People : ALAIN ROBERT PDG DU PASTIS BARDOUIN

A la tête des Distilleries et Domaines de Provence, Alain Robert est le meilleur ambassadeur du Pastis Bardouin.
Le Pastis est né en 1932 suite à l'interdiction de l'Absinthe. Le Pastis Henri Bardouin est une expérience gustative unique.

A la tête des Distilleries et Domaines de Provence, Alain Robert continue d’innover pour offrir des produits hauts de gamme qui tous sont inspirés par le terroir et par l’histoire comme le savoir-faire de la région.
Fin et puissant, aromatique et délicat, équilibré et désaltérant, le pastis Henri Bardouin contient toute la Provence d'hier et aujourd'hui.
En provençal, pastis signifie "mélange". Henri Bardouin le traduit en un métissage complexe, unique au monde, pour offrir un goût incomparable et subtil qui est le fruit d'une tradition et d'un savoir-faire plus que centenaire des Distilleries et Domaines de Provence.

Devant un parterre d'amateurs réunis dans le nouveau restaurant Mino, Alain Robert a invité au début du Printemps 2019, Jean-Pierre Corbeau, professeur de Sociologie à l'Université François Rabelais de Tours et co-fondateur de l'Institut Français du Goût à décripter la tradition française de l'apéritif.
Extraits : 
"On sait que 47 %  des français prennent l'apéritif au moins une fois par semaine".

" Dès l’Antiquité, il existait donc des boissons apéritives, qui ouvraient tout à la fois le repas et l’appétit... ce rituel était réservé aux catégories sociales privilégiées.... il faudra attendre le XXe siècle pour que l’apéritif se démocratise. Cafés et bistrots deviennent alors des lieux de rencontres, voire de brassage social autour d’un vin muté, cuit, vermouth ou préparé avec du quinquina ; autour d’apéritifs à base d’alcool ou de liqueurs (anisette, pastis, etc.)".

"L’apéritif est rapidement devenu dans l’histoire synonyme de convivialité, mais aussi de "sociabilisation". À travers lui, on construit un réseau de sociabilité. Hors domicile d’abord, dans le café du village ou du quartier, le soir après le travail et surtout à la fin de la semaine pour les catégories populaires. Le rituel est alors sexiste car peu de femmes sont conviées jusque dans les années 1960. Ce qui était moins le cas des bars ou lieux plus sélects de retrouvailles des catégories privilégiées avant d’aller dîner ou de se rendre au spectacle".

"À domicile ensuite, où l’on invite un tiers à entrer dans son intimité, son territoire : 39 millions d’apéritifs sont consommés chaque année à domicile soit 2 milliards d’occasions par an. Il permet aussi de se rassembler autour d’un terroir. On boit et mange un paysage. C’est le cas notamment du pastis Henri Bardouin composé de 65 plantes et épices et des produits à base d’olive, une alliance typiquement provençale."

"Depuis sept à huit ans, l’offre végétale est de plus en plus prisée par les consommateurs, et principalement les consommatrices. Les plantes amènent du goût mais pas seulement : elles ont une image bénéfique, quasi médicinale, renouant avec le principe des premiers apéritifs. Un pastis à base de plantes, fabriqué artisanalement, est aussi forcément bon pour la planète." 

"Le pastis Grand Cru Henri Bardouin se distingue tout d’abord par son côté naturel et authentique. Le pastis Grand Cru Henri Bardouin est vraiment à part dans le monde des anisés".


Le Pastis Henri Bardouin est à déguster avec précision, il faut allonger son volume de six à dix fois avec de l'eau pure à 4° pour voir le liquide blanchir ; enfin, les glaçons sont facultatifs et ne se servent qu'en dernier afin que le pastis ne se cristallise pas en surface.
Sa belle robe jaune-vert doré, au bouquet totalement inédit laisse présager une riche personnalité. 

Confectionné avec des produits naturels : le thym, le romarin, la sarriette, la verveine ou la sauge récoltés sur le terroir de Forcalquier où s'ajoutent des plantes et des épices venus de pays lointains comme l'anis étoilé et la réglisse pour donner un "pastis-plaisir" haut de gamme qui embaume la Provence.
Plus de 65 plantes et épices entrent dans la composition de ce pastis fin et élégant qui stimule le palais sans l’anesthésier et trouve sa place sur les tables les plus créatives. 
Ce pastis est aussi un original compagnon de table qui s'apprécie avec les viandes grillées, les poissons braisés et les tapas.

L’attaque des plantes en bouche est franche et structurée par la présence de l’armoise. L’évolution, plus complexe, est due à la présence d’épices. Et la finale donne une bonne persistance aromatique.
OEIL : la robe est dorée teintée de nuances brunes et vertes, dues aux infusions de réglisse et d’armoise.
NEZ : l’anisé immédiatement reconnaissable cède ensuite la place à des notes épicées, la cardamome notamment.
BOUCHE : l’attaque est ample et fraîche, on retrouve l’arôme des plantes jusqu’à la finale, structurée, riche, longue et persistante.

Elaboré en Haute Provence par Distilleries et Domaines de Provence le Pastis Henri Bardouin est à redécouvrir dans toute sa subtilité à l’approche des beaux jours.
Bouteille 70cl - Pastis 45° 

Photo : Alain Robert et Jean-Pierre Corbeau.

Distilleries et Domaines de Provence.
9, avenue Saint Promasse - 04300 Forcalquier - Tel : 04 92 75 00 58

Restaurant Mino
42, rue de Ménilmontant - 75020 Paris


D'autres peoples

Laurent Delarbre à La Tour d'Argent
Le pastis Henri Bardouin chez Tomy Gousset
Mouvements de chefs
Cyril Lignac - 75011
Portraits de chef

A flanc de colline, en pente douce, selon les pins mimosas ou les orangers, dominant la Baie de Cannes, en face des îles de Lérins et de la corniche d’Esterel, dans la vieille...

En savoir plus

Forgeron gothique de ses intensités chromatiques, dans l’Atelier explosif arlésien de ses états d’humain trop humain indompté, effort pour rendre...

En savoir plus