FIRST - 75001

On aime : beaucoup...
Où se presse le soir la jeunesse trendy de Paris ? Au First, bien sûr, le restaurant ultra cosy de l’hôtel Westin Paris, ex Intercontinental. C’est au décorateur Jacques Garcia que l’on doit l’aménagement de ce boudoir de 140 places quand même, feutré et douillet, où les taffetas et velours violet ont renvoyé aux oubliettes les fleurettes et colonnes grecques de l’ex 2/3/4 rue de Rivoli, son prédécesseur.
Par Sophie Guichard

Où se presse le soir la jeunesse trendy de Paris ? Au First, bien sûr, le restaurant ultra cosy de l’hôtel Westin Paris, ex Intercontinental.
C’est au décorateur Jacques Garcia que l’on doit l’aménagement de ce boudoir de 140 places quand même, feutré et douillet, où les taffetas et velours violet ont renvoyé aux oubliettes les fleurettes et colonnes grecques de l’ex 2/3/4 rue de Rivoli, son prédécesseur.
Déco baroque et confort cinq étoiles donc pour ce nouveau lieu branché situé en face du jardin des Tuileries qui se veut dédié au bien être.
Ici on ne fume pas, on vient pour se détendre, boire un verre et apprécier les mets concoctés par le chef Patrick Juhel.

La carte est celle d’une brasserie, mais relookée par ce meilleur ouvrier de France 2000. qui apporte à chaque plat sa touche personnelle pour faire pétiller les saveurs.
En entrée par exemple le bortsch de Varsovie est servi avec du caviar baeri. Parmi les plats, le turbot rôti s’accommode d’un simple jus de volaille et le gratin de macaronis de lamelles de truffe noire.
Un peu de citronnelle vient relever le goût du homard en pot au feu.
On aime aussi la triple déclinaison d’un produit sur une même assiette. Le pigeon de Vendée sera ainsi servi plp, c'est-à-dire pastilla, laqué, parmentier. Le même sort est réservé au « cabillaud chic » qui s’offre en effeuillé, brandade, rôti.
Cuisine ludique, portions légères, service rapide et sympathique, la recette fonctionne.
Les adeptes du snacking pourront même se contenter de nuggets de volaille, d’une salade mixte ou d’un club sandwich. Ici tous les goûts sont permis.
Un seul fromage à l’affiche, mais le plus rigolo : la tête de moine servie à la racle.
Les desserts - traditionnels - sortent aussi de l’ordinaire comme la salade de fruits mangue et kiwis frais. L’omelette norvégienne prend un coup de jeune et les glaces et les sorbets préparés en Ardèche sortent carrément de l’ordinaire avec des parfums comme cigare, orange sanguine ou cacao amer.
La carte des vins propose un classement par famille de goût. C’est simple et efficace ; là aussi un simple vin de table peut côtoyer en toute simplicité un grand cru au prix vertigineux.
Et pour les cartes Gold exclusivement, on conseille une eau minérale du Tenessee à 60 euros la demi-bouteille !
International et chic jusqu’au bout !
Prix moyen à la carte : 45 euros à midi et 65 euros le soir .

Le First restaurant boudoir
234, rue de Rivoli - 75001 Paris - Tel : 01 44 77 10 40
Service de 12h à 15h et de 19h jusqu'à 23h.

D'autres articles de restaurants

Caudalie Vinotherapy aux Etangs de Corot - 92410Par Margaret Kemp
Le nouveau da rosa Grenelle
Le Un - 75015
La Grenouillere - 62170
Portraits de chef

Michel Rostang, fils de cuisinier et cinquième génération à reprendre le flambeau, il espère bien continuer son histoire de famille avec sa fille.

En savoir plus
Découvertes

Le chef Olivier Chaput et Philippe Journod, ont installé leur bistrot créatif SHOW DEVANT sur la place de l'église de Villejuif.  

En savoir plus