AUBERGE NICOLAS FLAMEL - 75003

On aime : passionnément...
Il faut le savoir, il y a un bon chef dans cette demeure historique et la gastronomie de L'AUBERGE NICOLAS FLAMEL est une bonne surprise pour les gourmets exigeants.
Par Alain Fusion

Il faut le savoir, il y a désormais un bon chef dans cette demeure historique et la gastronomie de L'AUBERGE NICOLAS FLAMEL est une bonne surprise pour les gourmets exigeants amoureux de l'ambiance du vieux Paris authentique.

Un peu d'histoire avant les plaisirs de la table : dans cette demeure bâtie en 1407, répertoriée comme la plus ancienne maison de Paris, vécurent l'alchimiste Nicolas Flamel et Dame Pernelle sa riche épouse. On pouvait déjà se restaurer et loger sur place.
Impossible de savoir s'il a réussi à trouver la pierre philosophale et la formule de la transmutation du plomb en or, mais les formules kabbalystiques gravées dans la pierre éveillent notre curiosité.
A notre époque c'est l'audacieux Harry Potter qui s'est enflammé pour Nicolas Flamel et son Auberge.

Dans cette excellente Auberge, le chef Alan Geaam propose une cuisine classique de tradition française, enrichie de notes modernes, parfaitement réalisée dont on ne se lasse pas, arrosée de crus à prix caviste dans un abondant livre des vins.

La formule du Chef ravi les convives qui se régalent avec l'escalope de foie gras poêlé et sa pomme d'Amour, les raviolis de langoustine et patate douce, la noix de Saint-Jacques snackée et tempura de choux fleur, le filet de boeuf avec os à moelle et pommes de terre ratte lardée, le veau en robe de pistache et mousseline de céleri safrané, le gigot d'agneau confit mijoté 7 heures en croûte et mini légumes, le filet de turbot et risotto vénéré aux palourdes, ou le homard entier et décortiqué avec gnocchis de vitelotte et émulsion de bisque.

Pour le dessert, le soufflé au Grand-Marnier et glace à la vanille Bourbon, le lingot au chocolat or et glace caramel demi-sel, la coque chocolat avec ganache pistache et sorbet pomelos, ou le cake aux marrons fondants avec poire pochée au thé vert et amandes caramélisées.

Ce restaurant, en plus d'une bonne surprise, est un vrai coup de coeur pour la qualité de sa gastronomie puisque maintenant on mange bien dans ce cadre historique qui fait voyager dans le vieux Paris de ses auberges du moyen-âge.
L'accueil délicieux, les prix bien tenus, la générosité des assiettes et le travail de présentation soigné comblent les touristes mais aussi les voisins qui ont vite compris qu'un "diamant" brillait dans cette petite rue au charme authentique.

La formule à 18,50 € et le menu à 25 € qui sont servis à midi sont de bonnes affaires.
Plusieurs menus à 31 €, à 55 € et à 65 €. Menu enfant à 9,90 €.
A la carte comptez environ de 32 à 58 €.

Service tous les jours, de 12h à 14h30 et de 19h jusqu'à 22h30.

Photos : 1 : La salle de l'Auberge - 2 : L'escalope de foie gras poêlé et sa pomme d'Amour - 3 : Le gigot d'agneau confit mijoté 7 heures en croûte et mini légumes - 4 : Le homard entier et décortiqué avec gnocchis de vitelotte et émulsion de bisque - 5 : Fraîcheur de fruits.

Auberge Nicolas Flamel
51, rue de Montmorency - 75003 Paris
Tel : 01 42 71 77 78

D'autres articles de restaurants

Le Gaigne - 75008
Le Sud - 75017
Le Gaigne - 75004
La Régalade Conservatoire et Hôtel de Nell - 75009
Portraits de chef

Heureux ému du 14ème, débonnaire solaire, Nordine LABIADH invente des chemins d’amour transis entre les fragrances tunisiennes de son enfance et la bistronomie...

En savoir plus
Découvertes

A Levallois on fait un agréable déjeuner au soleil, installé sur l'une des terrasses du restaurant Le Petit Poucet, de l'île de la Jatte.

En savoir plus