VOYAGE GASTRONOMIQUE EN COLOMBIE PAR LUDOVIC BISCHOFF

Par Ludovic Bischoff

LA COLOMBIE n'est pas le pays d'Amérique Latine le plus connu pour sa gastronomie. Il faut dire qu'à côté du Pérou et ses ceviches, du Brésil et de sa gastronomie du terroir (de la churascaria au feijoada) et de l’Argentine et ses viandes succulentes, la concurrence est rude !

Pour autant, la Colombie, moins connue et plus authentique que ses trois voisins, est une destination à découvrir pour tout amateur de bonne cuisine. Notamment pour l'ambiance très festive de ses restaurants. Voici quelques bonnes adresses culinaires à Bogota et Carthagène...

A Bogota : des restaurants complètement fous !
Bogota, est une mégapole de 7 millions d'habitants, perchée à près de 3000 mètres d'altitude, sur un plateau où l'urbanisation folle pousse les limites de la ville toujours plus loin. Bogota ne séduit pas forcément par son architecture. On s'y perd facilement. Et il faut vraiment connaître les bonnes adresses, souvent cachées, pour déguster une cuisine festive.

C'est le cas avec le resto No Name qui porte très bien son nom puisqu'il s'agit d'une sorte de « speakeasy» à la mode colombienne. Il faut passer par un magasin de souvenirs dont l'enseigne Miss Elannia est la seule indication de ce jeu de piste. En effet, les deux lettres « NN » de Elannia sont les seules éclairées pour vous signifier que vous êtes bien au No Name ! Ludique et malin mais il faut vraiment connaître l'adresse pour la trouver ! On pénètre donc dans ce magasin puis on accède au restaurant de Nicolas de Zubiria, un chef très connu en Colombie, notamment pour son rôle de juré à l'émission Master Chef. Ambiance chic, façon bar des années 30, avec lumières tamisées et pianiste chantant les grands classiques jazzy et pop. On vient au No Name pour se montrer et surtout pour déguster une cuisine inventive et très généreuse. Je ne vous en dis pas plus pour conserver le mystère, puisque c'est la carte que joue ce resto atypique qui n'a même pas de site web ! Voilà l'adresse (Calle 71 No. 5-65 Zona G y Quinta Camacho) qu'il faut précieusement donner à votre chauffeur de taxi en priant pour qu'il trouve le chemin...

Autre adresse très atypique, mais plus facile à trouver celle-là, le mythique restaurant Andres Carne de Res. Il faut sortir de Bogota pour aller vers le nord. Dans la ville de Chia, sur le bord d'une route ressemblant à une nationale chez nous, on trouve ce qui était un snack pour routiers. Mais ça, c'était il y a longtemps ! Depuis, Andres a transformé sa baraque en une immense et hallucinant restaurant qui s'étend sur plus d'un kilomètre carré ! 3000 convives y prennent place chaque week-end pour des soirées festives comme nulle part ailleurs. Immense et démesuré, ce restaurant accumule les superlatifs. Fait de bric et de broc, d'oeuvres d'art brut et d'objets trouvés dans une brocante, le décor dépasse tout ce que vous pouvez imaginer. Une enfilade de salles mènent à une piste de danse survoltée lorsque les convives ont terminé leurs plats. Le personnel jeune et rock'n roll est hyper efficace et jongle entre les tables avec de grands plateaux chargés de victuailles. Ici, tout est plus grand et plus fort qu'ailleurs. La carte seule est un véritable magazine que l'on feuillette de longues minutes avant de se décider à passer commande. Rabattez-vous sans hésiter sur les viandes grillées, une spécialité de la maison, notamment le « lomo al trapo », une sorte de rôti de bœuf cuit enveloppé dans un torchon imbibé d'une sauce spéciale et passé au barbecue... Délicieux et tendre à souhait. Il faut revenir une dizaine de fois pour faire le tour de la carte. Andres Carne de Res est « le » restaurant qu'il faut visiter à Bogota. Vous n'oublierez jamais votre soirée dans cette antre de la fête et de la « bonne bouffe » populaire et particulièrement bien maitrisée...
> Voir le site Andres Cane de Res.

Enfin, avant de quitter Bogota, n'oubliez pas de gouter au plat typique de la région : l'ajiaco. C'est une sorte de soupe très épaisse à base de pommes de terre (l'une des grandes spécialités de la Colombie !), de maïs et d'autres légumes, avec du poulet et un morceau d'avocat cru que l'on trempe dedans. Un plat roboratif qui tient au corps. Ce n'est pas l'exemple le plus fin de la cuisine colombienne, mais un incontournable à tester, pourquoi pas au restaurant La Sociedad dont l'ajiaco est l'une des spécialités.

Carthagène : la culture des Caraïbes dans votre assiette !
Après Bogota, porte d'entrée de la Colombie, c'est à Carthagène que les touristes du monde entier se ruent. Et il faut bien avouer que cette ville au passé colonial préservé est charmante. L'architecture colorée des anciennes maisons coloniales séduit le visiteur qui aime se perdre dans les rues de la vieille ville toujours entourée d'une épaisse muraille. Longtemps, ce mur a protégé des pirates le premier port commercial espagnol sur le continent. Aujourd'hui, Carthagène est un petit bijou où l'on aime passer du bon temps. Pour vous loger, l'hôtel Armeria Real est une très belle option, chic et cosy (www.armeriarealhotel.com). Et le quartier bohème de Getsemani et ses petits hôtels retient toutes les attentions des routards et autres bobos qui aiment y séjourner pour sa vie de quartier préservée à quelques rues seulement des grands hôtels et palaces.

Bref, Carthagène est accueillante pour tous. Et pour la découvrir de manière festive, comme les colombiens, embarquez à bord d'une « chiva rumbera » le soir venu. Il s'agit de vieux camions transformés en bus qui sillonnent généralement les campagnes colombiennes. On y prend place au son d'un orchestre déchainé qui joue à fond pour couvrir le bruit du moteur pétaradant. On vous donne une bouteille de rhum local et des glaçons. Et c'est parti pour un tour de la ville avec moult arrêts pour danser, chanter et boire des coups ! Une bonne manière de se mettre dans l'ambiance de la ville après un diner au restaurant El Santissimo, par exemple. Une bonne adresse pour gouter la cuisine traditionnelle de Carthagène, où le poisson et les fruits de mer sont à l'honneur.
> Voir le site El Santissimo..

Autres adresses de référence La Vitrola pour des plats aux influences cubaines ou Don Juan pour une cuisine aux accents créoles très raffinée
> Voir le site Don Juan..

Et pour compléter votre visite de Carthagène, optez pour un « food tour »
avec Foodies > Voir le site Foodies. pour marcher sur les pas de Gabriel Garcia Marquez, l'enfant du pays, romancier et prix Nobel de littérature, qui a passé une grande partie de sa vie à Carthagène. Avec un guide francophone, vous découvrirez le « passage des douceurs » où sont vendus les friandises locales comme les tamarindo (sucre et jus de tamarin ), le dulce de leche sculpté en figurines, les diabolines (manioc et sucre) ou les sucreries à la noix de coco... Puis on déguste un « triangle d'ananas » place Bolivar, comme l'écrivain le décrivait dans ses livres avant de s’attabler au Sierva Maria (du nom d'une des héroïnes de Garcia Marquez !) pour gouter les patagones (bananes plantain frites), arepa con huevo (galette de maïs avec un œuf frit) et des beignets de manioc fourrés au fromage.
Une bonne introduction à la gastronomie de rue quotidienne des habitants de Carthagène > Voir le site Sierva Maria..
Une ville que l'on quitte avec regret tant elle est charmante et offre une pause bienvenue dans la trépidante Colombie...

Exclusif
Explorez la gastronomie colombienne avec un chef
Jet Tours vient de lancer une collection unique et exclusive baptisée Food Voyages. Il s'agit de partir à la découverte d'un pays et de sa gastronomie en compagnie d'un chef. Et la Colombie fait partie de cette collection originale.
Juan Arbelaez est né en Colombie mais c'est en France qu'il a démarré sa jeune carrière de cuisinier. Candidat à Top Chef en 2012, chroniqueur culinaire sur France 2 dans l'émision de Stéphane Bern « Comment ça va bien », il est aussi aux commandes de son restaurant Plantxa à Boulogne Billancourt. Il partira avec un groupe d'une vingtaine d'heureux élus pour 10 jours de voyage à travers la Colombie en juin 2016. Une session unique et la seule option pour arpenter les marchés locaux avec un cuisinier colombien qui en connait tous les secrets. Avec Juan, les voyageurs exploreront une bonne partie des adresses citées ci-dessus, notamment le No Name où Juan sera aux manettes d'un diner à quatre mains avec son ami le chef Nicolas de Zubiria. C'est une expérience unique que propose Jet Tours avec ce voyage culinaire aux côté d'un chef à la double culture, colombienne et française. Il n'y a qu'une date de départ, le 2 juin 2016. Et comptez à partir de 4390 euros par personne pour ce séjour très exclusif.

A noter que deux autres séjours de ce type sont proposés par Jet Tours : en Israel avec le chef Yoni Saada (restaurants Miniatures et Bagnard à Paris) et en Italie avec Denny Imbroisi (restaurant Ida à Paris).
Pour plus d'information, visionnez ce film qui explique tout et donne l'eau à bouche pour participer à ces voyages culinaires uniques en leur genre...
> Voir Youtube

Légendes photos : 1 : La décoration festive du Andres Carnes de Res à Bogota - 2 : Lomo al trapo chez Andres Carnes de Res - 3 : Ajiaco à la Sociedad de Bogota - 4 : Spécialités de snack au Sierva Maria de Carthagène - 5 : Juan Arbelaez, le chef franco-colombien avec qui découvrir la cuisine colombienne ; et Carthagène.




 

D'autres voyages

Clos Maggiore à Londres. - Par Sophie Guichard
En Islande pour un week-end food & fun - Par Véronique André
Une retraite marine au Domaine de Rochevilaine - Par Ludovic Bischoff
Expédition polaire au Groenland - Par Véronique André
Découvertes

Le grand chef britannique Gordon Ramsay a choisi de s'installer à Versailles à la fin mars 2008. Le savoir-faire du chef se décline dans un restaurant gastronomique doublement étoilé...

En savoir plus