People : EDOUARD LOUBET : LA SOLARITÉ DE CAPELONGUE

Le chef Edouard LOUBET s’élève avec son œuvre terrienne, solaire et serein, ardent et facétieux, jupitérien et émancipé.
Par Fabien Nègre

Attaché aux paysans des paysages de ballades en Lubéron, dans l’un des plus beaux sites secrets de France, esprit vif sur la montagne ancestrale du langage de la nature, affranchi de toutes grammaires pour une pure immanence du goût archétypal, Edouard LOUBET fore son style matriciel, s’élève avec son œuvre terrienne, solaire et serein, ardent et facétieux, mature et dionysiaque, jupitérien et émancipé.

Dans la nuit estivale, le vent au ventre de cigale, trouble les massifs de thym et de romarin. Le domaine de Capelongue s’étend, majestueux, avec sa vue sur la vallée, entre Bonnieux et Lourmarin, entre Bastides et Galinier, Fermes et Maisons. Le natif de Val-Thorens, encore en souveraine pensée et souterraine invisibilité avec Alain CHAPEL, de murmurer : «En Savoie et dans le Lubéron, le même vent, les mêmes climats. Des coins où se perdre et se cacher». La trame gustative pudique, fondée sur les traditions françaises n’évince pas pour autant la «spontanéité agressive» du divertissement qui cadence l’évanescence racinaire.

Lire la suite de l'article sur Edouard Loubet et voir les photos.


D'autres peoples

Le pastis Henri Bardouin chez Tomy Gousset
Jean-Luc Naret quitte les guides Michelin
A côté du restaurant Le R-ital, le traiteur d'Ivano
Les Sauternes chez Hélène Darroze - 75006
Portraits de chef

Au nid des Alpilles du mistral noir, dans la capitale de Tartarin cher à Alphonse DAUDET et de la Tarasque terrassée par Marthe de Béthanie dixit les charmants contes et...

En savoir plus

Dominique Bouchet, le merveilleux émerveillé, passe son temps, aujourd’hui, tel un gosse gourmand de toutes les vies, entre le Japon qu’il chérit - épouse et...

En savoir plus