People : PIERRE OTEIZA : ÉLEVEUR ARTISAN DANS LA VALLÉE DES ALDUDES

Discret sauveur du porc pis noir de la vallée des Aldudes, Pierre OTEIZA, exportateur de sa culture aiguisée du cochon...
Par Fabien Nègre

Espiègle jeune apprenti boucher à Paris, laborieux coriace depuis toujours, discret sauveur du porc pis noir de la vallée des Aldudes, humble dirigeant social d’un réseau de 50 salariés, Pierre OTEIZA, exportateur de sa culture aiguisée du cochon au Japon mais aussi aux USA, ne lasse pas de surprendre par son immense sagesse ainsi que son sens altruiste de la convivialité entouré de son amicale de copains rugbymen (Denis LALANNE, Jean CORMIER, Pierre ALBALADEJO).

Dans la Vallée des Aldudes, trois villages épars plissent l’horizon : Balca, Aldude, Urepelle. A Aldude, parmi 350 habitants, notre petit paysan pudique ouvre haut ses yeux le 6 novembre 1955. Entre Pampelune et la côte Basque, aux voisinages de Ronceveaux, le père, agriculteur, régit une ferme traditionnelle de 15 hectares : manèches ou brebis à tête noire, agneaux de lait et têtes rousses paissent paisiblement. 6 vaches, 6 cochons, 24 poules, 12 lapins ferment le patrimoine, tirés par trois chevaux libres dit « pottock » (prononcé potiok : cheval de petite taille en basque). Dans cette fratrie de bergers, les équidés aux longs poils rentrent le bois et la fougère. La jouvence du commencement : «J’ai passé une merveilleuse enfance entouré de l’amour de mon frère et de ma sœur».

Notre taiseux au Beret indécollable passe son certificat d’études à l’Ecole des Aldudes. La scholastique ne lui sied guère. La maman s’inquiète : «Ma mère voulait que je prenne un métier car j’aurais fini contrebandier».

... Lire la suite du portrait et voir les photos de Pierre Oteiza.


D'autres peoples

Guide Pudlo Paris 2010
Remise des Prix de l'Apcig 2014
Didier Elena
Guy Savoy
Portraits de chef

Loyal colombiérain façonné à l’ombre majestueuse des Grands (Alain Senderens, Yannick Alleno, Jacques et Laurent Pourcel), magnétisé par les orients...

En savoir plus

Michel Rostang, fils de cuisinier et cinquième génération à reprendre le flambeau, il espère bien continuer son histoire de famille avec sa fille.

En savoir plus