O DIVIN - 75019

On aime : passionnément...
  • La terrasse du restaurant O Divin
  • Restaurant O Divin : Tataki de veau
  • Restaurant O Divin : Ris de veau
  • Restaurant O Divin : Pigeon à l'étouffé
  • Liste de vins naturels
Ô DIVIN - 75019  
Par Ludovic Bischoff

Ô Divin, le secret savoureux des Buttes-Chaumont !
C'est le secret le mieux gardé des Buttes-Chaumont. Une micro table dans un lieu mythique pour les amoureux de musique et de bons petits plats. Juste, divin...

Comment trouver une adresse secrète ? Bien souvent, la solution est assez simple. Repérez un endroit où la foule se précipite telle un troupeau gambadant vers les verts alpages. Par exemple, passez devant la foule de faux « happy few » qui déborde du parc des Buttes-Chaumont dès les beaux jours arrivés et qui croient encore qu'aller prendre un verre au Rosa Bonheur est du plus « cool ». Retenez-vous de vous pincer le nez devant cette troupe prête à avaler un mojitos à l'eau de ville et une assiette de charcuterie pour le prix d'un repas. Les pauvres, ils ne savent pas ce qu'ils font... Du pas assuré de celui qui sait que « la vérité est ailleurs », empruntez la rue des Annelets toute proche. Une rue anodine. En sens unique. Avec aucune boutique. Une rue où l'on habite, c'est tout. Le soir, vous ne pourrez pas louper la petite fenêtre de lumière qui éclaire la rue. Vous êtes devant la vitrine du Ô Divin.

Une adresse confidentielle. Réservée aux amateurs de bonne cuisine. Et que l'on se refile un peu en douce, en précisant à l'heureux ami que l'on parraine de bien faire attention de ne pas être suivi par quelques égarés du Rosa, en bas de la rue... C'est qu'il n'y a pas de la place pour tout le monde Ô Divin. Une vingtaine de couverts dans la petite salle très indiscrète ouverte sur la rue. Mais rassurez-vous, personne ne vous verra dans cette rue calme. Et pour plus d'intimité encore, attendez les beaux jours. La petite cour extérieur attenante est alors colonisée par les quelques tables. On y dîne dans la cour d'un immeuble dont la porte est ouverte. La jeune et souriante équipe s'y engouffre et ressort toujours avec une bonne bouteille de vins « nature », comprenez bio mais dans le bon sens du terme. La cave s'y trouve. Mais en réalité, tout l'immeuble appartient au propriétaire du Ô Divin !

Redha Zaim n'est pas que le propriétaire des studios d’enregistrement Talk Over hébergés ici. C'est aussi un fin gourmet qui aime partager sa passion avec ses amis. Et le lieu dans lequel il a emménagé l'a définitivement inspiré. Il faut dire que le « 35 rue des Annelets », avant d'être un endroit où l'on mange, cela a longtemps été un endroit où l'on chantait. Le mythique Studio Plus XXX a vu défiler tout ce que la scène musicale française comptait de cadors, de Gainsbourg à Etienne Daho. Sans oublier les « internationaux » comme Sting, Bowie ou Joe Cocker qui y ont tous enregistré des disques à l’époque où la musique se vendait encore ! Autant dire que les bonnes ondes ont tapissé les murs du lieu...

Redha Zaim souhaite que les musiciens et artistes de passage dans ses studios déjeunent dignement, « à la française ». Il a donc ouvert, en 2013, cette cuisine qui sert le midi les équipes de techniciens et chanteurs, toujours avec la plus grande discrétion... Mais comme le bonhomme est partageur, il a aussi ouvert sa cuisine à vous et à moi. Midi et soir, Ô Divin reçoit donc des épicuriens qui font confiance à l'équipe en cuisine pour leur concocter de bons petits plats. Comme un tataki de veau moelleux avec ses artichaut et sauce poivron ; un ris de veau généreux et parfaitement cuit ; un pigeon à l'étouffé, pattes cuites au vin, coffre rôti avec céleris, menthe, champignon et cerise... Le menu comporte quelques propositions seulement, toujours des produits du jour, jamais la même chose. C'est l'optique d'une cantine de luxe : il faut que les habitués soient surpris à chaque fois ! Ô Divin, les chefs passent, mais Redha, en maitre des lieux sachant jongler du piano de son studio à celui des cuisines, veille à ce que l'âme du lieu demeure. A savoir, rien que des bons produits sourcés chez les bons producteurs, toujours frais et de saison, cuisinés minute. Et servis avec un soin apporté aux assiettes. On comprend pourquoi Ô Divin souhaite rester secret : les habitués ne seraient pas très heureux s'ils devaient faire la queue dehors, comme pour entrer au snack du parc des Buttes-Chaumont !

Enfin, parce qu'une bonne idée ne saurait rester isolée, Redha Zaim et son frère Naoufel, viennent d'ouvrir, dans une ancienne triperie, une épicerie où l'on retrouve à la vente les meilleurs vins qu'ils ont sélectionné, diverses conserves choisies et de la viande. Sans oublier des plats du jour et sandwich concoctés dans les cuisines du Ô Divin et livrés quelques mètres plus loin, rue de Belleville, dans l'épicerie éponyme. Ca ressemble à l'ébauche d'un petit empire de la bonne bouffe dans ce coin du 19eme qui n'en espérait pas tant.

Ô Divin
35 rue des Annelets 75019 Paris
Réservation conseillée : Tél. 01 40 40 79 41


Service de 12h30 à 14h et 19h30 à 22h. Fermé samedi midi, dimanche et lundi.
Menu formule déjeuner : 20€
Dîner : À la carte (entrées 10- 13 euros, plats 25-30 euros, desserts-fromages 11 euros)

Epicerie Ô Divin
130 rue de Belleville, 75020 Paris
Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 21h.

Photos : 1: La terrasse du Ô Divin, un petit paradis dans une cour privée - 2 : Tataki de veau, artichaut et poivron - 3: Ris de veau, poireau, pomme de terre et sauce pomme - 4 : Pigeon à l'étouffé, céleris, menthe, champignon et cerise - 5: Ô Divin a sélectionné une liste de vins naturels très pointue.

D'autres articles de restaurants

Le retour de Batifol
Question de Goût - 13008 Marseille
Le Garde Temps - 75009
Paul Bajade - Les Chênes verts - 83690
Portraits de chef

Dans le regard d’Hélène DARROZE, se mirent timidité farouche et détermination fragile, comme un matin de fête, comme la chair d’une rosée.

En savoir plus
Découvertes

Le jeune chef Jean-Baptiste Lavergne-Morazzani a ouvert en mars 2015 son restaurant LA TABLE DU 11 face à la place ombragée de la Cathédrale Saint-Louis, en lieu et place de "L'Imprévu".

En savoir plus