AU PETIT MARGUERY - 75013

On aime : beaucoup...
Il convient de commencer par une précision : Paris ne compte plus qu’un seul Petit Marguery. L’autre, qui inspira un film éponyme réalisé par le fils de l’ancien propriétaire, avait fait les beaux jours de l’avenue Trudaine. Après sa cession, il s’était transformé en mauvais canular… Le Petit Marguery qui nous intéresse, aux Gobelins, est une institution. La famille Cousin en avait fait un temple de la cuisine bourgeoise. Pour beaucoup, c’était ici qu’il fallait, en saison, manger le gibier, en famille ou entre amis.
Par Philippe Hupp

Il convient de commencer par une précision : Paris ne compte plus qu’un seul Petit Marguery. L’autre, qui inspira un film éponyme réalisé par le fils de l’ancien propriétaire, avait fait les beaux jours de l’avenue Trudaine. Après sa cession, il s’était transformé en mauvais canular…

Le Petit Marguery qui nous intéresse, aux Gobelins, est une institution. La famille Cousin en avait fait un temple de la cuisine bourgeoise.
Pour beaucoup, c’était ici qu’il fallait, en saison, manger le gibier, en famille ou entre amis.
Autant dire que nous appréhendions le départ des Cousin, mais la nouvelle équipe a fait du bon travail.
Glen Markussen , qui a longtemps dirigé le Café Médicis au jardin du Luxembourg, a pris soin de préserver le cachet des lieux. Le cadre 1900, avec ses tons pourpres, ses boiseries, ses fresques et sa verrière, a été entièrement restauré. Yannick et Claude officient toujours en salle, et ce depuis vingt ans.

La cuisine, Hervé Colin la veut orthodoxe, fidèle à la réputation de la maison. Ici, pas d’émulsions de ceci, de capuccino de cela, de carpaccio de je ne sais quoi, mais du croquant, du sérieux, de l’identifiable, bref, des plats pour bons vivants.

Allons-y donc pour la terrine de lièvre au foie gras, le civet de sanglier, le perdreau gris rôti et ses pommes grenailles, le gras double maison ou la poêlée de ris de veau aux morilles.

Et au dessert, on retrouve d’autres beaux classiques comme le soufflé au Grand-Marnier, le gratin de poires au sabayon ou l’île flottante et sa crème anglaise.

La carte des vins, assez étoffée, permet de se faire plaisir sans trop se ruiner – à titre d’exemple, ce deuxième vin du château La Lagune, en 2002, à 22 €.
Menu-carte du déjeuner : 23€ les 2 plats ou 26€ les 3 plats
Menu-carte au déjeuner et au dîner : 30€ les 2 plats ou 36€ les 3 plats.

Ouvert du mardi au samedi de 12h-14h45 et 19h15-22h15
Fermé le dimanche et le lundi. Service voiturier le soir.

Au Petit Marguery
9 boulevard de Port-Royal - 75013 Paris
Tel : 01 43 31 58 59

D'autres articles de restaurants

Le Bistrot d'Alberto - 75017
Virginie Basselot à la Brasserie Printemps - 75009
Le Musée du Vin - 75016
Retour à L'Auberge Flora - 75011
Portraits de chef

Jérémy CZAPLICKI. Face à la baie de Renècros ourlée du ravissement céruléen, dans l’odyssée relaxante de l’Hôtel...

En savoir plus
Découvertes

Situé au coeur du 16ème arrondissement chic, LE RELAIS DU PARC a confié la cuisine du restaurant au talentueux chef Stéphane Duchiron.

En savoir plus