Tentation : ROXIE POUR FAIRE LA FÊTE

ROXIE la nouvelle adresse pour faire la fête près des Champs Elysées, de la musique live, un décor de cabaret très réussi et une cuisine qui s'oublie vite.

 
Par Ludovic Bischoff

"De la musique live, un décor de cabaret très réussi et une cuisine qui s'oublie vite, voilà la nouvelle recette du « 23 rue de Ponthieu".
 
Il y a des lieux qui ont plus de vies qu'un chat ! C'est le cas du « 23, rue de Ponthieu » à Paris. Une adresse « derrière » les Champs-Elysées qui a connu une multitude d'essais pour se transformer en lieu de restauration et de divertissement. Il faut dire que le quartier attire une population de touristes mélangés avec les voisins des beaux quartiers d'à côtés et ceux des banlieues plus éloignées qui s'achètent une réputation avec une sortie sur la plus bling-bling des avenues...
 
Bref, voilà donc qu'un nouvel acteur se lance dans l'aventure en reprenant le « 23 Ponthieu » pour le transformer en un lieu hybride qui souhaite mêler gastronomie et divertissement. Roxie, puisque c'est son nouveau nom, souhaite recréer l'ambiance d'un club de jazz du Chicago de l'entre-deux guerres. Côté décoration, donc, du velours rouge à foison, de la moquette rouge à profusion, de la peinture rouge sans concession... Le vaste lieu qui peut contenir jusqu'à 180 couverts est glamour à souhait. Le personnel, nombreux et looké, au petit soin des convives. Un bar, en hauteur, propose des cocktails honnêtes (le Charlie Chaplin à base de gin, liqueur d’abricot, jus de citron jaune, blanc d’œuf est très bien). Et l'on devine tout de suite que l'endroit est taillé pour une soirée festive. C'est même l'ADN de Roxie puisqu'un orchestre « comme à Chicago » anime les soirs de fin de semaine avec un répertoire swing, blues, pop et soul parfaitement maitrisé. L'idée étant que vous vous déhanchiez entre les tables une fois votre repas terminé. Et, ça, c'est plutôt bien vu. D'autant que le repas, comment dire, vous allez l'expédier assez vite !
 
Disons-le tout net, on ne vient pas au Roxie pour sa cuisine. Simple et fédératrice, elle reste une cuisine vite expédiée pour que tous les convives de cet endroit XXL puissent avoir leur assiette en même temps. Les entrées sont simplettes à base de buratta, foie gras, makis de thon, saumon gravlax, avocado toast... Vous voyez l'idée ? Le jeune mannequin russe que vous sortirez au Roxie trouvera de quoi se sustenter sans craindre pour son 36 fillette. Cela colle avec la clientèle des « champs ». Mais quel dommage que les assiettes ne soient pas un poil plus savoureuses. L'oeuf cassé aux truffes, par exemple, n'avait aucune saveur de truffe, ce qui fait quand même un peu tache dans le 8ème arrondissement. Le saumon gravlax, bon, quatre petits morceaux de saumons frais et pas méchants. Mais pas bouleversants non plus. Les plats ? Là aussi on joue sur l’attrape-tout pour séduire autant les orientaux de passage que les cousins de province qui sont montés « à la capitale ». Thon rouge, saint-jacques, burger, entrecôte « angus », of course... Le poulet pané aux cacahuètes épinards frais est roboratif. Point. Le filet de bœuf, parfaitement cuit et gouteux, il faut le reconnaître, était sensé être accompagné par une gourmande sauce foie gras et truffe qui, déception, n'avait aucune de ces deux saveurs. Dommage car la viande était excellente. En dessert, une tarte au citron rattrape le repas. Le dessert chocolaté à la vanille s'oublie vite, comme le reste de la carte, par manque de caractère et de saveurs...
 
Avec un peu plus d'audace pour sortir des plats savoureux et gourmands en cuisine, cela passerait mieux. D'autant que les prix sont très « Champs Élysées » avec des entrées entre 18 et 28 euros, des plats entre 24 et 48 euros, et des desserts entre 14 et 24 euros. Un rapport qualité/prix qui laisse à désirer. Mais la clientèle qui viendra au Roxie, le fera surtout pour faire la fête. Pas pour s'extasier sur son assiette. En semaine, un duo guitariste-chanteuse anime sobrement la salle. Le week-end, le groupe se charge d'y mettre le feu. Le « 23 Ponthieu » en a vu d'autres. En attendant le suivant, allez y boire un verre (belle carte de whisky et bourbons) pour le spectacle et le décor...
 
 Du mardi au samedi, de 19h à 3h.

Photos : 1 et 2 Romain Ricard - 1 : La salle très réussie du Roxie - 2 : Le big bang qui anime les soirées - 3 à 5 Ludovic Bischoff - 3 : Oeuf cassé et truffes - 4 : Boeuf sauce foie gras et truffes - 5 : Tarte chocolat et vanille.

Roxie
 23, rue de Ponthieu - Paris 8e
 

D'autres tentations

Déjeuner à L'Escient
Le Roch et sa subtile cuisine - 75001
Guide Michelin France 2016
Les assiettes originales du restaurant PRIVÉ DE DESSERT.
Portraits de chef

Ce portrait a été réalisé a l'époque où le chef Nicolas Masse dirigeait les cuisines du Grand Hôtel de Saint-Jean-de Luz.

En savoir plus