Tentation : ESCAPADE GOURMANDE À MONTPELLIER

Quel dommage ! Vous avez raté le nouvel événement gastronomique phare de Montpellier !






 
Par Ludovic Bischoff

Rassurez-vous, la première édition de Toques et Toqués qui s'est déroulée le 8 juin dernier sera reconduite l'année prochaine. Vous n'aurez alors plus aucune excuse pour ne pas vous y rendre. Car ce rendez-vous des plus renommés chefs de la ville est parfait pour vous découvrir leurs talents.
Le principe de Toques et Toqués est simple. Un repas en plein air. 9 chefs qui proposent chacun un plat en petite portion, version tapas ou verrine, pour 2 euros. Et, donc, la possibilité de s'offrir à bon compte un aperçu de leur cuisine. Mais si vous n'avez pas la patience d'attendre juin 2014, nous avons testé pour vous trois restaurants parmi les neufs présents sur cette opération. Trois bonnes tables ouvertes toute l'année que vous pouvez aller découvrir quand bon vous semble...
Voir le site Toques et Toqués.

Le Jardin des Sens de Jacques et Laurent Pourcel
Honneur aux doyens et chefs iconiques de la villes, Jacques et Laurent Pourcel qui fêtent cette année les 25 ans de leur restaurant le Jardin des sens. L'adresse n'est pas vraiment nouvelle, donc. Et les deux jumeaux les plus célèbres de Montpellier n'ont pas besoin qu'on parle d'eux pour remplir leur établissement. Mais vous ignorez peut-être que le vrai bon plan, c'est d'aller chez eux à l'heure du déjeuner plutôt que le soir si vos finances sont un peu justes. Car si la nuit tombée on s'en sort difficilement à moins de 100 euros par personne, à midi, le menu à 49 euros offre un rapport qualité/prix imbattable.

Evidement, il change réguliérement. J'ai testé la cassolette de mousserons, poêlée de ris d'agneau et asperges vertes en entrée et la noie de veau rôtie, panées et en tartare crème de topinambour et jus au cépes du plat de résistance. Ces deux plats étaient parfaits tant dans la préparation que dans les saveurs. Le menu comprend aussi un dessert constitué d'une multitudes de petites bouchées sucrées et un verre de vin. A ce prix là, pour cette qualité, il serait vraiment dommage de ne pas succomber à l'appel du Jardin des sens. Pensez à demander une table à l'extérieur s'il ne fait pas trop chaud, car elles sont rares, la majorité étant située sous une grande verrière sympathique bien qu'un peu froide. C'est d'ailleurs peut-êre bien cette salle et un service perfectible qui ont fait perdre aux fréres Pourcel leurs 3 étoiles Michelin ces derniéres années... Aujourd'hui, le Jardin des sens n'a plus qu'une seule étoile. Ce n'est pas si grave tant que la qualité de la cuisine reste à ce très haut niveau de qualité. Et honnêtement, cette maison mérite amplement ses deux étoiles qu'elle retrouvera un jour à n'en pas douter...
Voir le site du Jardin des Sens.


Le Mazerand de Jacques et Christian Mazerand
Aux portes de Montpellier le Mazerand est tenu, lui aussi, par deux frères de la région. Christian en salle, Jacques en cuisine, se donnent bien du mal pour offrir à leurs clients une belle table dans une ancienne maison de maître avec un jardin où il est agréable de s'attabler (malgré le bruit de la route assez passante à proximité...). Jacques Mazerand réussi le tour de force de concocter une carte vaste et riche en propositions toutes plus attractives les unes que les autres. Il y a dans cette maisons de la créativité et un savoir faire indéniable. Et si, là aussi, le service perfectible et le bâtiment coquet mais pas toujours bien pensé, empêchent pour le moment cette table de décrocher une étoile au Michelin, la cuisine très réussie mérite vraiment qu'on s'intéresse au Mazerand.

L'assiette de tapas en entrée (33 euros) permet d'avoir une belle idée des meilleurs plats de la carte comme les joues de lotte sur une arlette, la gourmandise de mijoté de homard et crevettes, la truffe et jambon Bellota patta negra, etc. Le ris de veau braisé et chair de homard testé en plat étaient aussi très réussis (32 euros). Il est assez rare de voir une carte aussi variée et inventive qui met à l'honneur de beaux produits. La force du Mazerand est pour moi la créativité du chef et la grande variété des plats proposés. Voilà une belle découverte à Montpellier.
Voir le site Le Mazerand.


La Maison de la Lozère d'Eric Célier et Pierre Morel
Retour dans le centre historique de Montpellier pour cette derniére très belle adresse où officie Eric Célier. Il n'est pas épaulé par un frère comme dans les deux autres tables précédentes. Mais il a aussi un associé et complice en salle, Pierre Morel sans qui cette maison ne serait pas devenue ce qu'elle est : soit une vraie référence à Montpellier. Ici aussi, donc, c'est un duo qui est aux commandes ! La carte est ici plus courte qu'au Mazerand, mais les plats sont très bien travaillés. Le foie gras de canard poêlé avec citron confit et fraises du pays ou le turbot cuit à basse température, mousserons, petits pois et agrumes étaient très justes et savoureux. Je dois avouer avoir moins apprécié la tartelette glacée à la noix de coco et rhubarbe confite, framboises fraîches et crémeux vanille sans grande saveur, ni surprise. Et comme la carte, pour les desserts comme pour les plats, est courte, le choix n'est pas immense. C'est pour moi le petit écueil de cette table (menu testé à 65 euros le soir) qui reste tout de même une très belle adresse pour gourmets,

A noter la spécificité de la maison : quel que soit le plat que vous prenez, en plus de l'accompagnement dédié, on vous servira en salle un aligot très réussi. Clin d'oeil au nom de la maison et aux origines du chef.
Voir le site Cellier & Morel.

Photos : 1 : Noie de veau rôtie, panées et en tartare crème de topinambour et jus au cèpes au Jardin des Sens - 2 : L'un des nombreux desserts du menu midi du Jardin des Sens - 3 : L'assiette de tapas en entrée au Mazerand - 4 : Le turbot cuit à basse température, mousserons, petits pois et agrumes.

2013/06/20

D'autres tentations

Clover Grill de Jean Francois Piege
Voyage gastronomique en Colombie
Roxie pour faire la fête
Les bonnes pâtes du Fellini la Croix Nivert
Portraits de chef

Cowboy carantécois casquetté encore sidéré par l’enfance de son océan, africain premier de cuisson, asiatique granitique, famélique de mer au bout de...

En savoir plus