CHÂTEAU LES BRUYÈRES - 14340

On aime : beaucoup...
A Cambremer, au cœur du pays d’Auge, Le château des Bruyères abrite un hôtel de charme et un restaurant gastronomique. Cette élégante et discrète demeure en brique de style empire se dresse au milieu d’un parc de 10 hectares, entre chevaux et pommiers. ’est très exactement ici que Marcel Proust venait se reposer de l’animation de Cabourg, à 20 km de là. On dit même qu’il a entrepris la rédaction de « A l’ombre des jeunes filles en fleurs » dans l’une des chambres du premier étage.
Par Sophie Guichard

A Cambremer, au cœur du pays d’Auge, Le château des Bruyères abrite un hôtel de charme et un restaurant gastronomique.
Cette élégante et discrète demeure en brique de style empire se dresse au milieu d’un parc de 10 hectares, entre chevaux et pommiers.

C’est très exactement ici que Marcel Proust venait se reposer de l’animation de Cabourg, à 20 km de là. On dit même qu’il a entrepris la rédaction de « A l’ombre des jeunes filles en fleurs » dans l’une des chambres du premier étage.

A l’époque du petit Marcel, la maison ne comportait que quelques pièces. Elle s’est aujourd’hui agrandie d’une grande baie donnant sur les écuries, et de chambres cosy dans l’ancien manoir à côté, mais l’ensemble reste très intime.

On y vient pour des vacances, pour un week end et même souvent pour la soirée, le temps d’apprécier l’étonnant repas préparé le soir seulement, par Philippe Harfaux , l’artisan avec sa famille de la renaissance de ce lieu mythique.
En arrivant, Philippe Harfaux , pourtant rompu à la cuisine méditerranéenne et asiatique, a été séduit par les produits du pays et la pomme en particulier.
Il s’est amusé à les réinventer au fil de recettes créatives. Le foie gras est mariné au pommeau, le camembert accompagne les huîtres chaudes, les coquilles saint jacques se dégustent une chips d’algue, et les queues de langoustines sont servies en strudel.

Toutes les herbes et les légumes viennent du potager du château. Mieux encore, en plus de la carte, il a crée un menu spécial Pays d’Auge où chaque plat est associé avec un cidre, un pommeau, un poirée, un calvados. Et il en existe une variété incroyable !

Ces alliances ne sont pas contre nature, loin de là.
Les produits cidricoles mettent parfaitement en valeur les parfums et la qualité des produits, cuits toujours à basse température ou sous vide pour conserver leurs qualités organoleptiques. Et c’est toujours très léger !
Pour une entrée+plat, +fromage et dessert, il faut compter 59 €, plat+dessert : 42 € . Le menu pays d’Auge est à 49 € boissons comprises .

On peut associer ce dîner avec un séjour au château où diverses formules sont proposées , sur le thème de la gastronomie, du farniente, de la détente, du sport ou du nirvana ! (A partir de 243 € par personne le séjour de 2 à 5 jours).

Le château dispose d’une douzaine de chambres et d’une suite, délicieusement feutrées où , comme Marcel Proust, on ne demande qu’à revenir.
Famille Harfaux
route du cadran , 14340 Cambremer.
Réservation : 02 31 32 22 45
ou par internet : Chateau Les Bruyeres.

D'autres articles de restaurants

Les Voiles au déjeuner - 75017
Les Tablettes de Jean-Louis Nomicos - 75016
Pierre au Palais Royal - 75001
L'Ambre d'Or - 94160 Saint Mandé
Portraits de chef

Ange hellène, chevelu descendu sur son nomade tabloïd du seizième dauphinois, Jean-Louis NOMICOS, bien dans son vert quartier...

En savoir plus
Découvertes

Vous avez oublié les années 50 - ou vous ne les avez pas connues. Comment étaient donc les restaurants pendant la IVe République, avant 1959 ?  

En savoir plus