OKINAWA : LES ÎLES FÉÉRIQUES - 3 - PAR FABIEN NÈGRE

En prenant la route 58 depuis Naha, l’océan surgit dans sa splendeur à hauteur d’Onna-son Yamada dans de fabuleux contrastes clairs entre le vert émeraude et le bleu profond. De Onna à Nago, des plages infinies de sable fin se succèdent dans des paysages surnaturels. A Manza-Mo, du haut des falaises couvertes d’herbes naturelles, le ciel bleu architecture sans doute le plus beau site d’Okinawa. Une promenade spectaculaire sur le nord de l’île. A Bankoku Shinryo-kan, un important complexe accueillit le G8 Kyûshû de l’an 2000. Le Busena Terrace Resort, hôtel de luxe de première classe, surnage par sa qualité de service, dirigée de mains de maître par un péruvien nippon, Andres SHIMABUKURO CHINEN.

La région Nord (Hokubu) de l’île principale déploie des forêts habitées par des créatures indigènes. Dans cette région montagneuse appelée « Yanbaru » par le peuple local, des jardins de fruits subtropicaux (bananes, papayes, ananas) tels « Okinawa Fruits Land » promeuvent toute la richesse des plantations. A Nago, « Pineapple Park », ses petites voitures électriques, son équipe impeccable (Chinen SYUJI, Tamaki TOSHIHITO), amuse les petits et les plus grands avec ses confiseries, vins (« La Glima Del Sol »), bijoux, uniquement centrés sur l’univers de l’ananas.

Les amateurs confirmés de la plante xérophyte originaire du nord du Brésil, s’exerceront à la « pineapple dance » afin de mériter le titre tant brigué de « pineapple dancer ». Drôle, délicieux, ce véritable paradis de l’ananas comprend des champs qui montrent les 200 sortes de fruits dans le monde. A la fin de la visite, la dégustation de morceaux d’ananas frais semble obligatoire. Le beignet d’Okinawa (sata-andagi) s’avère savoureux et juteux. Last but not least, le parc Ocean Expo et l’Aquarium Churaumi d’Okinawa, l’un de deux plus importants au monde, fait la joie des enfants et des novices curieux du monde merveilleux de la mer, culture ancestrale des Japonais.

Localisé sur le lieu de l’exposition océanique internationale de 1975, l’aquarium géant (7 500 mètres cube), au sein du « Tropical Dream Center », aligne une collection d’orchidées rares venues du monde entier, un spectacle de dauphins époustouflant, des bassins de lamantins si proches des humains, d’énormes langoustes, des requins de toutes les espèces. Sur l’île d’Ishigaki (60 minutes de l’aéroport de Naha), île principale de l’archipel de Yaeyama, situé à 400 kilomètres d’Okinawa, la pureté du paysage épargné par la Bataille d’Okinawa impressionne. Le précieux corail bleu, mondialement réputé, tapisse les fonds au large de la côte de Shiraho, situé à l’ouest.

Sur l’île d’Iriomote subsistent de rares créatures sauvages. Couverte d’environ 90% de jungles subtropicales, surnommée « la dernière île inexplorée du Japon » ou « le Galapagos de l’Est », elle inclut la plus grande mangrove du monde qui s’étend jusqu’à l’embouchure de la rivière. Le visiteur, surpris, croisera le chat sauvage d’Iriomote, l’aigle couronné, la tortue boîte asiatique. La visite de ces miroitements, trésors et scintillements naturels n’aurait pas été possible sans la remarquable équipe de JTB OKINAWA Corp : Uchima CHIHIRO, Pengfei MA, Tajima YUMI, Keunjeong HONG, Higa TAKEHIRO, Sunagawa KENJI.

Depuis 10 ans, le projet de long terme, « Japan. Endless Discovery », sous la haute responsabilité de Yasuto KAWARABAYASHI, « Directeur de la division de la promotion du tourisme international » au « Ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme », jadis en poste comme Ambassadeur à Paris, ambitionne de placer le Japon au premier rang des destinations mondiales. La tâche s’avère rude. En 2009, le nombre de touristes japonais voyageant à l’étranger s’élevait à 15 446. A l’inverse, le nombre de touristes étrangers visitant le Japon se montait à 6 790 personnes. Le plan d’actions sur les sept prochaines années prévoit une augmentation notable sur les mois de février (+62,7%) et juin (+59,5%).

Les nouvelles stratégies de croissance globale du gouvernement intègre l’environnement, l’énergie, la santé, la science, la haute technologie mais également et à part entière, l’industrie touristique et la redynamisation locale. Le nombre de visiteurs étrangers devrait croître de 25 millions par an au début 2020 et de 30 millions dans le futur (horizon 2030). Pour ce, trois leviers prévus : la promotion des nouveaux types d’activités touristiques, la valorisation des nouvelles destinations, un effort pour échelonner le temps libre. Des marchés prioritaires définissent des cibles privilégiées : Allemagne, Angleterre, France, Inde, Russie, Chine, Corée, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Hong-Kong, Taïwan, Canada, Australie, USA.

Selon Hiroshi MIZOHATA, commissaire de la Japan Tourism Agency et Tadatoshi MAMIYA, Président de JNTO (Japan National Tourism Organization), le chemin ardu de l’avenir sur la route de leader touristique n’élide pas les formidables atouts de l’Archipel avec notamment le nouvel aéroport international d’Haneda présenté par Rieko NISHINO. L’édition 2010 du « VISIT JAPAN Travel Mart », sise au « Makuhari Messe », les 25 et 26 novembre 2010, nous démontra l’étendue infinie des métiers des 371 compagnies et associations qui œuvrent, à travers tout le pays, sans relâche, pour promouvoir l’image du Japon.
Deux jours si fructueux qu’autant de cartes d’affaires qu’il existe de jours de l’année ne suffirent point. La nouvelle politique touristique ambitieuse du Japon porte admirablement son nom : « Japan. Endless Discovery. »

D'autres voyages

Les Pourcel investissent Sydney. - Par Véronique André
Neige 2013 : les bons plans restos à Morzine et Aux 2 Alpes - Par Ludovic Bischoff
Christophe Leroy, le prince de Marrakech - Par Louise Cambon
Luxury Wine Tourism by Bernard Magrez - Par Margaret Kemp
Découvertes

Il faut entrer dans le Jardin des Plantes par la rue Cuvier, pour découvrir aussitôt le restaurant LES BELLES PLANTES ...

En savoir plus