LE GASTROQUET AU DÉJEUNER - 75015

On aime : beaucoup...
Un quartier sympa, une rue tranquille, une jolie place et juste à côté un restaurant, LE GASTROQUET apprécié depuis de longues années par tous les gourmets du quartier.
Par Dominique Nolin

Un quartier sympa, une rue tranquille, une jolie petite place et juste à côté un restaurant, LE GASTROQUET créé par un couple célèbre dans le quartier Dany et Madeleine Bulot appréciés depuis de longues années par tous les gourmets du quartier de ce quinzième arrondissement à quelques sauts de puce de la porte de Versailles. Et même au-delà.

Un drôle de nom que ce Gastroquet qui veut simplement dire un troquet gastronomique et c’est bien le cas. L’ambiance d’un bistrot et la qualité d’une grande table.

Quand les Bulot ont dû vendre, leur choix s’est porté sur leur jeune maître d’hôtel avec eux depuis dix mois, Julien Logereau. Un nom connu dans la profession, neveu de Jacques Cagna et fils de Anny Logereau la sœur de Jacques Cagna. Tous deux à la tête pendant de longues années du restaurant «Jacques Cagna» dans le 5ème arrondissement parisien. Il a travaillé à leurs côtés à La Rôtisserie Monsigny, L’Espadon Bleu, Rôtisserie d’en face et bien sûr Jacques Cagna.

Intelligemment, au Gastroquet il a maintenu à son poste le chef Igor Zenteno qui avait fait les beaux jours de la maison depuis plus de 8 ans. Un seul changement, les banquettes, sentimental il a installé les célèbres banquettes rouges du restaurant de son oncle.

Il perpétue la tradition d’une cuisine familiale française relevée d’un zeste de modernité dans le choix des épices, des herbes, des graines.

Au choix:
- Menu des beaux jours , 1 entrée + 1 plat ou 1 plat + 1 dessert à 25 € valable tous les jours au déjeuner et au dîner.
- Menu avec entrée, plat et dessert ou fromage à 32 € à choisir dans la carte.
- Menu dégustation 7 propositions servies à l’ensemble de la table à 60 €.
Ou les propositions du jour présentées sur l’ardoise.

Ce jour là, après le cocktail maison «Le Gastroquet» à base de crème de pêche de vigne, grenadine et Vouvray pétillant, notre choix s’est porté en entrée sur un duo d’ asperges vertes et blanches relevées d’une crème délicatement acidulée, d’une salade de gambas rapidement poêlées dans un bouquet d’épices.
A suivre un espadon parfaitement grillé à cœur accompagné d’une ratatouille provençale.
Et la spécialité de la maison un généreux foie gras poêlé façon Tatin. Un délice.

En dessert, un fondant au chocolat rafraîchi par une glace à la vanille et un gâteau qui se fait trop rare un baba généreusement arrosé de rhum, cool !

Le restaurant ne possédant pas encore de véritable cave, la carte des vins est sommaire mais avec de beaux flacons, comme un Côtes du Rhône blanc 2012 de Pierre Solaire ou un Saint Joseph 2011 de Louis Chèzel.
Et une très belle sélection d’alcools, de digestifs et de single malt.

A noter, une ambiance détendue, un personnel attentif et très appréciable pas d’attente entre les plats.

Fermé le dimanche.
Parking à quelques mètres au 371, rue de Vaugirard.
Pendant les vacances d’été fermeture du 9 août au 4 septembre.

LE GASTROQUET
10, rue Desnouettes - 75015 Paris - Tel : 01 48 28 60 91

Juin 2013

D'autres articles de restaurants

Ebis - 75001
Déjeuner chez Bellini - 75016
Astier - 75011
Agapé - 75017
Portraits de chef

Nantais vendéen au geste digeste, sablais aux assiettes coquettes, dans une irréelle perspective, si bleue, si calme, sertie par une rêverie de pins penchés et de ficus...

En savoir plus
Découvertes

 Le WEPLER, un des grandes brasseries parisiennes, vient d'être repris avec succès par le groupe Joulie.

En savoir plus