Tentation : LE BOUILLON JULIEN REMPLACE JULIEN

Dans la très animée rue du Faubourg Saint-Denis, LE BOUILLON JULIEN renoue avec la tradition des bons petits plats à petits prix.
 
 
Par Georges Kouassi

Le décor Art Nouveau de cet établissement, ouvert en 1906, est assurément l’un des plus beaux des restaurants de la capitale  avec ses quatre panneaux de verre réalisés par Louis Trezel, son carrelage du céramiste Hippolyte Boulenger, les dessins de la magnifique verrière de Charles Buffet et le superbe bar en acajou et étain de Louis Majorelle.
 
Après des travaux de rénovation, dirigés par le designer britannique John Whelan qui ont permis de retrouver sa couleur d’origine vert céladon, Le Bouillon Julien a réouvert depuis quelques mois.
 
Le chef étoilé Christophe Moisand et son chef exécutif, Julien Robineau, y proposent, à des prix défiant toute concurrence, une cuisine généreuse conçue avec des produits frais, dans le respect des saisons.
 
En cette fraîche soirée de décembre, l’on retrouve notamment les traditionnels « Poireaux vinaigrette », « Œufs durs mayonnaise », « Escargots de Bourgogne », « Salade d’endives au roquefort », « Foie gras toast » mais aussi des entrées revisitées telles que la  « Salade de lentilles, râpé de foie gras », le « Tarama au corail d’oursin »,…
 
Les plats et les desserts sont concoctés dans le même esprit : « Tête de veau, sauce gribiche », « Saucisse, purée et jus à la sarriette », « Brandade de poissons gratinée », « Endives au jambon », « Demi-coquelet grillé, sauce diable, frites », « Parmentier cuisse de canard », « Bœuf bourguignon, coquillettes », « Poitrine de porc confite, purée de céleri », « Rumsteack Simmental, moutarde violette, pommes macaire », « Fish and Chips », « Mousse au chocolat », « Crème caramel », « Choux chantilly », « Far aux pruneaux », « Riz au lait, caramel beurre salé », « Crème de marrons meringuée », « Panna Cotta au carambar », « Dés d’ananas marinés au rhum et citron vert », « Pot au café, diamant aux amandes ».     
 
Les vins (Bordeaux, Bourgogne, Anjou, Gascogne, Provence, Rhône, Ardèche) sont aussi proposés à des prix très doux : 2,20 à 3,40 euros le verre, 13 à 36 euros la bouteille.
 
Ce vendredi, après un onctueux « Foie gras », Dominique se régale de l’épatante « Tête de veau, sauce gribiche » pendant que j’apprécie le « Rumsteack Simmental », notamment sa garniture pommes macaire.    
 
Nos desserts « Panna Cotta au Carambar » et « Crème de marrons meringuée », quelque peu décevants, ne nous empêchent tout de même pas de recommander Le Bouillon Julien pour la générosité de ses plats, son ambiance et la grande modestie de ses prix.
 
Ouvert tous les jours de 11h45 à minuit.
A la carte de 14,50 à 27,40 euros.

Photos : 1 Joanna Maclennan : La salle du Bouillon Julien - 2 : Poireau vinaigrette - 3 : Fish & chips - 4 : Tête de veau - 5 : Riz au lait.

Le Bouillon Julien
16, rue de Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris - Tél : 01 47 70 12 06

D'autres tentations

Paul Bocuse à Monte Carlo
La Causerie adresse gourmande
Quelles bulles
Le Bistrot de La Galette
Portraits de chef

Giuseppe MESSINA, directeur de « Non solo cucina » et « Non solo pizze " tonique bienheureux dans sa petite maison de la rue du Ranelagh.

En savoir plus