LES FÊTES 2015 AU CHAMPAGNE

Par Sophie Guichard

Bon camarade, le champagne accompagne parfaitement les repas de Noel et de fin d’année. Du début à la fin. A condition de respecter quelques accords de principe.

Pour l’apéritif, préférez des champagnes vifs, peu sucrés comme le blanc de blancs. Sa fraicheur ne fatigue pas le palais avant de passer à table. Ses bulles et sa légèreté vont stimuler au mieux les crevettes roses, le caviar, le tarama ou les copeaux de parmesan.

Dans cette catégorie vous pouvez choisir le grand cru Tour d’Argent non millésimé. C’est un champagne blanc de blancs, peu dosé, fin, et léger, dont les raisins ont muri sur la côte des blancs à Chouilly. (En vente aux "comptoirs de la Tour d’Argent" ou au restaurant, 38 euros).

On aime aussi le grand cru blanc de blancs 2008 AR Lenoble. Racé et vif, il est suffisamment complexe pour accompagner aussi des mets raffinés comme les coquilles Saint Jacques. (cavistes 89 euros).

La cuvée blanc de blancs du champagne de Castelneau 2004 se révèle lui aussi assez subtil et sensuel pour glisser de l’apéritif aux entrées iodées et sophistiquées. (cavistes, 38 euros).

S’il en reste, ces vins pourront revenir en fin de repas pour titiller les fromages ! Ils s’entendent très bien !

Passons aux plats délicats, comme les poissons et viandes blanches en sauces qu’on peut accompagner avec la cuvée tradition brut Charles Clément. Venu de la côte des Bars, ce champagne, composé de pinot noir, de chardonnay et de pinot meunier, joue l’équilibre et l’harmonie. On aime aussi son rapport qualité /prix, très honnête! (En vente à la cave ou sur internet : 20 euros).

L’Eclat de perles d’Hélène Delhery fera également l’affaire. Cette cuvée, production d’une coopérative située à Hautvillers, est issue d’un assemblage des meilleurs crus de pinot noir, de pinot meunier et de chardonnay. Le résultat est un champagne très équilibré, gourmand, parfait en cette circonstance. (En vente à la cave et sur internet : 45 euros).

A noter aussi le Millesime d’exception 2008 de Drappier, un assemblage de pinot noir et de chardonnay, alliance de fruits blancs et de fruits secs. Un vin complexe, merveille d’équilibre qui boostera le chapon endormi. (cavistes, 39,50 euros).

Place maintenant aux plats plus élaborés, plus puissants, style homard à l’américaine, carré d’agneau, ou dinde farcie. Mariez les avec des cuvées plus nobles telles Cœur de noir d’Elise Dechannes, un millésime exceptionnel de blanc de noir issu des vendanges 2012. (En vente à la cave 31,50 euros).

Le magnum millésimé 2010 de Gremillet, 100% pinot noir sera aussi un excellent choix pour les amateurs de champagne rond et gourmand. Ses vendanges ont été faites à la lueur de la lune ! (cavistes, 80 euros).

Pour le dessert, sachez que le chocolat et le champagne sont comme chien et chat mais un demi sec roucoulera avec une bûche aux fruits rouges !

D'autres vins

Primus by Arthur Metz Par Sophie Guichard
Vins de fêtes... mais pas que...Par Dominique Nolin
Vin rosé des Riceys - Morize Père et fils Par Sophie Guichard
Le Petit Beret, la boisson sans alcool des soirs de fête !
Découvertes

Le chef Olivier Chaput et Philippe Journod, ont installé leur bistrot créatif SHOW DEVANT sur la place de l'église de Villejuif.  

En savoir plus