Blanche Armagnac Blanche de printemps

Blanche de Printemps, un bouquet de fraîcheur ! Le retour du printemps marque pour l’Armagnac le renouveau d’une appellation bien particulière : la BLANCHE ARMAGNAC !

Reconnue depuis 2005, la plus jeune AOC de la plus vieille eau-de-vie française est embouteillée au printemps, soufflant un vent de fraîcheur sur les palais des amateurs d’Armagnac, à boire seule ou en cocktail. A l’occasion du retour des beaux jours, le BNIA vous invite à (re)découvrir la richesse aromatique d’une AOC encore trop méconnue !

La Blanche Armagnac, de la Tradition à l'Innovation :
Issue de la distillation, mais amenée à maturité dans des contenants inertes et non vieillie sous bois, la Blanche Armagnac était originellement le privilège du bouilleur de cru ou la réserve personnelle des vignerons, appliquée à la consommation privée, ou l’utilisation culinaire. Grâce à un travail de fond de la filière Armagnac pour faire reconnaître cette AOC particulière en 2005, la Blanche Armagnac a su gagner ses lettres de noblesse et révéler toute sa finesse. Avec ses arômes à la fruités et fleuris, la Blanche est un vrai bouquet de fraîcheur !

Délicate et élégante, la Blanche Armagnac est un spiritueux particulièrement versatile. Elle se déguste parfaitement bien seule, sur glace, mais peut également accompagner à table. En accord avec des mets fins comme du poisson fumé, des fromages persillés, ou encore des desserts aux fruits, elle apporte sa richesse aromatique unique.

Elle se révèle également en cocktail, et est de plus en plus prisée par les mixologues. Seule représentante d’une AOC blanche de raisin française, elle permet des créations originales. Elle peut également remplacer tous les alcools blancs dans les cocktails les plus classiques, tout en y apportant sa fraîcheur florale caractéristique.

Un peu plus de détails sur l’AOC
Quatre cépages sont sélectionnés parmi ceux de l’Armagnac pour produire la Blanche: l’Ugni blanc, la Folle Blanche, le Baco, et Le Colombard.
Mono-cépage ou issue d’un assemblage, l’eau-de-vie fraîchement distillée doit ensuite reposer dans un contenant inerte pendant minimum 3 mois.

Cette Blanche Armagnac offre la possibilité de belles dégustations, en famille ou entre amis, en apéritif ou en cocktail, grâce à de nombreux accords autorisés par les divers arômes que l'on peut trouver dans ce spiritueux : arômes fruités, arômes floraux, arômes épicés, arômes pâtissiers, mais aussi en dégustation gastronomique avec du saumon fumé, du caviar, un gâteau Opéra chocolat-café, et les sorbets aux fruits. Les amateurs de cigare apprécient l'harmonie avec un Havane Trinidad Esmeralda.

La Maison de l'Armagnac précise
La Blanche-Armagnac est à ce jour la plus jeune AOC française dans le paysage des spiritueux. Reconnue Appellation d’Origine Contrôlée en 2005, elle est issue du même terroir que les armagnacs vieillis et est également distillée à travers le même alambic. Différence majeure, cette blanche d’armagnac n’est pas vieillie, elle est directement stockée en contenant inerte. Ce distillat est donc un alcool blanc d’une grande fraicheur et très floral, généralement réduit grâce à de l’eau distillée pour atteindre un degré d’alcool avoisinant les 40°.
Un contrôle strict
La commercialisation de la Blanche-Armagnac est régie par un contrôle obligatoire des lots avant leur mise sur le marché.
Une fois la distillation terminée et seulement après trois mois de maturation minimum, l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) autorise ou non la commercialisation de l’eau-de-vie.
Depuis quelques années, elle fait le bonheur des barmen et des mixologistes qui l’utilisent comme base pour leurs cocktails.

Disponible chez les cavites et auprès des Maisons d'Armagnac.

festindigitalagency

D'autres news

Eté américain aux 110 de Taillevent
Le guide Pudlo Paris 2020
Caviar Passion dans le restaurant Le Vernet
Spirit à La Bonne Franquette