SÉJOUR À MADÈRE

Par Jean-Louis Galesne

MADERE

 L’archipel de Madère est formé de quatre iles, dont seules les deux plus grandes sont habitées. C’est sur l’ile de Madère (57 km de longueur et 22 km de largeur) que réside la plupart des habitants, dont la plupart à Funchal (120 000 habitants), ville divisée en 10 quartiers qui fait figure de capitale. Une  ile qui tire sa prospérité de l’activité touristique  qui ne faiblit de janvier à décembre grâce à son doux climat. Les anglais les premiers à venir en nombre sur l’ile cela depuis le XVIIIe siècle  conquis autant  par son climat aux vertues thérapeuthiques que son vin (qui est fété fin août lors des vendanges à travers de nombreuses manifestations)  sont toujours aussi nombreux, rejoins  par les autres européens, allemands, scandinaves, et  bien sûr espagnols et francais. Les portugais bien entendu sont ici chez eux. Les gens de Madère sont souriants et accueillants. Les périodes clés pour séjourner à Madère et Funchal, sont en premier lieu les fêtes de fin d’année (semaine très populaire avec un beau feu d’artifice), les Fêtes du carnaval (février/mars), la fête des fleurs (avril/mai) et la Fête du vin de  Madère (fin août/début septembre)
 
 
QUE FAIRE
Certains paysages sont grandioses et l’ile est remplie de veradas et  levadas, parcours terrestes qui traversent forêts et paysages lunaires dont certains magnifiques, qui font le bonheur des amateurs de trekking. 28 sont recommandés et la plupart accessibles à tous. Le canyoning, l’escalade, le VTT sont aussi très prisés. Les activités liées à la mer comme la plongée, le ski nautique, la planche à voile, et la pêche sportive ont aussi leurs afficionados. Toujours en mer l’observation des dauphins  et des baleines est toujours possible et prisés. Least but not last l’archipel possèdent trois golfs réputés, deux sur l’île de Madère et un autre sur l’île de  Porto Santo. Une ile où l’on trouve aussi les plus belles plages de sable fin ( 2h de bateau en partant de Funchal, et 10 mn par avion).  Enfin  l’exploration de Funchal de ses rues de ses églises, musées, et de son jardin botanique (Il abrite plus de 2000 plantes exotiques) ne sont pas à négliger. De belles balades au rythme d’une ville  qui ne stresse pas.  Appréciable !
 
 
PRODUITS
Faire un tour au « Marché des Travailleurs » au décor estado novo entre Art Nouveau 30 et modernisme, marché installé au cœur de la vieille ville est recommandé. La visite donne de suite une photo grandeur nature de la riche production agricole de cette véritable corne d’abondance qu’est l’île de Madère. La douceur de son climat lui a permis d’acclimater  nombre de fruits et légumes tropicaux qui se plaisent généralement en Afrique, Asie ou sur le continent sud américain. Papaye, mangue, goyage, banane, patate douce, igname, etc, etc. se partagent au fil des saisons les étals avec les figues, pommes, myrtilles, mures, mandarine, citron, orange, chou, fenouil (Funchal en portugais), haricots, pomme de terre, concombre, etc. etc. Idem pour les fleurs et les plantes dont certaines sont  typiques de l’île (l’orchidée de Madère). Dans le fond du marché place aux produits de la mer, elle aussi généreuse pour les iliens : thon, sabre, poisson scorpion, poulpe,.. Ce marché est bordé de café aussi bien à l’intérieur qu’a l’extérieur, où il est bon de s’installer le temps d’un petit noir. A découvrir et pas seulement dans les cafés aux alentours du mercado, une boisson très appréciée, « La Poncha », punch traditionnel à base  d’eau vie de canne à sucre, de miel, et de citron. Certains endroits son d’ailleurs réputés pour la qualité de leur Poncha.
   
 
HOTELS
CLIFF BAY HOTEL *****
Ouvert en 1992 et rénové en 2012, cet hôtel réputé est situé sur les hauteurs de Funchal dans un quartier qui abrite  plusieurs hôtels de luxe. La vue sur la sur la baie de Funchal  est grandiose. Le Cliff Bay séduit une très belle clientèle qui apprécie ses bonnes manières à l’ancienne ( pas de jean’s ni  T shirt au restaurant, où une veste est exigée )  et son confort. Il y a 8 catégories de chambres, allant de la  classique simple à la suite, mais quelle que soit la catégorie choisie, toutes sont parfaitement équipées ( TV, cable, wi fi , air conditionné, mini bar,.. ). Bien entendu, les suites du dernier étage profitent de la meilleure vue, et de quelques attentions supplémentaires.  Swimming pool, jacuzi, spa, bar, et restaurants complétent l’offre. Le restaurant Rose Garden avec une terrasse dans le jardin,  présente chaque soir un buffet  à thème de grande qualité, mais propose aussi un service à la carte. Il attire plutôt les résidents, alors que Il Gallo d’Oro  fort de ses deux étoiles, lui  reçoit bien sûr les résidents du Cliff Bay, mais aussi ceux des autres hôtels de Madère, ainsi q’une clientèle madérienne qui adore la cuisine du chef Benoit Sithon.
 Estrada Monumental 147
 
SAVOY PALACE *****
Le dernier né des hôtels de grand luxe de Madère ( membre de la chaine Leading Hôtels of World ), occupe l’espace d’un Hôtel du même nom de solide réputation au siècle dernier. Il a certes ouvert récemment mais l’inauguration officielle est prévu à la mi octobre 2019, toutes les chambres n’étant pas encore disponibles. Il a l’allure d’un paquebot géant  et comprend 352 chambres fort bien aménagées qui vont de la classique confortable à la suite somptueuse ( dont 14 pool suite ) bénéficiant d’un beau panorama maritime. Pour l’habillage et la mise en scène le groupe a fait appel à la prestigieuse designer Nini Andrade Silva native de Madère qui s’est inspiré de la « belle époque » en inscrustant des motifs  madeiran, comme  la forêt Laurel. On y trouve un spa de 3200m2, six piscines, huit espaces de restauration et bars. Un restaurant exclusif « Jacandera » avec un bar terrasse se trouve au dernier étage de l’hôtel. Il est réservé  aux VIP, et offre une somptueuse vue sur la mer. La restauration du Savoy Palace est supervisé par Carlos Gonçalves, un chef portugais reconnu. L’esprit de la cuisine balance entre Méditerranée et Atlantique, sans oublier cette touche internationale inhérente à toute cuisine de palace, dans le restaurant  le plus accessible.
Avenida  do Infante n°25  Funchal.  Tél. +351 291 213 000
  
QUINTINA SAO JOAO*****
Proche du consulat de Norvège dans un quartier tranquille, l’hôtel est apprécié pour son calme, l’accueil et la gentillesse du personnel. C’est une demeure d’esprit anglo/colonial  à l’atmosphère reposante où l’on ne sent pas la présence pesante des autres résidents, même si le lieu reçoit régulièrement des petits groupes de touristes. Les chambres sont confortables, celles du rez de chaussée ont une terrasse directement en prise avec le jardin, alors que celles des deux étages supérieures  ont une vue plus larges et presque toutes un balcon. Deux piscines, l’une en extérieur et l’autre couverte et chauffée au deuxième étage, permettent de faire quelques brasses, un jardin avec des transats  incite lui  à  la détente livre a la main ou pas, et une petite salle de sport  de se livrer à quelques mouvements. La salle de restaurant sert aussi au petit déjeuner.  Ce dernier est de bonne tenue ( un buffet froid complété par des propositions chaudes d’œufs ). Le bar a une petite terrasse dans le jardin. Le centre de Funchal est à 10 mn ( 5 en taxi ).
 Rua da Laveda de Sao Joao. Tél. +351 291 740 920
 
QUINTA DO FURAO****
Proche de la petite ville de Santana ( centre ville à 1 km ), cette « maison du furet » construite il y a 25 ans presque en bord de falaise, est une halte reconnue par ceux qui explorent le nord de l’île. Les chambres sont confortables ( 45 au nombre + 2 cottages)  et celles avec terrasse où il fait bon prendre son petit déjeuner offrent une vue appréciée sur la mer proche et les falaise alentours. La piscine extérieure est face à un alignment de vigne, ce qui en fait son charme. On peux aussi ce relaxer dans le jardin. A Santana on trouve les dernières maison en toits de chaume de l’île. La ville est par ailleurs un bon point de départ pour explorer de beaux sentiers entre levadas et forêts jusqu’à Quimadas. La distillerie North réputé pour la qualité de ses rhums se trouve aussi à Santana. Des rhums à découvrir dans le local de dégustation de la distillerie.
Estrada da Quinta do Furao 6 Santana 9230-082. Tél. +351 291 570 100
 
  
RESTAURANTS
IL GALLO D’ORO
La table de prestige de l’île, qu’un chef français, venu à Madère par amour, a hissé a un très haut niveau qualitatif au fil des ans. Son rigoureux travail lui a permis l’année dernière de décrocher une deuxième étoile Michelin. Benoit Sinthon fort d’une très belle technique française se sert de cet atout pour cuisiner habilement chaque  produit que lui offre Madère, ile qui en regorge. Dès les premiers amuses bouches ont est conquis, ensuite, les assiettes défilent sans que l’on se lasse. Tataki de thon, mayonnaise au thon, gelée au gingembre, tapioca au soja, pastèque, en entrée, Carabineiro, sauce bisque de crustacés, royale de fenouil, algues, croquant de tapioca à l’encre de seiche,  gelée de crustacé, caviar pour suivre côté mer, et ensuite cochon de lait, patate douce au miel, purée de Granny Smith et betterave, bonbon croquant de saucisse Ailheira au miel, coté terre. Chaque assiette présentée est parfaitement structurée dans une mise en scène qui régale l’œil. Si la forme séduit, le fond est bien présent avec un notable équilibre de saveurs qui enchantent le palais avec délicatesse. Le chef sommelier, un des meilleurs du Portugal  accorde parfaitement ses flacons aux  mets  imaginés par Benoit Sinthon, faisant  ainsi de tout repas au Gallo d’Oro, un moment inoubliable. Assis en terrasse, la sérénité du lieu et la vue sur la baie de Funchal ajoutent au plaisir de la table. Ouvert uniquement le soir. Menus 105,130,160, 215 €
Estrada Monumental 147
 
 KAMPO
A  deux pas de l’Avenida do Mar, dans une rue animée  de la vieille ville où l’on trouve  nombre de restaurants et bars, Julio Pereira chef natif de l’ile qui a travaillé en Espagne aux côtés de Sergio Arola et au Nini Design Center à Funchal, à ouvert en juin Kampo, bistrot comptoir qui ne désemplit pas. Dans ce dernier  consacré aux produits de la terre  ( il en a ouvert un autre  non loin Aqua ou la mer est  reine ), on se régale de croquettes au vinho d’Alhoas ( croquette de porc au vin ) moelleuses et gouteuses, d’une fideua de fruits de mer  couteaux, crevettes, pâtes fines à l’encre de seiche, un classique espagnol, d’un carré d’agneau, ou encore  d’une bonne côte de boeuf ( à partager ) frites. Petite sélection vineuse bien  cadrée. Environ 45€
39 rua dos Murças Funchal. Tél. +351 924  438 080.
 
 THE WANDERER
Situé entre el Savoy Palace et le Casino, le tout nouveau Wanderer ( le vagabond ) fait déjà le buzz en ville. Ce petit restaurant imaginé et créé par Selim Latrous né en Suisse. Un chef alerte qui a exercé son métier de cuisinier aussi bien en Afrique, à Singapour, au Cambodge qu’en Thailande, avant de découvrir son Eden à Madère. Ouvert uniquement le soir, le Wanderer réunni les convives autour d’une unique table d’hôte pour un repas imaginé par Selim dans une atmosphère détendue comme pour un diner chez un pote. L’esprit est résolument locavore, le menu en six assiettes étant composé uniquement de produits de l’île. Nous avons particulièrement aimé, le tataki de thon en croute de sésame noir et blond, betterave rouge croquante, chayote amriné au vinaaigre de riz, épices et jus de gigembre, mais doux, gel mangue/coriandre, et gel soya sauce, échalotes, fait pour appétit vagabond sensible et délicat, et le porc mariné dans une sauce de poisson, gastrique au fruits rouges, noisettes torréfiées et purée de butternut à la sauge ( délicieuse ! ), tout en rondeur. En dessert, la très bonne pannacotta ( fromage frais mélangée au miel de l’île ) infusée à la feuille de figue, purée de figue verte au Madère, a fermé le ban en douceur. Menu 6 assiettes 69€ apéritif compris.   
 
 
QUINTA DO FURAO
Presque accroché au bord d’un falaise le restaurant de l’hôtel  possède deux salles, l’une avec une grande cheminée à l’atmosphère d’auberge confortable et la deuxième en terrasse balcon en écran large sur la mer. La  carte est un mélange de cuisine contemporaine et de plats imprégnés de l’esprit de l’île, mais dans tous les cas avec une utilisation maximale de produits bio et locaux. Le propriétaire possédant trois hectares de terre sur lesquelles on trouve de la vigne des arbres fruitiers, un potager et un herbier. Sur la carte, poisson du jour, fricassée de poisson et fruits de mer, ragout de porc sauce au vin rouge, carré d’agneau rôti, ravioli de queue de bœuf, et  filet de bœuf rib de porc cuits sur le grill. S’ajoutent quelques plats végétariens, comme le curry de légumes au tofu, ou le crumble végétal. Desserts assez classiques. Le vin de la proprieté est bien sur mis en avant. Environ 70€
 Estrada de Quinta do Furao  6 Santana. +351 291 570 100
 
 A MORGADINHA
Le restaurant de l’hôtel Quintinha Sao Joao. Les propriétaires étant des indiens de Goa, on trouve quelques spécialités de cette ville apprécié des baba bobo. Ces celles -ci qu’il faut d’ailleurs privilégier. Sur une carte de cuisine internationale, tel le curry de crevettes au jus de coco et épices (dans un pot a part pour  doser à sa convenance ), curry servi avec un riz parfumé surmonté d’un papadam. Un plat conseillé. Le curry de poisson au tamarin, les calamars frits épicés, ou encore le porc vindalho mariné et grillé ne décoivent pas. Bien entendu c’est tout de même moins relevé qu’à Goa, mais le dosage  est satisfaisant. Avec une bière locale c’est parfait. Environ 30€
Rua da Levada de Sao Joao 4,  Funchal Tél. +351 291 740 920  
 
FAJA DOS PADRES
Pour arriver au restaurant, il faut d’abord emprunter un téléphérique qui plonge sur la mer en contrebas de la falaise ( vue époustouflante ! ), et ensuite emprunter un petit chemin  bordé de bananiers, avocatiers et autres fruits tropicaux ( mangue, fruit de la passion,.. ) et  légumes divers, cultivés par des jardiniers habiles, avant de déboucher sur une petite guinguette installée au bord d’une jetée et d’une plage de gros cailloux. Cette dernière ne rebute pas les locaux. Ils s’y allonge tranquillement entre deux baignades. La carte  n’est pas compliquée, la cuisine est bonne et les plats sont copieux. Friture de chinchard et riz à la tomate, poulpe en escabèche, cochon  mariné et patates sautées, lapas ( coquillages ) en persillade présenté dans un petit poêlon, poulpe servi avec igname et patate douce et une belle salade, gambas grillés, etc. Tous les légumes et fruits proviennent de la propriété. On passe un bon moment en profitant du bon air marin. Environ 20/25€.  Pour ceux que cela intéresse, il est possible de dormir dans un des bungalow de Faja, et profitez ainsi d’un très beau coucher de soleil.
Rua Padre Antonio Dinis henrique n° 1  Quinta  Grande. Tél. +351 291 944 538
 

D'autres voyages

D'Essaouira à Mogador - Par Véronique André
Out of Vancouver - Par Véronique André
Le Dallas de Véronique André
Le Café de Paris - HMC Hôtels - De notre envoyée sur place Véronique André - photos Mario Guéneau
Découvertes

Le restaurant du chef 2 étoiles Michel Rostang devient MAISON ROSTANG, Michel Rostang a confié la cuisine au chef Nicolas Beaumann.

En savoir plus