LES FILS À MAMAN -75009

On aime : beaucoup...
  • Bistrot Les Fils A Maman, La salle au décor années 50
  • Bistrot Les Fils A Maman, Les crevettes au pastis de l'oncle Marius de Marseille
  • Bistrot Les Fils A Maman, Le gratin de coquillettes aux petits légumes et au jambon blanc
  • Bistrot Les Fils A Maman, Les Petits Suisses au caramel beurre salé
  • Bistrot Les Fils A Maman, La salle du restaurant
Derrière les grilles d'un petit passage pavé à deux pas des Folies Bergères, ce bistrot de charme a pris la suite début 2009 de la pizzeria Paparazzi. Quatre amis, LES FILS A MAMAN , nous font partager les gourmandises de leur maman. La cuisine traditionnelle cède le pas à une gastronomie gentiment régressive où la vache-qui-rit, les coquillettes, le poisson pané, les dès de jambon et les petits suisses se taillent la part du lion de appétits bobos. Et comme c'est bon, on apprécie.
Par Alain Fusion



Derrière les grilles d'un petit passage pavé à deux pas des Folies Bergères, ce bistrot de charme a pris la suite début 2009 de la pizzeria Paparazzi.



Quatre amis, LES FILS A MAMAN , pour nous faire partager les gourmandises de leur maman ont confié la cuisine au chef Etienne Liberge qui a travaillé chez Michel Rostang avant de venir ici nous régaler avec des plats de tradition.



La carte propose les crevettes au pastis de l'oncle Marius de Marseille, la cassolette italienne de la maman d'Etienne, le millefeuilles des champs avec vache qui rit, concombre et jambon blanc, le poisson pané maison, la tarte provençale aux sardines grillées, le gratin de coquillettes aux petits légumes et au jambon blanc, le cheeseburger du petit Nicolas au cheddar et ses frites maison, l'émincé de poulet au miel et au sésame accompagné de tagliatelles fraîches, la dorade grillée sur une poêlé d'artichauts et tomates séchées, ou les salades des mamans.



Pour le dessert, on se laisse tenter par la fraise chantilly, les Petits Suisses au caramel beurre salé, le cheesecake aux fruits de saison, ou le mi-cuit chocolat coeur cerise façon « mon chéri ».



La cuisine traditionnelle cède le pas à une gastronomie gentiment régressive où la vache-qui-rit, les coquillettes, le poisson pané, les dès de jambon blanc et les petits suisses se taillent la part du lion des appétits bobos. Et comme c'est bon, on apprécie.



L'accueil charmant et le service souriant sont appréciés par la clientèle féminine, prompte à tourner la roue de la chance qui récompense la fidélité et l'assiduité.



La décoration de style café des années 50 est bien dans son jus ; les salles un peu sombres, le grand comptoir, les banquettes et le mobilier bistrot pour l'atmosphère, avec ici et là de jouets de garçons des années 70 et 80. La terrasse est prise d'assaut aux beaux jours.



Les formules du déjeuner à 13,50 € pour entrée et plat ou plat et dessert ; à 16,50 € pour entrée, plat et dessert ; et le plat seul à 10,50 € sont plébiscités. A la carte compter à partir de 21 €.

Service de 12h à 14h30 et de 19h jusqu'à 23h. Fermé dimanche.



Photos : 1 : La salle au décor années 50 - 2 : Les crevettes au pastis de l'oncle Marius de Marseille - 3 : Le gratin de coquillettes aux petits légumes et au jambon blanc - 4 : Les Petits Suisses au caramel beurre salé - 5 : La salle du restaurant.



Les Fils à Maman

7 bis, rue Geoffroy Marie

75009 Paris

Tel : 01 48 24 59 39

D'autres articles de restaurants

La Petite Cour en 2006 75006
Monjul - 75004
L'Apibo retour en 2015
Le Curieux Spaghetti Bar - 75004
Portraits de chef

Beau fontenaisien au paternel restaurateur réputé, le prodigieux Mickaël MEZIANE, passé chez les plus grands (Joël ROBUCHON, Alain SENDERENS), 27 ans, dessine avec sa...

En savoir plus
Découvertes

Le BERKELEY est une institution de la vie parisienne chic depuis les années 50 ; le "Tout Paris", c'est à dire les "people" du monde entier, est venu ou vient...

En savoir plus