ANTHOCYANE - 75008

On aime : beaucoup...
ANTHOCYANE fait bouger la rue Daguerre Par Georges Kouassi
Après avoir entamé sa carrière aux Ambassadeurs (le restaurant du Crillon) puis être passé, notamment, à "l’Arpège" et au "Lancaster", Jean-Paul Da Costa a ouvert, depuis le 16 décembre 2015, avec sa sœur, Anne-Marie, architecte d’intérieur, ANTHOCYANE, un élégant restaurant situé au 63, de la très commerçante et animée rue Daguerre, dans le 14ème arrondissement.

Chaleureusement accueillis, en ce jeudi soir de février, par le maître des lieux, Béatrice, mon invitée, et moi avons été séduits par la salle à la décoration « urban chic » (murs blancs, pierre naturelle beige, confortables banquettes et fauteuils gris, tables en bois brut, vieux parquet en chêne, jolis spots suspendus).

Jean-Paul nous a précisé que le chef, Andrea Franceschi, conçoit une cuisine gastronomique, élaborée à partir de produits frais, qui privilégie le goût. Les desserts sont, eux, conçus par Alexandre Thoury dont la passion pour les fruits exotiques se reflète dans ses créations.

Anthocyane propose, en semaine, un menu déjeuner à 39 € et, tous les jours, un menu dégustation à 59 €, un accord mets vins (3 verres) à 25 € et à 35 € pour 4 verres.
A la carte, les entrées sont à partir de 16 €, les plats de 22 € et les desserts de 12 €.
Une superbe carte des vins, avec 330 références, dont des Bourgogne et des Côtes du Rhône, complète ces propositions qui varient tous les mois en fonction des arrivages et des saisons.

Comme nous optâmes pour le menu dégustation, Jean-Paul, en grand professionnel, s’enquit de nos goûts pour adapter celui-ci à nos palais. Tout en dégustant un champagne Domaine Langlet, brut, grande réserve, nous commençâmes par d’ agréables amuse-bouches :  « Macarons de betterave au saumon fumé, Mille-Feuille de pomme de terre guacamole et King crabe et estragon roulé dans une feuille d’algue » puis une « Mousse de betterave au saumon fumé », sans oublier le beurre demi-sel de la célèbre maison Bordier.

Nous poursuivîmes par un très bon « Poulpe croustillant de l’Atlantique, oignon rouge confit, câpres » pris avec un verre de Château de Chamirey 2013, vin blanc avec beaucoup de vivacité.
Le « Filet de bar sur une purée de topinambour et jus de cresson» qui nous fut ensuite servi ne fut pas moins satisfaisant.
Nous pûmes également apprécier la « Noisette d’agneau de Lozère avec son mille-feuille de pommes de terre, gelée de persil et pamplemousse », à la cuisson parfaite, que Béatrice accompagna d’un excellent Côte du Rhône 2011, Domaine de Fontbonau, cépage Syrah.

Les desserts, présentés avec autant de raffinement que tous les autres plats, conclurent ce bon dîner avec, pour Béatrice, un réussi « Soufflé au chocolat guanaja, caramel beurre salé, tuiles de chocolat » et, pour moi, une épatante découverte : la « Tuile à la mangue et crème de mangue, gelée rafraîchie au gingembre et pomélos » .

En conclusion, un joli dîner dans un élégant établissement où les 32 clients que celui-ci peut accueillir peuvent, dans une ambiance conviviale, goûter une cuisine qui procède habilement au mariage des saveurs et apprécier un service impeccable.

Ouvert du mardi au samedi
12h30-14h et de 19h30-22h
Fermé dimanche et lundi

Photos : 1 : La salle du restaurant - 2 : Macarons de betterave au saumon fumé, Mille-Feuille de pomme de terre guacamole et King crabe et estragon roulé dans une feuille d’algue - 3 : Poulpe croustillant de l’Atlantique, oignon rouge confit, câpres - 4 : Filet de bar sur une purée de topinambour et jus de cresson - 5 : Tuile à la mangue et crème de mangue, gelée rafraîchie au gingembre et pomélos.

Restaurant Anthocyane
63, rue Daguerre - 75014 Paris - Tél : 01 43 27 86 02

D'autres articles de restaurants

Le Récif - 44380
Les Cocottes Etoile - 75008
Passage 53 - 75002
Réveillons du Nouvel An 31 décembre 2014
Portraits de chef

Fatema Hal, cuisinière du Mansouria. Décorée de la légion d'honneur il y a quelques jours, elle sort son troisième livre " Cuisine du Maroc ", pour...

En savoir plus
Découvertes

A L'Astrance, Pascal Barbot et Christophe Rohat, sont devenus rapidement les stars de la haute gastronomie ; tout le monde a retenu leur nom.  

En savoir plus