REST'O COCOTTE - 92100 BOULOGNE

On aime : un peu...
« Tu as entendu parler du Rest’O Cocotte ?». "Paraît que ça vient d’ouvrir ". « On en dit du bien ». Alors fouette cocher, saute par-dessus le périphérique, allons voir de quel bois se chauffe ce nouvel arrivant. Bigre, ce n’est pas le restaurant le plus tendance du moment.
Par Philippe Toinard

« Tu as entendu parler du Rest’O Cocotte ? ».
« Paraît que ça vient d’ouvrir ». « On en dit du bien ».

Alors fouette cocher, saute par-dessus le périphérique, allons voir de quel bois se chauffe ce nouvel arrivant.
Bigre, ce n’est pas le restaurant le plus tendance du moment. Entre nous, y’en a qui aiment mais personnellement, ce n’est pas ma tasse de thé. C’est toute la définition du mot kitsch « réjouissent les uns, rebutent les autres ».
Passons, fermons les yeux, oublions le bleu des murs et les peintures exposées et sourions à l’accueil chaleureux du maître de maison installé depuis quatre mois en lieu et place d’un restaurateur indien.

Qu’est-ce qu’elles prétendaient les rumeurs des informateurs ? « On en dit du bien »… c’est cela oui. Entre nous, on ne peut pas en dire du mal mais ce n’est clairement pas l’adresse qui va bouleverser le paysage gastronomique de Boulogne.

Cuisine quelque peu passe-partout. Pour un soir où les placards et le réfrigérateur se lamentent d’être vides, on hésitera entre le cake aux olives et tomates confites, un peu gras, et le tartare de saumon et dorade au couteau à la crème de concombre puis entre les filets de sole bonne femme et sa Tatin de pommes de terre et le pavé de rumsteck, sauce marchand de vin, gnocchis sautés au beurre.

C’est bon mais il y a ce côté un peu simpliste qui dérange, ce manque de surprise, cette absence de petite pointe de créativité qui ne fait pas la différence entre un repas préparé à la maison et celui pris au restaurant.
On offre au chef une dernière chance de nous épater quand les desserts pointe le bout de leur carte. « Tu verras, le dessert qui tue, c’est la pastilla d’amande et raisins secs ». Sans être blessant, ça ne tue pas mais ça a de l’allure.


Rest’o Cocotte.
61, rue Fessart.
Boulogne-Billancourt.
Tel : 01 48 25 31 78.
Menu au déjeuner : 16 €. Menu - carte : 39 €.
Métro : Jean Jaurès.

D'autres articles de restaurants

Pierre au Palais Royal - 75001
Alain Pegouret - Laurent 75008
Agapé Bis - 75017
Le Rouge Gorge - 75004
Portraits de chef

Guérétois ingambe, dionysien émerillonné, Adrien LAFONT, au restaurant « La Min », sis rue de Montreuil depuis 2019, en esprit éclaireur,...

Découvertes

Ici, depuis 1962 dans cette institution bien parisienne, LES GOURMETS DES TERNES, on sait ce que manger veut dire.