I LOVE PARIS DE GUY MARTIN

On aime : passionnément...
UN NOUVEL ENVOL POUR GUY MARTIN Par Dominique Nolin
Pour Ernest Hemingway « Paris est une fête », Woody Allen déclare sa flamme à la ville lumière avec « Paris by night » et Guy Martin dit tout simplement «I love Paris». Preuve de cet amour - nourri avec la complicité du groupe de restauration de service haut-de-gamme « Elior » - la création de son tout dernier restaurant dans un lieu unique au monde pour y installer un restaurant gastronomique un aéroport. En l’occurrence celui de « Paris Charles de Gaulle » à Roissy.

Ambassadeur de la gastronomie française dans le monde entier, Guy Martin pratique cet aéroport depuis des années. « À tant le fréquenter, j’ai eu le loisir de l’observer. "Paris-Charles de Gaulle" est devenu la vitrine de la capitale. Je me suis rendu compte qu’il y avait tout dans cet aéroport, le luxe, la mode, le chic mais qu’il y manquait une authentique table contemporaine».

Guy Martin s’est alors mis à réfléchir à un projet qui devrait non seulement palier cette lacune mais aussi, à une époque où prendre un avion nécessite une longue attente avant l’embarquement, tuer le temps peut être remplacé par une véritable fête gustative. Ainsi, s’installer à la table de « I love Paris », c’est élaborer un magnifique dernier souvenir de Paris, juste avant de le quitter pour l‘Inde, l’Amérique, ou le Japon.

Ce restaurant, unique au monde, est dirigé par deux chefs que Guy Martin a formés à l’élégance et la subtilité de sa cuisine, Stefano d’Agostini et Estafania Franco.
« I love Paris » offre trois lieux différents ; le bar à champagne au centre lorsque l’on entre, avec à sa droite le restaurant gastronomique et à sa gauche un self haut-de-gamme, « Miyou ».

Pour rappeler que Paris fut jadis surnommée Capitale du Monde, les recettes sont françaises, associées parfois à des créations plus internationales soulignées aux parfums d’épices et saveurs exotiques. Tout au long de l’année la carte, traduite en dix langues, propose, en fonction des saisons : cabillaud façon aïoli, entrecôte béarnaise frites, pot au feu et blanquette de veau en cocotte, carpaccio mangue et homard bleu, menthe, coriandre aux épices, la lotte rôtie aux légumes croquants infusés à l’anis étoilé et jus de fenouil, burger végétarien au soja, pain au sésame ou le filet de canette, confit de fruits au gingembre et écume de chorizo de boeuf. Les grands classiques sont présents sur la carte des desserts, Paris-Brest, Fraise Melba, Oeufs à la neige et Baba au rhum.

En ce mois de février, le choix est possible entre trois hors d’oeuvre, trois plats et trois desserts.
- Pour les hors d’œuvre : une soupe de pomme de terre crémeuse avec une julienne de légumes, sardine à l’escabèche accompagnée de tartines à la crème d’anchois ou une Caesar salade avec poulet grillé, graines de moutarde et sauce à l’estragon.
- Pour les plats principaux : morue pochée à l’aïoli avec légumes, filet de caneton, gingembre confit, bouillon de fenouil et une écume de chorizo ou le sauté de veau de Pierre.
- En desserts : mousse de chocolat noir avec un gâteau à la réglisse, meringue croustillante et crème anglaise ou un sundae à la fraise.
- Sont aussi proposés trois petits déjeuners : anglo-saxon traditionnel, continental et bien sûr à la française

Un restaurant gastronomique comme « I love Paris » se doit de proposer une très belle carte des vins, joli reflet du vignoble français. Une escale au bar à champagne Ruinart pour emporter avec soi le temps d’une coupe un souvenir de l’excellence française.
Dans le self haut de gamme « Miyou » les voyageurs pressés pourront choisir entre un mini-sandwich au boeuf de Kobé à 9,80 € ou un pot de caviar de 15g à 203,90 €. Plus modestement, un Bagel, un wrap, un cheesecake ou un éclair au chocolat peuvent être dégustés.

Le voyageur qui, en s’attablant, demande au temps de suspendre son vol, peut s’installer en abandonnant tout stress car le serveur s’enquiert, à son arrivée de l’heure à laquelle il doit embarquer ; et lui conseille le plat qui conviendrait à ce laps de temps. Un regret peut-être pour tous les autres - visiteurs ou personnes accompagnant les voyageurs - le restaurant est placé sous douane, il est donc réservé uniquement aux voyageurs en partance.

Quelques tarifs :
- Hors-d’oeuvre + un plat ou un plat et un dessert : 29,90 €
- Hors-d’oeuvre + plat + dessert : 41 €
- Petit-déjeuner anglo saxon : 16,00 €
- Petit-déjeuner continental : 12,50 €
- Petit-déjeuner à la française : 12,50 €
- La coupe de « R » de Ruinart Brut : 17,00 € ; la bouteille: 90,00 €

Le Bar et Miyou sont ouverts de 9h à 23h.
La table gastronomique, du déjeuner au diner.

Quant à ceux qui débarquent à Roissy Charles de Gaulle et qui ne pourront pas découvrir ce lieu magique, et qui sont des fans de Guy Martin ils pourront aller se consoler soit, « Au Grand Véfour » le restaurant deux étoiles de Guy Martin, au Palais Royal. Soit se rendre aux Champs Elysées où la boutique Guerlain accueille le restaurant « 68 Guy Martin » dans son sous-sol. Ou encore place des États-Unis à la « Cristal Room » de la magnifique maison Baccarat où se loge un autre restaurant du créateur de « I love Paris ». Enfin, les voyageurs peuvent retrouver l’esprit de la cuisine du chef en s’inscrivant au cours de « L’Atelier Guy Martin » rue de Miromesnil.

Photos Derek Hudson : 1 : Entrée du restaurant - 2 : tartare de saumon fumé - 3 : Canette, aubergines, pamplemousse - 4 : ananas, miel, biscuit breton - 5 : Le bar à Champagne.

> « I love Paris », Roissy Charles de Gaulle, Hall L du Terminal 2 E.
> Tel : 01 74 25 03 04

D'autres articles de restaurants

Metropolitain - 75004
La Table du 11 - 78000 Versailles
Ebis - 75001
La Régalade - 75014
Portraits de chef

Entre la belle bleue et les monts azuréens, au seuil d’une bastide provençale du XVIIème, propriété du Marquis de Villeneuve où les sources naturelles abreuvaient les montures et...

En savoir plus
Découvertes

Dans le quartier animé de La Motte Picquet Grenelle, une petite maison de ville aux volets verts, propose l’une des plus formidables tables du moment. Le jeune Chef Éric Rogoff élabore à...

En savoir plus