LE RETOUR DE BATIFOL

On aime : passionnément...
  • Bistrot Batifol, le confort de la salle
  • Bistrot Batifol le cabillaud sauvage et haricots lingots
  • Bistrot Batifol le pot au feu à l’os à moelle
  • Bistrot Batifol l'Ile flottante au pralin et crème anglaise 
  • Bistrot Batifol élégante décoration de la salle
Face à la Gare de l’Est, BATIFOL renoue avec ses années folles en proposant une cuisine traditionnelle à prix très doux.  
Par Georges Kouassi
 
Du nom du Café Batifol qui, dans les années 30, dans le même arrondissement, au 7, rue du Faubourg Saint-Martin, accueillait le cercle des dadaïstes venus faire ripaille et réinventer le monde,  les restaurants de l’enseigne éponyme avaient connu, il y a trente ans, un grand succès auprès des parisiens séduits par une agréable cuisine à l'ancienne.
 
C’est donc avec plaisir que l’on découvre, aujourd’hui, au 5, rue du 8 mai 1945, à la place de l’ancienne brasserie "La Strasbourgeoise", le nouveau Batifol ressuscité, depuis le 16 octobre 2019, par le groupe Joulie (Le Wepler, L’Européen, Le Congrès Maillot, Au Bœuf Couronné, Bouillon Chartier, Le Sébillon,…).
 
Le beau cadre, signé par le talentueux décorateur Pierre Carot, donne à l’établissement un vrai caractère : joli comptoir en étain,  vaste salle à manger harmonieusement divisée en plusieurs espaces, murs patinés à l’ancienne, tons ocres, sièges bistrot et confortables banquettes en cuir bordeaux,…
 
Après avoir été cordialement accueillis par Pascal Burtont, l’impeccable directeur du restaurant, l’on est heureux de parcourir une carte qui respecte les canons du genre.
 
En entrées, l’on fait notamment son bonheur des incontournables « Œufs durs mayonnaise », « Traditionnelle soupe gratinée à l’oignon », « Os à moelle, sel de Guérande et pain de campagne grillé », « Escargots de Bourgogne persillés par 6 » et « Terrine de campagne maison servie à discrétion », mais aussi des « Lentilles vertes du Puy servies en jatte, vinaigrette moutardée », du « Ceviche  de maquereaux à l’avocat et tomate » ou encore des  « Sardines millésimées, la Guildive » (citron, beurre, pain grillé),… 
  
Les plats sont concoctés dans le même esprit : « Suprême de poulet fermier rôti, pommes grenaille et champignons », « Andouillette AAAAA grillée, sauce moutarde à l’ancienne », « Cuisse de canard confite, pommes sautées persillées », « Tartare de bœuf haché à la commande ou aller-retour », « Rognons de veau à la Bourguignonne », « Quenelles de brochet au coulis de crustacés et riz pilaf », « Choucroute Alsacienne » (Saucisse Montbéliard, Francfort, échine, poitrine fumée), « Notre traditionnel pot au feu à l’os à moelle », « Pièce du boucher sauce Batifol, frites maison »,… et, suivant les jours de la semaine, la « Saucisse au couteau aligot », le « Petit salé aux lentilles vertes du Puy », le « Bœuf bourguignon coquillettes », la « Tête de veau sauce ravigote ».


Parmi les desserts, l’on citera les classiques « Baba au rhum », « Fromage blanc et coulis de fruits rouges », « Profiteroles au chocolat chaud » (2 choux), « Ile flottante au pralin, crème anglaise », « Mousse au chocolat grand cru ».

La sympathique sélection de vins permet d’accompagner ses plats de vins d’Alsace, de Touraine, de Côtes du Rhône, de Provence,... 

En cette soirée automnale, l’on apprécie l’« Os à moelle » et la « Terrine à l’ancienne », bien dans la tradition, avant de se délecter de la copieuse choucroute, joliment servie dans une cocote en fonte rouge, et  du « Cabillaud sauvage cuit au plat, haricots lingots confits ».   
 
Nous terminons, en toute gourmandise, notre dîner par les attendus « Profiteroles au chocolat chaud » et « Mousse au chocolat grand cru » qui ne nous déçoivent pas.
 
Une cuisine généreuse et faite maison, une ambiance conviviale, des prix d’une grande douceur : la belle renaissance de Batifol.

Restaurant ouvert tous les jours de 11h à minuit.
Carte de 21,50 à 37,50 euros.

Batifol
5, rue du 8 Mai 1945 - 75010 Paris - Tél : 01 42 05 20 02

D'autres articles de restaurants

Music Hall - 75008
L'Atelier Guy Martin - 75008
Les bûches de Noël 2014 - 3
La Terrasse du 8 Iéna Shangri-La - 75016
Portraits de chef

Sur les sublimités d’Annecy-le-Vieux, Laurent PETIT, attise notre penchant, encorbelle notre confiance, il ensoleille la Venise des Alpes de sa candide fraîcheur.

En savoir plus
Découvertes

Il suffit de citer le nom d'Alain Passard pour savoir que l'on est dans l'excellence. L'Arpège, le restaurant d'Alain Passard ! Cela devrait suffire à notre...

En savoir plus