DUBAÏ. - PAR VÉRONIQUE ANDRÉ

- Ancien port de commerce sur la route des Indes, Dubaï fut jadis dénommé la Venise du Golfe et doit sa réputation de terre d’accueil chaleureuse aux vertus de courtoisie et profonde amabilité. Pays de contrastes où les charmes de la Belle Arabie se mêlent aux facilités du monde moderne. En un seul lieu, Dubaï présente les caractéristiques uniques de réunir une aventure de luxe dans un climat à l’exotisme magique et s’impose comme centre international de loisirs et d’affaires. Certainement la ville du monde qui connaît la plus forte croissance.

La compagnie aérienne Lufthansa proposera sur les vols en première et en business des menus concoctés et dirigés par le chef. Une manière originale d’associer dès le départ de Francfort l’esprit du voyage. Une fois sur place une visite au marché des épices s’impose et vous comprendrez mieux les saveurs. Les passagers de première classe ont à leur disposition un bâtiment très très VIP, un luxe à la pointe des ailes de l’avion. Douane privée, limousine à disposition, pas d’attente un restaurant, plusieurs salons un espace et boutique pour fumeurs. Des espaces pour dormir en transit avec vrais lits. Le summum du chic.


Les luxueux Palaces -
Un parc hôtelier pharaonique qui change à une rapidité hallucinante. Il faut se rappeler qu’il y a 50 ans Dubaï n’était encore qu’un port aux portes du désert et qui compte aujourd’hui, plus de 400 établissements hôteliers de grand luxe. Les derniers à voir le jour ont été, fin 2005, côté plage, le Habtoor grand resort et Spa Hôtel, situé sur la plage du Jumeira. Et en bord de crique le Park Hyatt Dubaï disposant d’un accès direct au Creek Golf Club. Cet hôtel est conçu dans un style architectural traditionnel évoquant une ancienne demeure arabe. Un spa comprenant huit cabines de soins. Depuis cette année on a vu La chaîne des Kempinsky créer un concept unique avec une vue imprenable sur les pistes de ski. Le Désert Palm, un nouveau « boutique hôtel »à l’arabian Polo club qui vient d’ouvrir le mois dernier est composé de 24 suites et villas luxueuses.
Plus ancien n’oublions pas le spectaculaire Jumeirah Beach, suivi quelques temps après de Burj Al Arab, construit sur une île artificielle dans la mer du golf et relié au rivage par une jetée de 280m. Un hôtel de 200 suites, il est le plus luxueux du monde.

Dans le quartier des affaires nous aimons tout spécialement Le Marriott Hôtel et ses 400 chambres suites pour hommes d’affaires pressés, qui fait partie d’un des plus grands groupes hôteliers du monde, exerçant son activité aux Etats-Unis et dans 66 autres pays.
Nous y étions pour fêter la naissance d’un livre sur la « nouvelle cuisine Arabe » présentée par l’instigateur et chef des lieux : Ingo Maas
.

Un hôtel comprenant Onze lieux de restauration dont six restaurants, aussi variés que raffinés. Italien, Libanais, Japonais, Oriental, Taverne Allemande, et Steak House à l’américaine. Du côté café, piano bar, Café de Vienne, Atrium Café et autres succulents emplacements sont un appel pour les papilles.
Dans le sport center deux terrains de squash, une piscine et son solarium, Jacuzzi et sauna hommes et femmes séparés, plusieurs salles de massage ouvre le début d’un centre de remise en forme, très sophistiqué pour voyageurs habitués au luxe, un petit côté privilège qui ne nous déplait pas.
Si Marriott voit passer plus de 67 millions de voyageurs par an dans ses établissements, on imagine, la performance des lieux. Gigantesque hall d’accueil plusieurs ascenseurs privés arrivant directement dans les suites, jardins et rivières intérieurs, plusieurs piscines privées s’ajoutent au luxe de ce palace de rêve.
Le chef Ingo Maas sortira un livre sur La nouvelle Cuisine Arabe dans les semaines qui viennent pour exprimer sa cuisine d’Européen qu’il a adapté avec des épices de la région. Un grand don et une osmose entre toutes ces graines subtilement dosées, pour des plats savoureux.

Les futurs ***** étoiles dans le quartier de Business Bay
Al Manzil Hôtel à l’architecture orientale qui fusionne avec réussite les styles traditionnels et contemporains sera l’hôtel des business men. Il disposera d’ailleurs d’un business Center. Au pied de la tour Burj Dubaï.

C’est en 2008 que le Palm Jumeirah ouvrira sur la mer 10 hôtels *****étoiles avec 4 650 Chambres. L’hydropolis sera le premier hôtel sous-marin au monde.
Le projet « The world », qui comprend 300 îles protégées par une jetée de forme ovale, reproduisant la carte du monde, est en cours d’élaboration. Il représentera le nec plus ultra pour les amateurs de la vie insulaire.
Destination si attractive et déroutante Dubai reste néanmoins un petit bijou du désert qui étincelle de tous feux et qui semble vouloir sortir un peu vite de son écrin entrouvert. Déjà sept golfs auxquels vont s’y ajouter six nouveaux parcours, dont des golfs écologiques. Participera au projet de ces golfs, le grand Greg Norman, le champion Australien.

Côté SPA là aussi, çà bouge, on connaît déjà le très beau SPA Angsana du Dubaï Marina, mais aussi, les SPA Emirates Hills.
Nous sommes ici, rappelons le dans le désert qui n’était, il y a cinquante ans à peine, que, dunes de sable ocre, plaines arides, et au contraste en bord de mer avec, sable blanc à la finesse jamais égalée et eau turquoise d’une mer d’Oman chaude à 30% pratiquement toute l’année.

Il est difficile de se retrouver dans Dubaï d’une année à l’autre, tellement les constructions sont rapides et gigantesques. Nouveaux quartiers, route bordées de buildings, tours les plus hautes du monde, bienvenue dans la ville de la démesure.
Néanmoins la tradition est bien présente, elle joue la carte du souvenir avec des écoles qui mettent tout en œuvre pour garder les valeurs de la région. Dubaï est une ville qui est née comme par magie de la vie contemporaine, elle est aussi la plaque tournante d’un monde des affaires incontournable, et on l’aime pour tout le tourisme qu’elle propose. Un rêve qui se réalise, il suffit de voir le coucher de soleil entre les dunes de ce désert rouge à quelques kilomètres à peine de la mer.

D'autres voyages

Okinawa : les îles féériques - 1 - Par Fabien Nègre
Jean-Charles Métayer, un chef au pays des dieux. - Elounda Hôtels and Resorts à Porto Elounda. - Par Michèle Villemur
Athènes et le Péloponnèse - Par Sophie Guichard
Neige 2013 : les bons plans restos à Villars en Suisse - Par Ludovic Bischoff
Découvertes

Sous un air de guinguette chic, tout en haut de Suresnes, dans un beau jardin entouré d'arbres le restaurant AU PERE LAPIN domine Paris.

En savoir plus