JURA, UN WHISKY DU BOUT DU MONDE - PAR SOPHIE GUICHARD

- On la dit « au bout du monde » cette île de Jura.
Elle se niche tout simplement au large de l’Ecosse, à côté d’Islay, autre patrie du whisky.
Jura, c’est cinquante kilomètres sur douze de landes et de pâturages, de côtes échancrées et de hauts plateaux dominées par trois « paps », des sommets aux dos ronds.
Pour l’animer, un seul village, Craighouse, 186 habitants et près de 6000 cerfs. C’est sur cette terre tranquille, que l’écrivain George Orwell avait choisi de s’isoler dans les années 40, pour écrire son chef d’œuvre « 1984 ».

Jura, c’est aussi une distillerie qui fait la fierté de l’île. Cette activité, qui ne date pas d’hier ; aurait démarré dans le coin dès le XVIème siècle.

Aujourd’hui Isle of Jura est connu dans le monde entier pour ses single malts peu tourbés à l’exception de Superstition. Cette version, à la robe jaune doré, offre avec bonheur quelques notes de fumée.

Cette tourbe, on la sent au nez et aussi dans la bouche mélangée à des notes de sherry, de chocolat noir, de menthol et de noisette.
D’une grande douceur dans l’ensemble, ce jeune whisky offre un excellent compromis à ceux qui balancent entre les meilleurs crus des Highlands et d’Islay.
En vente chez Nicolas et chez les cavistes. 31 €.

D'autres boissons

Vodka Nuage
Emmanuel Delmas : Sommelier et consultant en vins - Par Fabien Nègre
Hardy le Cognac - Par Sophie Guichard
Dewars 12 ans - Par Sophie Guichard
Découvertes

Un excellent déjeuner lyonnais à Paris, dans le bistrot LA CUISINIÈRE LYONNAISE, sur la place Saint Ferdinand.

En savoir plus