LE J'GO RIVE-GAUCHE - 75006

On aime : beaucoup...
L’aventure du J’Go commença à Toulouse, place du marché Victor Hugo. Quelques années plus tard, les gais lurons montent à Paris « avé » leur bel accent du Sud-Ouest et s’installent rive droite à deux passes vrillées de chez Drouot. Tous les expatriés de Tarbes, Cahors, Marmande, Mont-de-Marsan et Auch se refilent l’adresse et le J’Go devient le QG des amateurs de corridas, de rugby et de joie de vivre.
Par Philippe Toinard
L’aventure du J’Go commença à Toulouse, place du marché Victor Hugo.
Quelques années plus tard, les gais lurons montent à Paris « avé » leur bel accent du Sud-Ouest et s’installent rive droite à deux passes vrillées de chez Drouot.
Tous les expatriés de Tarbes, Cahors, Marmande, Mont-de-Marsan et Auch se refilent l’adresse et le J’Go devient le QG des amateurs de corridas, de rugby et de joie de vivre.
Après la rive droite, les voici au cœur de l’historique quartier des 3e mi-temps en lieu et place d’une boutique de vente de saumon dans le marché Saint-Germain.
Tête de taureau, affiches de corridas, des centaines de bouteilles de vin de la région couchées dans des casiers, des dizaines de jambons suspendus au plafond et des tonneaux sur le trottoir qui balisent le chemin à suivre pour s’offrir une partie de grignotage.
Le J’Go rive gauche n’est ni un bar, ni un restaurant mais plutôt une bodega où l’on vient pour s’encanailler façon « je picore en fonction de mon humeur, de mon envie, de ma soif ou de ma faim ». On s’installe autour des grandes tables entre un ancien pilier de Dax et une bergère du Quercy pour se glisser derrière la glotte un verre de Côtes de Duras « La Pie Colette » de la famille Le Bihan ou un Côtes du Marmandais « Chante Coucou » d’Elian da Ros.
Et puis notre regard se pose sur les ardoises et attrape au vol des énoncés qui ouvrent l’appétit, assiette de jambon noir de Bigorre, effeuillé d’endives au bleu, salade aux pommes et Rocamadour et l’incontournable Lou Pastifret, un pâté maison qui se démoule comme un Flanby et que l’on étale généreusement sur des tranches de pain de campagne avant de le proposer à notre voisin pour qu’il découvre cet emblématique spécialité de la maison.
On venait simplement pour boire le verre de l’amitié, on se retrouve la serviette autour du cou à partager un casse-croûte qui se termine immanquablement par un riz au lait façon grand-mère.
Le J’Go.
3, rue Clément - 75006 Paris
Tel : 01 43 26 19 02.
Carte : de 28 à 40 €.
Métro : Mabillon.

D'autres articles de restaurants

Le Vatel - 83210
Alan Geaam gastronomique
Pâques 2013
Ober Mamma - 75011
Portraits de chef

Seul le silence parle, seule la fluidité devine sa liberté dans la calme altérité radicale. Rencontrer, avec une remarquable traductrice - Tomoko Yaguchi - Monsieur Iroïki HIRAMATSU égale un...

En savoir plus
Découvertes

À deux pas de la Porte de Champerret et dans une petite rue tranquille, Pénélope et Philippe Tredgeu ont installé en Janvier 2003 leur restaurant L'ENTREDGEU. Le chef Philippe Tredgeu nous...

En savoir plus