MUM SABAÏ - 75006

On aime : beaucoup...
Petit endroit tranquille, c’est ainsi que Mum Sabaï se traduit dans la langue de Molière. Il règne ici une sorte de zen attitude, dans les lumières, les couleurs, les bougies, les coussins disposés ici et là, les assiettes toutes différentes. Une fois assis à même le sol, voire plus bas que terre, on vous remet une enveloppe dans laquelle la maîtresse de maison a glissé la carte du moment. On y découvre une cuisine résolument tournée vers la Thaïlande, d’une délicatesse infinie, de saveurs justes, de cuissons parfaites, de parfums méconnus et d’assaisonnements parfois douloureux pour des papilles délicates. Pour " les préliminaires ", c’est ainsi que sont surnommées les entrées, l’assortiment de brochettes de poulet et de porc (Satay Kai, Satay Mou) est une délicieuse entrée en matière mais si les saveurs piquantes ne vous font pas peur, craquez pour la salade de papaye verte (Som Tam).
Par Philippe Toinard

Petit endroit tranquille, c’est ainsi que Mum Sabaï se traduit dans la langue de Molière. Il règne ici une sorte de zen attitude, dans les lumières, les couleurs, les bougies, les coussins disposés ici et là, les assiettes toutes différentes.
Une fois assis à même le sol, voire plus bas que terre, on vous remet une enveloppe dans laquelle la maîtresse de maison a glissé la carte du moment. On y découvre une cuisine résolument tournée vers la Thaïlande, d’une délicatesse infinie, de saveurs justes, de cuissons parfaites, de parfums méconnus et d’assaisonnements parfois douloureux pour des papilles délicates.

Pour " les préliminaires ", c’est ainsi que sont surnommées les entrées, l’assortiment de brochettes de poulet et de porc (Satay Kai, Satay Mou) est une délicieuse entrée en matière mais si les saveurs piquantes ne vous font pas peur, craquez pour la salade de papaye verte (Som Tam).
Vous entrez ensuite dans " le vif du sujet ", une dénomination là encore originale qui vous indique les plats principaux, tous proposés avec du riz gluant, du riz thaï ou des petits légumes. L’Homok Pla Isan s’ouvre comme un paquet cadeau. On soulève les coins des feuilles de bananier pour découvrir un soufflé de dorade d’une finesse indescriptible.

Le silence qui s’installe est la preuve que chaque invité se régale sans compter. Une seule envie, offrir quelques becquées à ceux qui vous entourent pour qu’ils comprennent les plaisirs que vous procurent ce plat. Il en est de même avec le simple mais délicieux blanc de poulet sauté au basilic ou les cuisses de poulet marinées et frites présentées dans les feuilles vertes du Pandanus (arbre tropical).
La suite n’est que douceurs.

Les coussins bien calés dans le bas du dos, on prend son temps pour savourer un thé et profiter de la quiétude qui règne dans ce petit endroit tranquille.

Mum Sabaï
5, rue Bernard Palissy - 75006.
Tél. : 01 42 22 14 40.
Carte : 30 à 50 €.
Fermé le dimanche midi.
M° : Saint Germain des Prés.



 

D'autres articles de restaurants

Officina Schenatti - 75005
Comment battre et tirer les tarots pour faire une guidance ?
Les Cabarets de la Saint-Valentin 2019
Au Père Louis pour le déjeuner
Portraits de chef

Guérétois ingambe, dionysien émerillonné, Adrien LAFONT, au restaurant « La Min », sis rue de Montreuil depuis 2019, en esprit éclaireur,...

En savoir plus
Découvertes

La cuisine des jeunes chefs israéliens souffle comme un vent audacieux sur les fourneaux de la planète entière. La recette du succès : une cuisine...

En savoir plus