Tentation : LIBRA LES CUISINES FRANÇAISES ET IRANIENNES

LIBRA : le mariage réussi des cuisines françaises et iraniennes par la cheffe Sayeh Zomorrodi.
 
Par Ludovic Bischoff
 
Le restaurant Libra, niché dans une discrète rue du 7eme arrondissement de Paris, à deux pas de la Tour Eiffel, est une invitation aux curieux. Il faut être curieux de découvrir la cuisine qui résulte de la fusion entre les gastronomies iraniennes et françaises. Il faut être curieux de découvrir l'antre d'une femme cuisinière qui a été galeriste d'art et qui a eu envie d'ouvrir au monde un petit nid douillet. Si vous avez cette curiosité, alors vous allez adorer cette adresse concoctée par Sayeh Zomorrodi.
 
La décoration, d'abord, de ce lieu si intime. Quelques tables, une grande banquette. Du velours. Des lumières tamisées. Des photophores en terre iraniens. Et une petite cuisine que l'on devine derrière une verrière. Un resto de poche, où l'on se sent d'emblée à l'abri, préservé du monde extérieur. Pas de doute, la cheffe a des talents de décoratrice. On ne vient pas chez Libra pour s'offrir une festin copieux mais pour picorer des plats en formule tapas, lové dans les coussins. C'est presque une philosophie...
 
La carte, assez courte, propose donc des petits plats que l'on partage en ouvrant grand les yeux pour décrypter le mélange des cultures. Le chorizo flambé au Cognac et son émulsion safranée est l'ambassadeur de ce mariage : du cochon et du safran... comment mieux illustrer le métissage franco-iranien. Un plat gourmand, comme il se doit, que l'on accompagne avec une aubergine poêlée au petit lait caillé (Kashk-e-bademjoon) très fraiche. Et un plat très design : une feta aux herbes et noix coiffée d'une sorte de pain soufflé au miel (Noon panir gerdoo), très gourmand aussi. Le bal des entrées est complété par une burratina qui n'a pas grand chose à faire dans cette réunion gauloise et perse, mais on l’accueille volontiers car elle est délicieuse...
 
Des mets parfaitement maitrisés, que l'on picore en dégustant un verre de vin pioché sur une carte courte mais sélective. Puis viennent les plats. La ballottine de poulet safrané (oui encore du safran, mais nous sommes en Iran que diable !) est très réussie et accompagne très bien le riz (safrané, comme il se doit !). La cabillaud caramélisé au miel, mariné à l'orange et berce de perse (une plante sauvage) et le bœuf mariné à la grenade sont bons mais ils se rapprochent un peu trop dans leur conception et, étonnement, leurs saveurs. On aurait aimé un troisième plat plus « tranchant », plus surprenant, un peu à l'image des entrées très maitrisées. Mais on chipote...
 
Les desserts se divisent en une glace safrané (et là c'est peut-être beaucoup de safran quand même !) parfumée à la rose et une mousse au chocolat  aux éclats de pistache absolument fabuleuse pour tout amateur de cacao ! Vraiment succulente et parfaite pour clore le repas de mariage de deux gastronomies qui se rencontrent avec bonheur dans cette jolie petite adresse confidentielle. Pour un diner en amoureux ou entre filles, c'est l'endroit parfait !
 
Carte de saison. Menu dégustation à 70 euros pour deux. Sinon, entrées autour de 8 euros, plats entre 12 et 15 euros, desserts à 10 euros.
 
Photos : 1 : Le restaurant Libra - 2 : La cheffe Sayeh Zomorrodi - 3 : Les entrées façon tapas franco-iraniennes - 4 : Cabillaud et steak marinés - 5 : La délicieuse mousse au chocolat et pistaches.

Libra
27 rue Augeneau - 75007 Paris

D'autres tentations

Les assiettes originales du restaurant PRIVÉ DE DESSERT.
Lazare par Eric Frechon
Le Domaine de Rochevilaine
Escapade Gourmande à Montpellier
Portraits de chef

Le restaurant SENS par la Compagnie des Comptoirs est fermé.

En savoir plus