DÎNER À PIPALOTTES LA TABLE

On aime : passionnément...
  • Restaurant Pipalottes La Table
  • Restaurant Pipalottes La Table saumon
  • Restaurant Pipalottes La Table Ravioles de céleri
  • Restaurant Pipalottes La Table Oeuf Parfait asperges
  • Restaurant Pipalottes La Table Pipa-Naan
PIPALOTTES LA TABLE, la belle adresse du 9ème arrondissement ravit les papilles des gourmands du quartier Rochechouart.    
Par Georges Kouassi

Pipalottes La Table est d’abord une histoire de famille et d’amitié. Ouvert en 1993 par la mère d’un des trois associés, Maximilien Dieupart, l’établissement a été racheté en 2017 par ce dernier et par Carole Pasteur, son épouse. Ils ont été rejoints, en 2019, par Thomas Cherbit, chef talentueux  et ami de longue date de Maximilien. Si l’on ajoute que Sarah Travier, la douée chef pâtissière, est la compagne de Thomas et que toute la jeune équipe du restaurant s’est connue sur les bancs de la prestigieuse école Ferrandi, l’on aura compris la force du lien et de l’amour du métier qui les réunit.
 
En ce premier vendredi soir de juillet, après avoir été chaleureusement accueillis par  Maximilien, l’on tombe immédiatement sous le charme du décor signé par les architectes Lytzie et Julia Cherbit,  respectivement mère et sœur de Thomas (toujours une histoire de famille) : pierre apparente, carrelage brut, couleurs tendance (vert, rose), suspensions contemporaines et éclairage modulable, chaises aux dossiers en hêtre massif, assises en velours vert, tables en marbre noir et blanc, légère musique d’ambiance,…
 
Dans ce cadre convivial, Thomas et son équipe élaborent une savoureuse cuisine concoctée uniquement avec des produits « sourcés », frais et de saison.
 
La carte change 4 à 6 fois par an.
Ce mois-ci, le chef a inscrit sur la carte 4 entrées, 6 plats, dont un végétarien, et les desserts du jour de Sarah.
 
Après avoir siroté un épatant Mule (Grey Goose, Citron vert, Sirop de sucre de canne, Ginger beer, Bitter), l’on choisit de débuter par les goûteuses  « Tomates du jardin, burrata crémeuse, olives noires, basilic & sésame torréfié » et la généreuse et fondante tranche de  « Foie gras cerises, verveine, citron vert & toast Lodève ».
Le « Gaspacho de concombre, sauge et menthe citronnée, condiments croquants » et l’« Assiette de charcuterie de Louis Ospital & Burrata, à partager » sont les autres suggestions de ce mois.
 
L’on se délecte ensuite d’un délicieux « Dos de saumon rôti à l’huile d’olive infusée aux agrumes, pressé juste tiède de courgettes, aubergines & concassé de tomates, sauce vierge de légumes » et du « Coquillotto truffe & bacon ibérique » (risotto de coquillettes au parmesan, truffe noire, bacon ibérique, jus de volaille réduit), formidable plat signature de Thomas, un régal.
La « Salade de pastrami de bœuf, roquette, quinoa, tomates cerises, courgettes, vinaigrette moutarde au miel », le « Suprême de poulet, écrasé de pommes de terre aux olives de Kalamata, oignons confits & jus de volaille réduit », l’« Entrecôte 300g Irish Angus, pommes de terre mitraille, ail confit, sauce tranchée du chef » étaient tout aussi alléchants.
On n’oublie pas de citer l’excellent pain de Julien Duboué (Boulangerie Boulom).
 

La partition sucrée composée par Sarah est à l’unisson. L’on citera notamment l’onctueuse « Mousse au chocolat avec caramel beurre salé et Strudel cacao », l’épatant « Rocher praliné noisette », le fameux « Paris-Brest avec cœur feuillantine et chou craquelin » (élu un des dix meilleurs Paris-Brest de la capitale), la « Pavlova meringue, crème montée agrumes, marmelade d’agrumes », l’exquis « Entremet fruits rouges, marmelade de fruits rouges, dacquoise noisette, crème à la vanille de Tahiti » ou le « Baba au rhum avec brunoise de fraise ».
 
La jolie carte des vins permet de déguster des Bordeaux (notamment un AOP Saint-Julien, Château Beychevelle 2006, 4ème Grand Cru Classé), des Bourgogne, des vins de la vallée de la Loire, du Rhône, du Beaujolais, du Languedoc, de Jura et de Savoie, d’Alsace, de Provence, de Corse et même un vin parisien.
 
Des plats inventifs et savoureux, un service sympathique et attentionné, une ambiance chaleureuse : une belle soirée.
Il n’est pas étonnant qu’après les longues semaines de confinement du printemps 2020, la clientèle se presse pour retrouver le chemin de cette belle adresse.
 
A  noter, au 43 de la rue de Rochechouart, L’Epicerie La Table, tenue par le même trio, pour se faire plaisir avec des produits de qualité.
 
Carte : 39 € à 59 €.
Menu déjeuner : 22 € (entrée + plat ou plat + dessert) ou 27 € (entrée + plat + dessert).
Horaires exceptionnels : Ouvert du jeudi au samedi, Jeudi et vendredi : 19h à 22h, Samedi : 12h à 14h30 et 19h à 22h.
Horaires à partir de septembre : du lundi au mercredi : 12h à 14h et 19h à 22h, du jeudi au samedi : 12h à 14h30 et 19h à 22h30, dimanche : 12h à 15h.

Photos : 1 : Restaurant Pipalottes La Table - 2 : Tataki de saumon label rouge mariné aux agrumes, tartare de concombre et radis noir, crème d'olives Taggiashe  - 3 : Ravioles de céleri rave au parmesan et truffe noire, velouté Dubarry, jus de persil plat - 4 : Oeuf bio parfait, asperges sauvages Bastelica des Pyrénées-Atlantiques, crème de topinambours, jus de volaille réduit - 5 : Pipa-Naan feta au romarin et comté, houmous au curry madras, grenade, coriandre et citron caviar​.

Pipalottes La Table
49, rue de Rochechouart - 75009 Paris - Tél : 01 44 53 04 53

Juillet 2020.

D'autres articles de restaurants

Gourbi Palace - 75010
Restaurant de la Plage de monsieur Hulot - 44600
Agapes - 75005
Blend - 75002
Portraits de chef

Dans un Palace impérial, résidence estivale de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie DE MONTIJO, l’Hôtel du Palais, membre du réseau...

En savoir plus
Découvertes

En face des Fables de La Fontaine le nouveau COMPTOIR DES FABLES de David Bottreau est ouvert depuis le début janvier 2020. On adore.

En savoir plus