tout en longueur, le long des grandes fenêtres qui donnent sur le cloitre verdoyant. Voilà qui est très surprenant pour un restaurant. Le service est donc adapté à ces salles/couloirs et le client dispose d'un téléphone pour passer sa commande ou réclamer une nouvelle bouteille. On reste dans l'atypique !
 
Une cuisine qui pourrait mieux faire
 Mais rassurez-vous, la commande se fait toujours de manière classique auprès du personnel... La cuisine, elle colle bien au caractère historique des lieux. Un peu trop sans doute car elle se révèle d'un classicisme un peu trop appuyé... Comme cette vilaine manie du chef, Damien Montereau, de disséminer sur tous ses plats, de l'entrée au dessert, des fleurs comestibles ! C'était étonnant dans les années 2000. Cela reste amusant de temps en temps mais dans tous les plats, ça devient vite ennuyant et cela date malheureusement sa cuisine. Des artifices dépassés qui éclipsent un peu une cuisine somme toute honnête. L'oeuf mollet (quoiqu'un poil trop cuit...) avec ses asperges blanches et ses morilles, émulsion de champignons et lomo ibérique est une belle proposition d'entrée, savoureuse. Tout comme la polenta crémeuse, champignons et copeaux de vieux comté, ultra généreuse. On aurait pu, tout de même, espérer un peu plus de tonalités de saveurs car, à la longue, le plat devient un peu lassant. On retrouve ce petit défaut avec le filet de bœuf et ses légumes d'hiver qui se résument à des côtes de blettes (et une petite purée). Un peu plus de diversité dans l'assiette serait bienvenue. La sole meunière est comme attendue, grillée et moelleuse.
 
Quant aux desserts, la proposition au chocolat (pompeusement appelée « osmose Inaya, raisins secs au rhum et glace aux fèves de Tonka ») se révèle sans grand intérêt, toujours ces saveurs un peu atones. Les petites crêpes mousseline vanille, beurre Suzette et salade d'orange sont plus convaincantes.
 
Bref, voilà un bien bel endroit, restaurant comme hôtel, pour une pause à Lyon. La cuisine gagnerait à oser un peu plus et à se détacher de vieilles manières dépassées. Mais le rapport qualité-prix, avec des entrées autour de 15 euros, des plats entre 24 et 33 euros est plutôt correct. A découvrir, donc, lors d'un séjour dans la capitale des Gaules...
 
 Photos : 1 : Le restaurant Les Téléphones du Fourvière Hôtel - 2 : Les asperges et oeuf mollet - 3 : La polenta crémeuse et champignons - 4 : Une belle sole meunière - 5 : Dessert au chocolat.

Fourviere Hotel
23, rue Roger Radisson - 69005 Lyon - Tel : 04 74 700 700

D'autres week-end destination

Paris au Printemps
Le Maquis a Porticcio
les 150 ans de la S.B.M.
Printemps à Paris
Découvertes

Dans le musée du quai Branly, le nouveau CAFÉ JACQUES a pris la place de l'ancien "Café Branly". Vous allez adorer la cuisine et la terrasse sublime.

En savoir plus

Depuis plus de 60 ans l’histoire du Taillevent se confond avec la dynastie Vrinat. Taillevent, le restaurant de Jean-Claude Vrinat est l’un des plus célèbres établissements de Luxe et de...

En savoir plus