LES CROCS DE L'OGRE - 75007

On aime : pas du tout...
L'équipe du restaurant "L'Ogre" a planté ses crocs dans une adresse qui a vu passer de nombreuses tables éphémères, baptisé LES CROCS DE L'OGRE. Plus jamais !
Par Alain Fusion

Plus jamais ça ! La joyeuse équipe du restaurant "L'Ogre" situé en face de la Maison de la Radio a planté ses crocs, en octobre 2011, dans une adresse qui a vu passer de nombreuses tables éphémères.
Baptisé "LES CROCS DE L'OGRE le restaurant utilise également le nom "Les Crocs du VII" pour se distinguer de sa récente acquisition "Les Crocs des Halles" situé en lieu et place du restaurant "L'Atelier Berger", après avoir cédé "L'Ogre".

Les pièces de boeuf sont conservées dans un chambre de maturation vitrée, exposées à la vue de tous.
Le chef Yohan Janinet exécute une cuisine spécialisée dans le traitement des viandes ; la carte annonce la terrine maison, les charcuteries, l'os à moelle, l'oeuf ibérique, le croustillant de gambas, le tataki de boeuf, les ravioles de Royan, la pièce du boucher aux échalotes, la planche du boucher, le tartare au couteau, la bavette Irish Cut, le quart de poulet rôti fermier, ou la côte de cochon breton.

Pour le dessert, la crème brulée, le profiterole, la mousse au chocolat, la panacotta, ou glaces et sorbets.
La maison annonce une vaste sélection de vins, puisque les associés ont une formation de cavistes.

Alors, c'est comment dans cette adresse qui se veut une référence en matière de viandes ?
Le tataki de boeuf donne satisfaction, alors que le croustillant de gambas se montre chiche et que l'oeuf "Ibérique" ne livre pas le moindre goût du chorizo annoncé dans une assiette d'aspect de soupe à l'oeuf.

La viande étant LA spécialité maison on espérait se régaler avec de beaux morceaux bien cuits... hélas, il n'en est rien ; la déception se manifeste aussitôt avec la planche du boucher à l'échalote servie trop cuite et remplacée par un morceau très gras ; la pièce du boucher d'origine française s'exprime nerveuse et dure ; et le quart de poulet fermier rôti qui n'a offert que des os et une peau recuite sur une chair trop rare. Le riz s'en sort bien, mais le riz ce n'est pas de la viande n'est ce pas !

Ce jour là, pour nous ce n'était pas bon et beaucoup trop cher : 35 euros et 32 euros pour des viandes tristes et 19 euros pour un quart de poulet sec.
En bref : c'est à peine moyen pour le entrées, pas bon pour les viandes, banal pour les desserts ; on s'est fait brutalement croquer !
Les crocs ne nous reverra pas.

A la carte compter environ de 25 euros pour entrée et plat, à 75 euros pour entrée, plat et dessert.

Service tous les jours, de 12h à 14h30 et de 19h30 jusqu'à 22h30. Voiturier le soir.
Un salon fumoir ouvert sur la rue est mis à la disposition des amateurs.

Photos : 1 : La salle du restaurant - 2 : Tataki de boeuf - 3 : Planche du boucher et échalotes - 4 : Le quart de poulet fermier rôti - 5 : Profiterole.

Les Crocs de l'Ogre
81, avenue Bosquet - 75007 Paris
Tel : 01 45 56 96 29

D'autres articles de restaurants

Oth Sombath Aux Trois Nagas - 75016
La Terre - 75001
Le Restaurant du Marriott Champs Elysées - 75008
Bistrot de l'Entrecôte - 75017
Portraits de chef

Dans un château médiéval audois, à la douce campagne cathare chaurienne, Gérald GARCIA, gentil énergique, franc funambule, indocile épanoui,...

En savoir plus
Découvertes

Un excellent déjeuner lyonnais à Paris, dans le bistrot LA CUISINIÈRE LYONNAISE, sur la place Saint Ferdinand.

En savoir plus