HONG KONG DEVIENDRAIT ELLE LA CAPITALE GASTRONOMIQUE DE L'ASIE - PAR NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE VÉRONIQUE ANDRÉ

Hong Kong a connu plus de 150 ans d’influence coloniale ajoutées à 5000 ans de traditions chinoises et garde encore aujourd’hui cette bi culture qui en fait un lieu de villégiature fantastiquement démesuré. Hong Kong est la plaque tournante de la finance en Asie, elle est à la fois familière et exotique, mais elle est aussi gourmande on ne peut donc, que l’adorer.
L’Office de Tourisme de Hong Kong vient de lancer officiellement le 28 Octobre 2009 l’Année du Vin et de la Gastronomie et renforce ainsi le positionnement de la ville sur la planète de la gastronomie après l’arrivée l’année dernière du guide rouge.
Un événement festif et haut en couleurs avec la démesure à l’appui. À Hong Kong on est curieux de tout, avide de nouveautés et on aime le luxe et le savoir faire à la française, que ce soit en maroquinerie, en haute couture, en gastronomie et maintenant aussi en vins. Le but de ce festival serait de faire de Hong Kong la plaque tournante de l’importation des vins pour la Chine, nous souffle l’office de tourisme de Hong Kong.
La gastronomie, quant à elle, a déjà sa place reconnue depuis plusieurs années. Mais ces derniers jours elle était à l’honneur plus que jamais, comme un prélude à l’arrivée de la seconde édition du guide rouge très attendue. J’en ai profité, mieux que qui conque et les chefs m’ont fait les honneurs de leur piano. La seule chose qui m’a manquée fut le temps, même lorsqu’on sait que Hong Kong ne s’arrête jamais.
A commencer par les nombreuses animations et spectacles qui eurent lieu sur West Kowloon Waterfront Promenade, ou se pressait une foule inattendue de plus de 70 000 personnes alors que les organisateurs en espéraient la moitié. Les visiteurs ont dégusté des vins venus des quatre coins du monde, découverts de nombreux domaines vinicoles internationaux et ainsi fêter en un seul lieu toute la richesse internationale du Vin et de la Gastronomie.
Côté saveurs Hong Kong affirme sa diversité autant dans les restaurants gastronomiques des hôtels que dans les petites échoppes de rues.
Paradis du libre échange, siège d’une économie plus que dynamique, l’excentrique Hong Kong est une mégalopole tournée vers le futur qui conserve néanmoins ses traditions. Il n est pas rare de voir ces petites boutiques de gris-gris funéraires côte à côte avec des cybers cafés, ou encore de vieux temples et de boutiques vendant des décoctions d’herbes ou de reptiles séchés, perdus au milieu des tours de verre gigantesques. Le paysage ici reflète lui aussi les contrastes de cette baie cerclée de gratte ciels anarchiques qui se frottent à la beauté sauvage des îles des nouveaux territoires.
Tout va si vite à Hong Kong qu’on se fait en 24 heures une idée très précise des lieux. Suivez nous dans le tourbillon de Hong Kong l’ensorceleuse. Sachant quelle se divise en 4 parties : - l’île même, - la péninsule de Kowloon de l’autre côté de la baie, - les Nouveaux territoires qui se trouvent à l’arrière de Kowloon et - les îles environnantes ou on atterrit, mais aussi ou l’on voit encore un vieux village de pêcheurs.
Au départ de notre Hôtel Le Péninsula mythique vestige des colons britanniques :
Je vous propose : un petit déjeuner hong-kongais sur la péninsule de Kowloon en mangeant des nouilles au bœuf ou un œuf sur le plat avec un gâteau à l’ananas et on boit un Yun Yeung (thé +café + lait) le soir on reviendra à 8h précises sur l’avenue des stars pour regarder les illuminations de la baie.
Entre temps par l’un des trois tunnels ou par le ferry on s’aventure le long de la côte nord de Hong Kong Island entre la mer et les collines que culmine le Pic Victoria. Au loin les petites baies et criques rocheuses sont réservées à une élite de notables. Pour monter au Pic Victoria on prend le premier moyen de locomotion de l’île le tram du Pic en service depuis 1888 qui suit une pente abrupte de 45°. On descend dans la ville pour faire des affaires à Hollywood Road (central), on visite Western Market, un bâtiment Edouardien qui renferme des œuvres d’art et des collections, et dans Soho on s’arrête dans Staunton street pour boire un verre ou manger quelques tapas.
C’est au bord du plus long et haut escalator du monde que se trouvent, des centaines de petites adresses toutes plus savoureuses les unes que les autres, un condensé de toutes les cuisines du monde, bars et restaurants ouverts tard dans la nuit. Le quartier branché s’appelle Lan Kway Fong (central) il fourmille de boites de nuit, de bars et de restaurants.
Le dimanche à déjeuner les hong kongais se retrouvent pour manger des Dim Sum au Jumbo Kingdom : un complexe géant flottant de plusieurs restaurants qui comprend aussi une académie de cuisine. Il est bon, juste avant, de faire un tour au Stanley Market, un village près de la mer qui propose des centaines de bons plans pour faire encore des achats de toutes sortes.

... Lire la suite.

D'autres voyages

Safari gastronomique à New York - 3 - - NY en 4 jours : 3 – DB – Bernardin – Morimoto - Porter House - Daniel. - Par Véronique André
La Nouvelle Cuisine Nordique - épisode 4 - Par Patrick Faus & Corinne Vilder
Destination Vancouver - Par Véronique André
Les Pourcel investissent Sydney. - Par Véronique André
Découvertes

Le restaurant LE PETIT PERGOLÈSE du talentueux chef Albert Corre est le modèle du restaurant idéal.  

En savoir plus