Tentation : LOS ANGELES

De prime abord, LOS ANGELES peut rebuter par son aspect tentaculaire. Deuxième ville américaine après New York, cette mégalopole s'étend sur plusieurs dizaines de kilomètres du nord au sud et d'est en ouest
Par Maxime Landemaine

De prime abord, LOS ANGELES peut rebuter par son aspect tentaculaire. Deuxième ville américaine après New York, cette mégalopole s'étend sur plusieurs dizaines de kilomètres du nord au sud et d'est en ouest. Dans ce large bassin bordé sur trois côtés par des montagnes et à l'ouest par l'océan, il faut parfois près de deux heures pour accéder d'un point à un autre, en roulant en voiture le long d'un dédale de freeways.

C'est que, dans cette ville sans centre véritable, on trouve en fait plusieurs villes comme Beverly Hills, Hollywood et Venice Beach. Mais peu importe le quartier, il y a toujours quelque chose à faire dans cette cité en perpétuelle effervescence.

Voici un aperçu de quelques lieux qui méritent le détour si vous comptez y passer plusieurs jours.

Où manger ?
One Pico
Une table dédiée aux poissons et fruits de mers, avec une vue agréable sur l'Océan Pacifique, dans l'hôtel Shutters on the Beach. On peut y accéder directement depuis la plage de Santa Monica. A l'intérieur, le décor affiche un style bon chic bon genre, sur le mode rustique, avec une cheminée. Belle cuisine organique du chef Isaac Gamboa. La formule à 39 $ au déjeuner est une affaire avec, le jour de notre visite, une salade de légumes verts (petits pois, asperges, tomates cerise, avocat, basilic) et du poulpe espagnol grillé.

LA Prime
Pour bénéficier d'une vue plongeante sur le bassin angeleno, les collines de Santa Monica et les alentours depuis Downtown, c'est là qu'il faut aller, au 35e étage de l'hôtel Westin Bonaventure. Ce dernier est reconnaissable de l'extérieur par ses cinq tours cylindriques en verre ?tam?. Rien que l'un des 4 ascenseurs vitrés pour accéder au restaurant, vus dans de nombreux films et au travers de la glace desquels on découvre la ville, mérite le détour. Le cadre est confortable, avec en retrait des alcôves circulaires, garnies de banquettes. Ce steakhouse propose des viandes chères mais à tomber, comme un filet au poivre magnifique, grillé sur le dessus, saignant à l'intérieur, avec des frites maison. Carte des vins choisie.

Roof Garden
La table perchée sur le toit de l'hôtel Peninsula à Beverly Hills, juste à côté de la piscine. On y aperçoit les collines de Santa Monica et on s'y sustente d'une cuisine sans histoires, malgr quelques fioritures et des associations de saveur parfois étonnantes. La carte comprend notamment des pâtes au fromage et à la truffe, de l'espadon mariné aux oignons et - l'épazote avec du maîs grillé et du chou cru et, en dessert, du cheesecake. L'été, le restaurant propose une sélection de plats cuits au barbecue. Large choix de cocktails.

The BLVD
On est là au rez-de-chaussée du Four Seasons Beverly Wilshire, en face de Rodeo Drive. Pour l'anecdote, cet hôtel a servi de décor à plusieurs scénes du film Pretty Woman. La robe rouge que portait Julia Roberts est exposée dans le lobby pour le 25e anniversaire du film. Par ailleurs, le Beverly Wilshire a toujours accueilli de nombreuses stars. Elvis Presley et Steve McQueen avaient leurs habitudes ici. Le cadre du restaurant est confortable, avec un immense chandelier en cristal au centre de la pièce, des fenêtres monumentales, un bar en inox, des sofas et siéges en cuir. Une terrasse est disposée à même le trottoir pour observer l'animation du boulevard. Un chef d'origine bretonne, Thomas Bellec, se charge de la cuisine, en l'occurrence des plats généreux mais parfois surchargés et à l'assaisonnement approximatif. Entre autres, un bar avec une sauce au homard, des spaghettis en forme de chips et des champignons japonais, du thon épicé sur du riz gluant à la manière d'un sushi et une belle tarte au citron en dessert. Service efficace, tiré à quatre épingles.

Scratch Bar
Pour information, ce restaurant de Beverly Hills a fermé ses portes en juillet et devrait rouvrir à la fin de l'été 2015 dans un quartier de la San Fernando Valley. Le menu dégustation et les nombreuses spécialités du chef figureront toujours à la carte. La cuisine promet donc d'être toujours aussi étonnante. Scratch Bar est piloté par un jeune chef, Phillip Frankland Lee, et sa femme, Margarita Lee. Pour vivre à plein l'expérience, il faut s'attabler en cuisine, devant une brigade de trois personnes qui bavardent ou rient comme si de rien n'était, entre la préparation des plats, dans une ambiance détendue. C'est là qu'est servi le menu dégustation en 14 services, 14 préparations en petite portion qui ont le mérite de l'originalité et font la part belle aux textures et aux associations de saveurs insolites. Des exemples de ce qu'on peut goûter là :  Un shooter avec à l'intérieur du ceviche de moule verte, du saké, du jus d'ananas et de citron vert et, dans le fond du verre, de l'oursin et une mousse à l'avocat, une purée de chou-fleur blanc avec de la pistache pilée et des carottes, un filet mignon de boeuf avec de la graisse de porc séché, du jaune d'oeuf et des oignons, et, pour finir, un cône parfumé à la cannelle avec de la glace vanille et des légumes. Le bémol, c'est qu'il y a parfois trop de saveurs dans l'assiette et que c'est davantage le chef qui semble se faire plaisir que le convive. Sélection large de vins et de bières.

Alma
L'endroit a été élu meilleur nouveau restaurant en 2013 en Amérique par "Bon Appétit Magazine". c'est dire le crédit dont il bénéficie. On est là à Broadway, dans un quartier de Downtown réhabilité, paraît-il dangereux il y a encore dix ans. A l'iintérieur, le décor arbore un look post-industriel, avec un conduit d'aération au plafond, des tables sans nappes et un comptoir devant une cuisine ouverte. Ari Taymor, le jeune chef, se tient sérieux comme un pape au bout du bar, surveillant du coin de l'oeil la brigade de 5 personnes, pianotant sur son iPhone et passant un coup de torchon sur les assiettes avant qu'elles n'arrivent sous les yeux des clients, en mode inspecteur des travaux finis. Menu à 50 $ avec quelques fulgurances comme ce faux-filet charnu, superbement cuit, avec de l'ail et des champignons japonais. Dommage que l'entr'e, une composition informe avec de la betterave, de la pistache et de la mandarine, et que le dessert gouteux mais brouillon, avec de la rose, du babeurre et de la framboise, se distinguent par un dressage sommaire. Allergiques au rock, passez votre chemin ! Le jour de notre visite, le repas se déroulait au son d'un live de Nirvana.

Providence
Certainement l'un des meilleurs restaurants de Los Angeles, le long de Melrose Avenue. Aux fourneaux, on a affaire à un pro en la personne de Michael Cimarusti, pasé par l'Arpège de Passard et Spago de Wolfgang Puck. La cuisine est raffinée et l'attention portée aux moindres détails, du taco servi en amuse-bouche au macaron au chocolat avec le café et au muffin offert à la fin du repas. Parmi une clientéle tirée à quatre épingles, on prend place sur un siège ou l'une des banquettes bleues, dans une salle lumineuse, avec du papier peint orné de dessins multicolores évoquant les formes du test de Rorsach. Superbe menu du déjeuner à 80 $ le vendredi. Produits de la mer magnifiquement assaisonnés comme du flet sauvage avec du radis, du citron vert et de la bardane, des noix de saint-jacques avec des asperges vertes, de la fleur de sakura et du sarrasin et du saumon sauvage avec des morilles californiennes, des fèves et de l'amande. Pour finir, un dessert d'anthologie, un biscuit crémeux au chocolat et au caramel, avec une glace au chocolat au lait, de la chantilly et du fruit de la passion. Carte des vins en forme d'encyclopédie et service impeccable.

Où prendre un verre ?
18th Street Coffee House
La rumeur persistante chez les dylanophiles veut que ce café au coeur de Santa Monica appartienne à Bob Dylan. Si d'aventure vous l'interrogez, le personnel va vous affirmer que ce café n'est pas la propriété de Dylan mais de nombreux signes montrent le contraire. Deux tableaux, un au dessus du bar et un autre dans le couloir qui méne aux toilettes, ont tout l'air d'avoir été peints par le maître. Une photo de son grand ami George Harrison, période Living in the Material World, et des Beatles devant Mohammed Ali trônent dans la salle, ainsi que des portraits d'Elvis Presley et de Marilyn Monroe. Bercé par de la musique fifties en fond sonore, on se mèle aux locaux qui viennent ici travailler avec leur laptop et on commande un cappuccino, ainsi qu'un cookie et un jus d'orange produits localement. L'endroit est extrêmement agréable, décoré avec goût et flanqué d'un petit jardin. Dans une ambiance détendue, tout le monde fait comme si de rien n'était, sans s'émouvoir davantage du fait que la légende, si elle n'est pas en studio ou sur scène dans un coin éloigné du globe, peut se manifester d'un moment à l'autre.

Bona Vista Lounge
Le bar au 34e et avant-dernier étage de l'hôtel Westin Bonaventure dans Downtown, célèbre pour ses ascenseurs vitrés en forme de capsule et son design futuriste. La particularité de ce bar est non seulement qu'il offre une vue panoramique sur tout Los Angeles mais qu'il tourne sur lui-même, accomplissant une révolution compléte en 75 minutes. Large choix de salades, sandwiches, cocktails et bières.

Suite 700
Le bar dans une suite au 7e étage de l'hôtel Shangri-La, une bâtisse Art Déco en face de la plage de Santa Monica. Le bar est flanqué d'une terrasse où l'on peut s'attabler et admirer la vue sur le ponton de Santa Monica et l'océan. Les happy fews, à savoir une clientéle branchée et jeune, s'y pressent en soirée, et plus particuliérement le week-end, pour y boire du champagne, du vin blanc ou l'un des délicieux cocktails préparés avec soin.


Que voir ?
La Brea Tar Pits
Le musée dédié aux fossiles et aux squelettes d'animaux de la dernière glaciation, juste à côté du Los Angeles County Museum of Art. C'est à cet endroit que du méthane et de l'asphalte liquide bouillonnent en surface et où ont été pris au piège de nombreux animaux. Les fouilles sont toujours en cours à l'heure actuelle, sur deux sites que l'on peut visiter. Jusqu'à maintenant, 5 millions de fossiles ont été déterrés. A l'intérieur du musée, on peut admirer le squelette intégral d'un tigre à dents de sabre, d'un mammouth colombien et d'un mastodonte américain. Plusieurs dizaines de crânes de Canis Dirus sont exposés sur un mur. Cette profusion s'explique par le fait que le Canis Dirus, littéralement "loup sinistre", fut l'espéce la plus prise au piège dans les fosses, comme il se déplaçait en meute. Près de la sortie, une grande fresque rappelle l'origine de l'univers et l'évolution des espéces sur terre. Pour les adultes qui veulent divertir leurs enfants, cette sortie est tout indiquée.

Getty Center
Un complexe étonnant de bâtiments pensés par l'architecte Richard Meier. Comme il se situe au sommet d'une colline de Santa Monica, à 270 mètres au dessus du niveau de la mer, on y accéde en tram. De là-haut, depuis de nombreux belvédéres, on profite d'une vue panoramique sur Los Angeles, à couper le souffle. Le Getty Center inclut 5 pavillons, un institut de recherche, un institut de conservation, un auditorium, un restaurant et un café. Tout autour, ce sont des jardins, dont le jardin central avec 400 plants d'azalée en forme de labyrinthe et le promontoire du Sud qui recrée un paysage désertique avec des cactus. A l'intérieur des pavillons, des peintures, des sculptures et des dessins sont exposés, du Moyen-Age jusqu'au XIXe siècle. Le Getty Center est à ne pas confondre avec le Getty Villa à Pacific Palisades, l'ancienne demeure du milliardaire Paul Getty consacr'e aux oeuvres de la Grèce et de la Rome antiques.

Le quartier historique
Il est formellement identifié sur une carte de Los Angeles le long de 8 blocs, entre Main Street et Hill Street. On est ici dans Downtown Los Angeles, avec d'un côté les fameux gratte-ciels visibles depuis Hollywood et de l'autre ce quartier mal famé que l'on appelle Skid Row, où sur une dizaine de blocs vivent plusieurs centaines de sans-abris.
Ce quartier sentait encore le soufre il y a dix ans, paraît-il aux mains des gangs et des trafiquants de drogue. Il est actuellement en cours de réhabilitation. Sur Broadway, de nombreux cinémas datant de l'âge d'or de Hollywood ont été ou vont être rachetés et rénovés comme le Los Angeles Theatre, le Tower Theatre et le United Artists Theatre. De nombreuses bâtisses méritent qu'on s'y arrête pour leur architecture, comme le Eastern Building, un vestige Art Déco avec une façade en terracotta turquoise, et le Bradbury Building où a été tournée une scène de Blade Runner.

El Pueblo
Au nord-est du quartier historique, à quelques centaines de mètres, on trouve El Pueblo, le berceau de Los Angeles. A voir, entre autres, The Pico House, autrefois le plus grand hôtel de Los Angeles, désormais le siège de récitals et d'expositions, Union Station, la gare au style espagnol construite en 1939, Olvera Street, la plus vieille rue de Los Angeles, désormais piètonne et pavée de briques rouges, un lieu touristique avec des restaurants et des stands et, non loin, l'emblématique City Hall et sa tour de 32 étages, qui ornent l'insigne du LAPD depuis 1940.

Griffith Park
Un immense parc municipal le long des montagnes de Santa Monica. On peut y louer un vélo, se rendre au musée de l'Ouest Américain ou, moyennant 19 $, aller au zoo. Ce dernier mérite la visite comme on y admire plein d'animaux, du gorille au tigre en passant par l'éléphant, la girafe, le zébre, le chimpanzé... Le parc abrite également une salle de spectacle de renom, le Greek Theatre, et l'Observatoire Griffith. Ce dernier a été immortalisé au cinéma dans Terminator et La Fureur de Vivre. Il contient un planétarium mais surtout offre une vue spectaculaire sur le bassin angeleno.

Hollywood Walk of Fame
C'est la fameuse promenade des célébrités entre Gower Street et La Brea Avenue ainsi que sur Vine Street, près de 2000 étoiles incrustées dans le trottoir avec, pour chacune, le nom d'une célébrité et l'emblème de la catégorie dans laquelle elle s'est distinguée, soit la radio, le thâtre, le cinéma, la musique ou la télévision. Il n'est pas rare de voir une étoile décorée de bougies et de fleurs et des gens attroupés tout autour quand la star qui y est honorée vient de décéder, comme récemment Robin Williams et BB King. En chemin, on peut admirer le Capitol Records Building sur Vine Street, en forme de disques empilés les uns sur les autres et, sur Hollywood Boulevard, plusieurs cinémas illustres. En premier lieu, le Chinese Theatre inauguré par Sid Grauman en 1927, avec les dalles où sont moulés les pieds et les mains de nombreuses stars comme Richard Widmark, Sylvester Stallone et Matt Damon. Juste à côté du Chinese Theatre, on trouve le Hollywood & Highland Center, un centre commercial sur plusieurs niveaux. Il comprend des boutiques, des restaurants, un hôtel, une discothéque et le Dolby Theatre où se tient chaque année la cérémonie des Oscars. De nombreux touristes s'y font photographier depuis la plateforme des 2e et 3e étages devant le signe Hollywood.

Les plages
Une visite à Los Angeles ne saurait être compléte sans un arrêt à la plage. En vérité, le sable s'étend sur plusieurs kilomètres et ce dans plusieurs villes, Long Beach, Hermosa Beach, Manhattan Beach, Malibu. Pour les adeptes de sport, il faut emprunter la piste cyclable qui va de Venice Beach jusqu'à Pacific Palisades. Pour cela, il est possible de louer un vélo à 7$ l'heure. On peut aussi pratiquer la piste en roller. En chemin, on peut marcher le long de la Venice Boardwalk avec sa nuée de saltimbanques et ses boutiques en tous genres, de plus ou moins mauvais goût. Ou s'arréter au Santa Monica Pier, pour profiter de ses attractions et de la grande roue, visiter un aquarium, s'attabler dans un restaurant de poissons ou tout simplement admirer l'océan.

Adresses :

- One Pico, Shutters on the Beach, 1 Pico Blvd, Santa Monica, CA 90405 +1 310-587-1717

- LA Prime, The Westin Bonaventure Hotel & Suites, Los Angeles, 404 S Figueroa St, Los Angeles, CA 90071 +1 213-612-4743

- Roof Garden, Peninsula Beverly Hills, 9882 S Santa Monica Blvd, Beverly Hills, CA 90212 +1 310-975-2855

- The BLVD, 9500 Wilshire Blvd, Beverly Hills, CA 90212 +1 310-385-3901

- Alma, 952 S Broadway, Los Angeles, CA 90015 +1 213-244-1422

- Providence, 5955 Melrose Ave, Los Angeles, CA 90038 +1 323-460-4170



- 18th Street Coffee House, 1725 Broadway Street, Santa Monica, CA 90404 +1 310-264-0662

- Bona Vista Lounge, 404 S Figueroa St, Los Angeles, CA 90071 +1 213-624-1000

- Suite 700, Shangri-La Hotel, 1301 Ocean Ave, Santa Monica, CA 90401 +1 310-394-2791



- La Brea Tar Pits, 5801 Wilshire Blvd, Los Angeles, CA 90036 +1 323-934-7243

- Getty Center, 1200 Getty Center Dr, Los Angeles, CA 90049 +1 310-440-7300

- Griffith Park, 4730 Crystal Springs Dr, Los Angeles, CA 90027 +1 323-913-4688

Photos Maxime Landemaine


Le 30 juillet 2015


 

D'autres tentations

L'excellent Non Solo Cucina de Giuseppe Messina
Restaurant Le Sud
La tentation du Mori Venice Bar
Astier fin Novembre 2015
Portraits de chef

1959, souvenez-vous, Katharine Houghton Hepburn dans « Suddenly, Last Summer » de Joseph L. Mankiewicz foudroie : « Nous sculptions chacune de nos journées comme une...

En savoir plus