L'ALCAZAR - 75006

On aime : beaucoup...
  • Restaurant L'Alcazar, une table élégante
  • Restaurant L'Alcazar, de belles alcoves
  • Restaurant L'Alcazar, le saumon
Depuis son ouverture il y a 8 ans par Sir Conran, l’Alcazar a trouvé son rythme de croisière. De cet ancien cabaret transformé en restau branché est née au fil des ans une brasserie de quartier , vivante et chaleureuse. Si le décor n’a pas changé - la salle est toujours aussi animée et les garçons aux petits soins- c‘est dans l’assiette qu’il y a du mieux.
Par Sophie Guichard


Depuis son ouverture il y a 8 ans par Sir Conran, l’Alcazar a trouvé son rythme de croisière.



De cet ancien cabaret transformé en restau branché est née au fil des ans une brasserie de quartier , vivante et chaleureuse.



Si le décor n’a pas changé - la salle est toujours aussi animée et les garçons aux petits soins- c‘est dans l’assiette qu’il y a du mieux.



Après quelques tâtonnements depuis l’ouverture , son Directeur Michel Besmond a opté pour une cuisine traditionnelle, un peu sophistiquée quand même, qu’on a du plaisir à retrouver par ces temps de fusion food.



Ainsi sur la carte ; outre les grands classiques des brasseries, fruits de mer, côtes de bœuf ou saumon fumé, sans oublier l’inamovible fish & chips, viennent se glisser des plats plus élaborés, avec légumes de saison, qu’une petite touche asiatique vient égayer parfois .



On aime la poêlée de langoustines et ravioles de légumes, la volaille fermière avec asperges et artichauts poivrades , le thon mi-cuit ou les poireaux à l’huile de truffe et Saint jacques marinés au citron vert.

C’est bon, c’est léger et surtout les formules proposées rendent l’ addition très raisonnable pour ce quartier de Saint Germain des Près.


Formules à 20, 26 ou 30 € à midi. Le soir , menu à 40 euros €.

Alcazar
62, rue Mazarine
75006 Paris
Tel. : 01 53 10 19 99
 

D'autres articles de restaurants

Goiko, les burgers muchos débarquent à Paris
Ober Mamma - 75011
Philippe Excoffier 75007 en 2012
Le 41 Pasteur - 75015
Portraits de chef

Lombard mordu d’adrénaline automobile, terrien garni d’urbanité, Emmanuele TAMUSSI, ourlé de rares flacons, augmente le feu des lumières cisalpines à...

En savoir plus
Découvertes

Il faut aller jusqu'à Rungis dans le MIN pour déjeuner dans cette CANTINE DU TROQUET qui mérite le voyage.

En savoir plus