CLOS MAGGIORE À LONDRES. - PAR SOPHIE GUICHARD

- A deux pas de Covent garden, le quartier des théâtres, le Clos Maggiore se cache derrière une façade noir et rouge , chic et mystérieuse.

De l’entrée sombre et feutrée, on accède à la salle principale qui ressemble à un jardin d’hiver avec son décor de branches de pommiers en fleurs et son toit en verre qui s’ouvre aux beaux jours. L’hiver en revanche, un bon feu brûle dans la cheminée.
Musique douce, fauteuils confortables, service attentionné et bilingue, tout est fait pour célébrer dans les meilleures conditions l’excellente cuisine française, à l’accent provençal et gascon, préparée par le jeune chef Marcellin Marc.

Tout commence par de goûteuses entrées joliment présentées comme les saint jacques à la truffe, la terrine de foie gras, le consommé de venaison ou la queue de bœuf au foie gras.
Vous pouvez continuer avec un savoureux cassoulet tarbais, le homard entier grillé au four, ou les magrets de canard de Gressingham caramélisés, l’épaule de lapin confite, ou des plats totalement végétariens.
Fromages et desserts, comme les poires au pistaches et chocolat, viennent terminer ce repas de saison adapté aux frimas londoniens. L’été, le menu s’allège en fonction des produits du marché.

Il faut venir ici aussi si on aime le vin. La carte comporte près de 2500 références, dont de très belles bouteilles, de quoi se noyer de plaisir dans son verre !

Jusqu’à 18h30, l’heure des théâtres, le restaurant propose une formule de 3 plats à 19,50 £. Ensuite, c’est à la carte et il faut compter 60 £ environ par personne.

Clos Maggiore
33 King Street, WC2E 8JD, Londres - Tel. : 44(0)73 79 96 96

D'autres voyages

Hong Kong deviendrait elle la capitale gastronomique de l'Asie - Par notre envoyée spéciale Véronique André
Safari gastronomique à New York et ses talents 2007 - 1 - - New York en 4 jours : 1 – Modern – Tabla – Megu – Bouley. - Par Véronique André
Le Café de Paris - HMC Hôtels - De notre envoyée sur place Véronique André - photos Mario Guéneau
Séville en effervescence. - Par Véronique André
Découvertes

Dans un décor au charme authentique de l'année 1912, on trouve chez BENOIT une atmosphère de bistrot des Halles, mais de grand luxe avec une belle cuisine de tradition classique. Le monde...

En savoir plus