LES ROSÉS DE PROVENCE NE CONNAISSENT PAS LA CRISE PAR SOPHIE GUICHARD

Avec une moyenne de 150 millions de bouteilles par an, la Provence est la première région productrice de vins rosés AOC. Elle assure ainsi 40% de la production nationale.
Et ce n’est pas fini ! Ce joli record, la Provence le doit à un vin à la robe souvent claire et limpide, mais aussi à un nez délicat, sec, et fruité, dont le goût se marie à merveille avec la cuisine méditerranéenne. Son vignoble s’étend d’ouest en est sur près de 200 km, des Alpilles au massif de l’Esterel et regroupe les appellations Côtes de Provence ( Ste Victoire, Frejus et La Londe), Coteaux d’Aix et coteaux varois. Evidemment ces régions ont leurs spécificités et les vins diffèrent selon le terroir et le vigneron qui y travaille. Pour les faire connaître, depuis juin 2011, a été lancée la route des vins de Provence. Une excellente initiative pour aller à la rencontre de quelques uns des 300 vignerons, domaines et coopératives prêts à vous faire découvrir leurs trésors.
Avant de préparer vos itinéraires, n’hésitez pas à consulter le site route des vins de Provence, une mine de conseils et d’infos pratiques. Pour l’instant, il est temps de vous mettre en jambes et de dégustez quelques fleurons de la région. La bouteille doit être fraîche (entre 10 et 12°) et l’humeur badine pour optimiser la dégustation. Nous avons goûté pour vous deux cuvées du Château Ferry Lacombe dont les vignes font face à la montagne Sainte Victoire. Le premier, Cascai 2011 est issu des plus vieilles vignes du domaine. C’est un beau vin, rond et long, d’où s’échappent plein de notes fruitées et délicates. (13,50€). Le second, Equinoxe, est un très grand parmi les grands rosés. Equilibré, expressif et fruité, il a tout pour lui. (Cavistes : 22€). De la même région est issu Château Gassier, cuvée Le pas du Moine, un vin gourmand dont la minéralité prolonge la sensation de fraîcheur. (Cavistes : 11€). Quant à la cuvée Prestige du château d’Ollières, elle charme par son teint pâle et son caractère gourmand et chaleureux. (caviste : 11€). Du côté d’Aix en Provence, goûtez le château Beaulieu qui avec ses joues bien roses, se révèle charnu et frais au palais (GMS : 4,50 €). La célèbre presqu’île de St Tropez n’a pas que des people à se mettre sous la dent ! C’est une mine de rosés de qualité. Le Domaine de la Croix, Eloge, est une cuvée rare, subtile, et élégante qu’il faut savourer à chaque gorgées (Cavistes : 13€). Le Domaine de la bastide blanche 2011, une cuvée presque confidentielle, sent la pêche et les fruits exotiques. Un délice (Cavistes : 14,50 €). Le Château de Pampelonne 2011, un assemblage des principaux cépages de Provence, offre un vin aromatique et rond. (Départ Cave : 10,90€). Pour les amateurs de bio, tentez Rose de Sargant 2011, un rosé puissant et complexe qui glissera tout seul(Vente en ligne :7,90€). Dans le Var, laissez vous tenter par le Chevalier de Rascasse, un rosé 100% Tibouren. Ce vin de pays est pale, lumineux, puissant et aromatique. (CHR : 6,50 €). Niché au pied du massif des Maures, Château Montaud rosé, cuvée la Malice de Thais, est aromatique, vif et capiteux. A déguster très frais, entre 5 et 7° à l’apéritif. (Cave : 9€). Le saint André 2011, de Saint André de Figuiere, un vin de pays du Var, franc et frais comme on les aime là-bas. (Vente en ligne : 6,80€). Dans la région de Bandol, appréciez le Château de Pibarnon, un rosé de saignée puissant et aromatique, particulièrement délicieux. (Cave :21,80€). En bord de mer, Domaine du Valdaray, robe rose rubis, nez de fruits rouges, sera le Bandol idéal d’un repas estival. (Cavistes:14€).

D'autres vins

La Cave de Saint-Verny au coeur de l'Auvergne Par Dominique Nolin
Egerie de Pannier 2000 Par Sophie Guichard
Terre des Amoureuses - SuitePar Dominique Nolin
L'été 2012 s'habille en rose Par Sophie Guichard
Découvertes

L'OURS, la tanière dorée de Jacky RIBAULT à Vincennes, est le nouveau restaurant gastronomique de l'Est parisien.