Tentation : DÉGUSTEZ LA BÉNICHON EN SUISSE

De septembre à fin octobre, il faut filer en Suisse, dans la canton de Fribourg. Pour s'attabler sérieusement devant un repas pantagruélique : le repas de LA BÉNICHON.
Par Ludovic Bischoff

De septembre à fin octobre, il faut filer en Suisse, dans la canton de Fribourg. Pour s'attabler sérieusement devant un repas pantagruélique : le repas de LA BÉNICHON. Cette tradition villageoise, plus populaire que jamais, est un rendez-vous pour les gastronomes amoureux de cuisine de terroir roborative et gustativement surprenante...

Savez-vous à quelle saison les Suisses perdent leur flegme légendaire et se précipitent pour passer à table ? Non ? Alors c'est que vous n'avez jamais participé aux fêtes de la Bénichon ! Dans le canton francophone de Fribourg, la tradition de la Bénichon est un rendez-vous incontournable. De septembre à fin octobre, tous les villages du canton organisent, à un moment ou un autre, leurs festivités pour marquer symboliquement le retour des vaches des alpages. Et la fin des travaux des champs. Tradition ancestrale, la Bénichon était à l'origine une fête religieuse. Aujourd'hui, c'est avant tout l'occasion de se retrouver en famille. Et souvent lors de grands fêtes de village qui attirent toujours plus de curieux... Un site web recense même tous les événements liés à la période de la Bénichon. C'est dire si la tradition est plus vivante que jamais. Voilà donc une merveilleuse occasion de partir découvrir la gastronomie de nos voisins helvétes du canton de Fribourg !

Le menu de la Bénichon :
Sachez que beaucoup de restaurants du canton programme un "menu de la Bénichon" de septembre à fin octobre. Alors, si vous ratez l'une des fêtes de village où l'on déjeune sous une grande tente au son du cor des alpes (comme à Planfayon, un village où se tient l'une des plus grosses fêtes du canton...), vous pouvez toujours pousser la porte d'une bonne petite auberge pour déguster ces mets très typiques.

Un menu de la Bénichon est avant tout un moment convivial qui peut vite tourner à l'orgie tant la succession des plats est impressionnante. On commence toujours par une tartine de "cuchaule" recouverte de "moutarde de Bénichon". Soit une sorte de pain brioché avec une réduction vin cuit (de poire), de moutarde, d'épices et de sucre. Cela donne une sorte de confiture indescriptible sensée vous ouvrir l'appétit pour le festin à venir !

Suivent une soupe au chou et un bouillon de viande assez épais. Puis du " jambon de la borne", soit du jambon fumé façon "jambon à l'os" servit chaud avec du saucisson et du lard, eux aussi fumés. Puis un ragout d'agneau servit avec une purée et des poires de Botzi, une espéce de petites poires spécifiquement fribourgeoise. Suit une assiette de fromages de la région : du gruyére, bien évidement, et du vacherin fribourgeois, une version plus légère et crémeuse du gruyére. Une fois tous ces plats consommés, vous êtes prêts pour les desserts ! En tête, les meringues craquantes et fondantes à la fois, accompagnées de crème double, une spécialité suisse que l'on ne déguste qu'au pays ! A noter que les meringues de la maison Angelo Rime sont les plus savoureuses, si vous souhaitez en rapporter dans vos bagages... Et il existe une kyrielle de petits gâteaux secs spécifiques à la Bénichon que l'on vous proposera de déguster pour terminer ce repas. Les beignets (frits et croquants), les pains d'anis, les cuquettes, les croquets et les bricelets, des sortes de "cigarettes russes" cuites sur des plaques décorées et roulées à la main... Un délice !
Le site de : la Bénichon.

Bref, vous l'aurez compris, un repas de la Bénichon, que se soit au restaurant ou sur un champ de foire de village, c'est un moment de convivialité et de gourmandise qui dure des heures... Pour l'affronter, il faut donc avoir de l'appétit et un estomac bien préparé. Pour cela, vous pouvez vous entrainer, en amont, en fréquentant quelques bonnes tables de la région de Fribourg !

Des bonnes adresses du côté de Fribourg :
Pour une halte au sommet de la montagne, dans un refuge d'alpage de la station Les Paccots, direction la buvette La Saletta. A 1500m d'altitude, la famille Colliard vous accueille jusqu'au premiéres frimas pour des "spécialités du chalet". Des croutes au fromage et surtout les fameux macaronis à la crème, servis dans une grande cocotte noire. On se sert avec une cuillére en bois dans laquelle on déguste ce plat roboratif mais particuliérement bien réalisé à La Saletta.

Dans la ville de Fribourg même, l'adresse incontournable mais très recommandable, c'est le Café du Gothard. Rendez-vous des gastronomes depuis la fin du 19eme siécle, le Gothard dans son décor de brasserie de village quasiment inchangé depuis 1911, est le restaurant où vous croiserez aussi bien le député du coin que le mécano en pause déj ! Autant dire que voilà une adresse comme on aime : simple et généreuse, avec une histoire et une tradition populaire. On y déguste évidement un menu de la Bénichon en saison. Mais les roestis maison doivent aussi être goutés. Ils sont énormes et délicieux. La saucisse de veau est, elle aussi, très bonne. Sans compter les propositions du jour... Bref, au Gothard vous aurez un très bon aperçu de la gastronomie de terroir de Fribourg.
Le site du : Café du Gothard.

Enfin, comment repartir du canton de Fribourg sans passer par le célèbre village de Gruyéres ! Ce charment village, très touristique, est une petite merveille très suisse. Entendez bien propret et tranquille. Un beau château, des vieilles maisons médiévales toutes pimpantes, des petites rues pavées et un étonnant musée consacré à l'oeuvre iconoclaste de H.R. Giger, l'artiste suisse à l'origine de l'art visuel des films Alien... Un musée qui détonne dans cet univers bien policé ! Si vous n'allez pas le visiter, poussez les portes, juste en face, du Café H.R. Giger. Le seul au monde entiérement designé par l'artiste. On y prend un verre dans un univers de science-fiction. Incroyable !

Mais pour un bon repas, dans ce village connu à travers la planète pour son fromage, il faut pousser la porte de l'Auberge de la Halle. On y déguste alors une fondue moitié-moitié. Soit moitié gruyére, moitié vacherin. Une spécialité de la région bien plus savoureuse et digeste que la fondue savoyarde dont on ne sait pas toujours de quoi elle est composée. La fondue à la mode suisse est servie avec des pommes de terre vapeur, du pain et des cornichons. Et c'est tout ! Reste qu'à l'Auberge de la Halle, il existe quantité de variantes : fondue aux bolets, aux chanterelles, aux échalotes, à la crème Chantilly... L'endroit parfait pour un plat de fromage même si la carte évoluant au fil des saisons propose d'autres produits d'exception, comme le gibier en p'riode automnale...
Le site de : L'Auberge de la halle.

Pour y aller :
En voiture, Fribourg n'est pas très éloigné de la frontière française... Mais vous pouvez aussi prendre le train. Lyria permet de rejoindre Lausanne depuis Paris, 4 fois par jour. Billets à partir de 29 euros l'aller simple. Fribourg n'est alors plus très loin via l'un des excellents trains locaux suisses !
Voir le site : TGV Lyria.

Pour des informations sur la région de Fribourg : Région de Fribourg.

Photo Elise Heuberger.

2015/11/12
 

D'autres tentations

Astier fin Novembre 2015
Les assiettes originales du restaurant PRIVÉ DE DESSERT.
Le déjeuner healthy de Como Kitchen
Ran pour le dîner
Portraits de chef

Emotif isséen, pur-sang version exclusive Grégoire FERRANDI, romantique disert, tôt épris des merveilleuses sources des bouchées salines, Nicolas AUBRY, nouveau...

En savoir plus