Tentation : THE BROOKLYN PIZZERIA : LA NOUVELLE ADRESSE POPULAIRE DE BASTILLE !

THE BROOKLYN PIZZERIA : la nouvelle adresse populaire de Bastille, et, ça, c'est déjà une bonne nouvelle !
Par Ludovic Bischoff

N'espérez pas trop retrouver l'esprit de Brooklyn dans cette nouvelle pizzeria ouverte à deux pas de la place de la Bastille, à Paris. Il fallait sans doute trouver un nom qui claque . Mais derrière le concept marketing, il y a une adresse vraiment sympa pour dévorer une honnête cuisine transalpine boostée par une équipe d'italiens qui s'y connaissent. Le tout avec des tarifs vraiment compétitifs. Et, ça, c'est déjà une bonne nouvelle !
 
The Brooklyn Pizzeria, c'est pas moins de 250 places assisses dont 150 en terrasse, derrière des plantes vertes bien utiles pour se cacher de la circulation du boulevard Beaumarchais. Un lieu XXL donc, idéal pour des virées entre amis ou pour s'entourer d'une vie bouillonnante, midi et soir. Une décoration qui penche vers les clichés qu'un parisien peut avoir de New-York : murs en briques rouges, ampoules filament, grand bar... Mais rehaussée par des salamis et jambons pendus au plafond et un immense four à pizza recouvert d'une peinture de tête de mort enflammée ! Bref, c'est vivant, coloré, bruyant, festif... Tout ce qu'on demande à une trattoria urbaine vouée à nourrir les appétits affamés.
 
Et, question cuisine, là aussi les plats sont dimensionnés en taille XXL ! Les pizza, d'abord, de taille très généreuse, garnies de bons produits de là-bas. Elles sont très réussis, moelleuses et gourmandes, le tout à des tarifs amicaux. Comptez 4 euros pour la margherita que l'on vous servira à table, de 8h à minuit, tous les jours ! Ce côté très accessible, c'était la volonté de Garry Dorr, le patron de ce resto qui ouvre après Little Italy, l'autre adresse au même ADN dans le 17eme arrondissement. Les autres pizza tournent autour des 12-14 euros, ce qui reste très convenable pour des produits hyper roboratifs composés de bons ingrédients. Les pastas sont très bien aussi : mention spéciale pour les mafaldine à la truffe blanche, généreuses en truffe et que l'on avale directement depuis la casserole (18 euros) ! Là aussi un plat consistant et savoureux. Les spaghettis alla vera carbonara se veulent authentiques, comprenez sans cette sacrilège crème fraiche que les français aiment rajouter ! Du parmesan, des jaunes d'oeufs (bio) et de la joue de cochon (un peu grasse pour le coup...) et c'est tout ! Pour 13 euros, bravo.
 
Si vous piochez dans les anti-pastis, vous aurez l'embarras du choix dans les grands classiques : jambon parma 24 mois, mozzarella di bufala, légumes grillés, saucisson à la truffe et fenouil, etc. Là aussi à des prix tout doux, c'est vraiment rafraîchissant de ne pas devoir éclater son budget pour s'offrir un restaurant au goût du moment... Côté desserts, le tiramisu, servit directement depuis le plat, s'est avéré excellent et très copieux. La pizza au Nutella et chocolat blanc, elle, était une aberration diététique dont on aurait pu se passer au terme d'un repas copieux, mais elle ravira les amateurs. Ne pas oublier le spritz « Saint-Germain » à la liqueur de fleur de sureau, lui aussi ultra généreux et qui sort des basiques (9 euros).
 
Bref, on est bien loin du Brooklyn hipster dans cette trattoria parisienne qui propose une carte accessible et une vaste salle digne des foules révolutionnaires qui hantent toujours la place de la Bastille toute proche, jour de manif ou pas ! Une bonne alternative aux diverses adresses du Big Mama Group qui sont souvent inaccessibles car bondées. Même esprit ici. Mais nouveau lieu dimensionné pour avaler la foule... On applaudit à la volonté de démocratiser les bons produits italiens dans une atmosphère cool !
Ouvert 7 jours sur 7, de 8h à minuit.

Photos Ludovic Bischoff : 1 : La salle de The Brooklyn Pizzeria - 2 : Les anti-pastis généreux - 3 : Pizza XL aux bons produits italiens - 4 : Pasta aux truffes blanches - 5 : Pizza au Nutella.

The Brooklyn Pizzeria
 33, boulevard Beaumarchais - 75003 Paris

D'autres tentations

Beau et Fort pour les amateurs de fromages
Mayo le restaurant de l’hôtel Hyatt Regency Paris Etoile.
Une époque formidable
La suite de Bûches de Noël 2017
Portraits de chef

Dans le regard d’Hélène DARROZE, se mirent timidité farouche et détermination fragile, comme un matin de fête, comme la chair d’une rosée.

En savoir plus