LA TABLE D'ANVERS - 75009

On aime : un peu...
Dans un restaurant, il y a deux types de clientèle. Le lambda comme vous et moi et les autres, copains du patron qui ont le droit à la bise, à la tape dans le dos et qui surtout deviennent le centre du monde. La carte entre les mains, vous assistez à ce ballet de courtoisie et de petits sourires complices.
Par Philippe Toinard
Dans un restaurant, il y a deux types de clientèle. Le lambda comme vous et moi et les autres, copains du patron qui ont le droit à la bise, à la tape dans le dos et qui surtout deviennent le centre du monde.
La carte entre les mains, vous assistez à ce ballet de courtoisie et de petits sourires complices. Un peu comme à La Poste quand quelqu’un vous double dans la file vous avez juste envie de dire " non mais dis donc, j’étais là avant ".
" Et bien cher monsieur, puisque c’est ainsi, je pars " . Et cette femme élégante de se lever de table et de quitter prestement le restaurant non sans avoir dit ses quatre vérités au patron. Elle qui depuis de longues minutes envoyait des SOS, des SMS, des MMS de sa table et agitait les bras pour tenter d’être aperçue par la serveuse.
Deux en salle, une bonne vingtaine de couverts, mission impossible pour servir tout le monde en même temps. Gênés, on relit pour la sixième fois les propositions du jour sans que nos yeux ne tombent en arrêt devant un plat qui va revigorer l’ambiance plombée. Tel un Epagneul Breton un jour de chasse, on fouine, on cherche, on revient sur nos pas, on redresse la tête pour apercevoir les assiettes qui sortent de la cuisine, on hume et puis pour ne pas rentrer bredouille, on se laisse tenter par des huîtres. La traversée de Paris pour six huîtres ! Pas de quoi être fier.
Entre deux verres de vin servis à la va-vite avec la grosse goutte qui tombe sur le morceau de pain, arrive sur la pointe des pieds, la soupière de pot-au-feu. Elle sent que ce n’est pas le jour et finalement, c’est l’extase. Elle nous redonne le sourire et forme comme une bulle autour de nous.
Plus personne n’existe, ni les copains de table voisine, ni la serveuse d’un enthousiasme de chien battu, ni le lecteur de CD qui déraille totalement. Il n’y a que cette soupière de pot-au-feu et nous. Il n’en restera pas une miette.
On lui fait la peau et pour la mousse au chocolat…même punition.

La Table d’Anvers.
2, place d’Anvers - 75009 Paris
Tel : 01 48 78 35 21.
Formule : de 16,5 à 28 €.
Fermé le dimanche.
Métro : Anvers.

D'autres articles de restaurants

La Rôtisserie d'en Face - Jacques Cagna - 75006
Penati al Baretto - 75008
Le Chardenoux des Prés - 75006
Augustin - 75014
Portraits de chef

A la promptitude des lumières, sous les ors lissés et les lambris plissés du plus bel hôtel de luxe du monde, Eric BRIFFARD, dans son immense prétention à...

En savoir plus
Découvertes

Un excellent déjeuner lyonnais à Paris, dans le bistrot LA CUISINIÈRE LYONNAISE, sur la place Saint Ferdinand.

En savoir plus