DÉJEUNER AU LOULOU - 75001

On aime : un peu...
LOULOU passionne la gastrosphère parisienne, tout y est superbe, sauf la cuisine.
Par Alain Fusion

L’ouverture du restaurant LOULOU en avril 2016 dans le musée des Arts Décoratifs passionne la gastrosphère parisienne. L’emplacement est sublime, la décoration magnifique, la terrasse de compétition, l’accueil et le service épatants, la cuisine est le seul point faible du restaurant.

Une équipe d’entrepreneurs audacieux et avisés a saisi la bonne opportunité de remplacer le triste « Saut du Loup » dans l’aile de Rohan du Palais du Louvre.

Gilles Malafosse qui dirige également le restaurant "Monsieur Bleu" dans le Palais de Tokyo est associé ici avec Laurent de Gourcuff et Benjamin Cassan ; ils ont confié la décoration à Joseph Dirand qui signe une réalisation de toute beauté avec les sièges emblématiques "Tulip" de Eero Saarinen. Ultime raffinement, le logo et le linge de table sont dessinés par Jean-Charles de Castelbajac.

Pour trouver le nom du restaurant, Gilles Malafosse évoque la figure parisienne et mondaine de Loulou de La Falaise, puisque le musée des Arts Décoratif est également celui de la Mode et qu’elle fut l’égérie d’Yves Saint-Laurent pour, notamment, la création de bijoux haute couture ; plus une abréviation sympathique et familière du nom du Louvre le musée qui abrite le restaurant, voilà pour LOULOU.

La carte annonce 9 antipasti de 11 à 24 euros, 9 entrées de 15 à 22 euros, 7sortes de pâtes de 18 à 26 euros, 3 pizzas de 21 à 26 euros, 12 plats de poissons et de viandes de 21 à 47 euros, et 9 desserts de 13 à 16 euros ; une vaste proposition destinée à satisfaire toutes les faims !

Nous avons commandé les beignets de fleur de courgette qui arrivent sans la moindre tentative d’effort de présentation, le vitello tonnato pauvre en crème de thon et câpres donc top fade car c'est cette crème qui doit apporter singularité et suavité au plat, et des tranches de veau pas assez rosées et déjà sèches, l’aubergine alla parmigiani généreusement servie se laisse déguster, les tagliatelle maison soufrent de trop de cuisson alors que le ragoût de veau qui l'accompagne est bien réussi, et, pour le dessert, les glaces aux parfums café, coco et cerise Amarena qui manquent de froid et commencent à fondre sitôt arrivées à table.

Tout cela réalisé par des as de la cuisine italienne qui, ici, manquent singulièrement de respect pour la gastronomie transalpine et font preuve d'une désinvolture inattendue vis à vis de Paris.

A part ça, «tout va très bien madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien… »

L’accueil est charmant, le patron sait recevoir et invite volontiers, le service est délicieux et la tenue du personnel féminin dans le style pensionnat anglais ne manque pas de charme. L'endroit est plus que plaisant.

S’il vous plait, belle LOULOU ne devenez pas un « Saut du... Loulou » !

Photos : 1 : Une salle du restaurant - 2 : Vitello tonnato - 3 : Beignets de fleur de courgette - 4 : Aubergine alla parmigiani - 5 : Tagliatelle et ragoût de veau.

> Restaurant Loulou
107, rue de Rivoli - 75001 Paris - Tel : 01 42 60 41 96

29 juillet 2016


 

D'autres articles de restaurants

Ginger - 75008
Crom'Exquis - 75008
Le Café de la Paix - 75009
Noël 2012 au George V
Portraits de chef

Véloce gaulois parisien du 10ème, motard de compétition entêté par son rêve de différence, rompu à la mixtion de la saveur des mondes sur...

En savoir plus
Découvertes

Le BERKELEY est une institution de la vie parisienne chic depuis les années 50 ; le "Tout Paris", c'est à dire les "people" du monde entier, est venu ou vient ici. La rénovation de la...

En savoir plus