LE COU DE LA GIRAFE -75008

On aime : un peu...
Après les frères Pourcel de Montpellier qui s’installent à Paris, c’est au tour d’un Rochelais de pointer le bout de son nez dans le 8ème, à deux enjambées des Montpelliérains. Fils de restaurateur, Grégory Coutanceau , n’est pas un débutant. Il dirige déjà quatre restaurants à La Rochelle. Le voici donc à la capitale derrière les fourneaux de ce Cou de la Girafe qu’il n’a pas souhaité débaptiser.
Par Philippe Toinard

Après les frères Pourcel de Montpellier qui s’installent à Paris, c’est au tour d’un Rochelais de pointer le bout de son nez dans le 8ème, à deux enjambées des Montpelliérains.

Fils de restaurateur, Grégory Coutanceau, n’est pas un débutant. Il dirige déjà quatre restaurants à La Rochelle.




Le voici donc à la capitale derrière les fourneaux de ce Cou de la Girafe qu’il n’a pas souhaité débaptiser. On venait ici, il y a encore quelques mois, pour le millefeuille d’avocat et sa mousseline de thon, la poêlée de gambas au paprika et la tarte à la banane et son chocolat au lait.

Quelques travaux plus tard, la girafe renaît et assurément le niveau de la cuisine a pris de la hauteur.

Cependant, pour ceux qui connaissent les différents établissements de Grégory Coutanceau à La Rochelle, ils pourraient regretter le classicisme parisien proposé par le Rochelais. Ce dernier nous a habitué à plus de cuisine fusion.

Au Cou de la Girafe, il propose, avec talent certes, ce que le parisien apprécie. Pas question de partir dans des délires d’associations, on reste dans l’air du temps, sans chichis ni froufrous. Résultat, le velouté de châtaignes et de poule faisane que l’on verse sur un gâteau de foies blonds ne laisse personne pantois.
On déguste, on apprécie mais on ne décolle pas de sa chaise.
Même sentiment pour le lapin " Rex du Poitou " farci, servi avec une polenta et un ragoût de légumes.

C’est carré, propre sur soi, ça tient la route mais ça donne l’impression d’avoir déjà été dégusté ailleurs comme les gourmandises de l’enfance, mousse au chocolat, riz au lait et Panna Cotta servis dans des petits pots de verre et accompagnés d’un cake au chocolat.
On trouve les mêmes à l’Atelier Maître Albert de Guy Savoy dans le 5ème.
Les chefs seraient-ils en panne d’inspiration ?



Le Cou de la Girafe.
7, rue Paul Baudry - 75008 Paris - Tél. : 01 56 88 29 55.
Formules au déjeuner : 29 € (plat unique), 39 et 45 €. Carte : de 49 à 70 €
. Fermé samedi midi et dimanche.
Métro : Franklin D.Roosevelt.


 

D'autres articles de restaurants

Cuisine de l'Elysée
Dîner au Bistrot des Plantes - 75014
Laurent et Jacques Pourcel au Jardin des Sens
Déjeuner au Mom - 75017
Portraits de chef

Le château du Roy Soleil côtoie le Chef décrocheur d’ étoiles… soleil, étoiles : un dico céleste pour des accommodements culinaires subtils. À l’entrée du parc les initiés montent...

En savoir plus
Découvertes

Il faut entrer dans le Jardin des Plantes par la rue Cuvier, pour découvrir aussitôt le restaurant LES BELLES PLANTES ...

En savoir plus